Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 18 mars 2021 - 12:00 - Mise à jour le 23 novembre 2021 - 16:17 - Ecrit par : Christina Diego
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Catherine Filoche (Maisons du Monde Foundation) : « Le fait de changer de statut nous permet d'amplifier notre engagement pour la préservation de la biodiversité »

Avec l'année 2021 débute la Décennie de l'ONU pour la restauration des écosystèmes, notamment la nécessaire préservation de la biodiversité. Nous avons voulu en savoir plus avec Catherine Filoche, nouvellement nommée directrice générale de MDM Foundation et des engagements de ce nouveau fonds de dotation pour la biodiversité.

Catherine Filoche, nouvelle directrice générale de MDM Foundation. Crédits : MDMF
Catherine Filoche, nouvelle directrice générale de MDM Foundation. Crédits : MDMF

 

À l'occasion du lancement du mois de la Forêt, en ce mois de mars, et s'ouvre la Décennie de l'ONU pour la restauration des écosystèmes en 2021, Reforest'Action révèle les résultats d'un sondage réalisé avec Opinion Way sur l'engagement des Français pour la forêt. Quels sont leurs rapports avec la forêt et ses bénéfices notamment face aux pandémies ? Les résultats mettent en avant son rôle majeur pour la santé humaine (94 % des sondés), le climat (95 %) et l'économie mondiale (83 %). Autre principal enseignement : 81 % des Français pensent que la déforestation favorise l'émergence de pandémies. 

Nous avons voulu comprendre comment les engagements de Maisons du Monde se concrétisaient, notamment quels étaient les enjeux pour la biodiversité du nouveau fonds de dotation. Rencontre avec Catherine Filoche, nouvellement nommée directrice générale de MDM Foundation. 

 

  • Vous venez d’être nommée à la tête de MDM Foundation. Pouvez-vous vous présenter ainsi que les missions de ce nouveau fonds de dotation ? 

 

Je suis dans le groupe Maisons du Monde depuis 23 ans en avril prochain. J’ai été directrice financière et administrative, et ensuite secrétaire générale. Depuis 2015, j’étais la trésorière de la Fondation Maisons du Monde. Depuis le départ de Fabienne Morgaut, la directrice générale, en février dernier, j’ai repris son poste pour le nouveau fonds de dotation MDM Foundation. C’est une autre personne qui s’occupera du périmètre de la RSE. Fabienne Morgaut avait en effet la double casquette car elle était tout d’abord chargée de la RSE et elle avait ensuite créé la fondation. Le fonds de dotation est le bras armé en mécénat de Maisons du Monde. La RSE travaille sur les filières du bois et le sociétal. Mais nous sommes très en lien sur certains sujets communs notamment ceux concernant la mobilisation.  Le fonds de dotation comprend deux piliers, le soutien financier et l'accompagnement des associations, et la mise en place de programmes de sensibilisation à l'environnement comme le mouvement créé en 2018, Aux Arbres ! qui avait permis de regrouper à Nantes le grand public et de nombreux experts sur cette question, à travers des ateliers et des conférences. 

Nos missions sont organisées autour de deux pôles, préserver les forêts notamment dans les pays du Sud, des bassins en Amazonie, en Afrique et en Indonésie.

Et un autre pôle est à envergure européenne, sur la préservation des arbres dans les campagnes et dans les milieux urbains. C’est très important pour nous d'avoir des projets où sont nos collaborateurs et les clients, en France et dans toute l’Europe.

Ce sont des associations françaises qui œuvrent dans le monde entier, aussi bien en Colombie, en Equateur ou en Indonésie qu’en France. Mais par contre, on cherche à financer des associations françaises qui sont en France ou des associations européennes en Espagne ou ailleurs en Europe. On a commencé l’année dernière à soutenir l’AFAC, une association qui agit sur le remembrement et l’implantation de haies bocagères partout en France. 

Depuis 2015 au total, ce sont près de 37 projets dans 14 pays du monde qui ont été soutenus. Cela représente plus de 4 millions d’euros en faveur des associations dont plus d’un million qui proviennent de l’arrondi en caisse et donc des clients de Maisons du Monde. C’est assez conséquent pour le souligner. 

 

  • Qu’est-ce que le changement de statut en fonds de dotation implique-t-il ?

Nous étions depuis cinq ans sous l’égide de la Fondation Nicolas Hulot. Le fait de changer de régime nous permet de prendre un envol et de gérer de façon plus autonome notre structure. Et de réorienter 20 % des fonds, qui étaient dirigés vers des projets de biodiversité de la Fondation Nicolas Hulot, vers le financement d'associations engagées également dans la préservation de la biodiversité, notamment la sauvegarde des forêts et des arbres en France et à l’international.

Avec un même budget, nous allons être encore plus impactant sur notre mission. Il s’agit notamment d’une amplification de notre engagement en faveur des associations qui mettent en valeur les arbres dans les villes ou dans les campagnes.

 

  • Quels sont les engagements sur la biodiversité de MDM Foundation et plus largement du groupe Maisons du Monde ? 

En France, nous sommes très focalisés sur l’arbre en ville et en campagne. Il faut savoir que 70 % des haies qui bordent nos champs ont disparu depuis 1950. Et 11 000 kilomètres de haies par année continuent d’être arrachées. C’est dramatique. Cela favorise l’érosion des sols et la disparition de la biodiversité. Il faut replanter des haies bocagères, et nous, comme d’autres, devons continuer à sensibiliser sur cette problématique.

Et nous sommes également très engagés sur la place de l’arbre en ville, en lien avec les questions du réchauffement climatique. Il y a un besoin de zones d’ombre dans les villes et créer des îlots de fraîcheur est très important. 

Au niveau mondial, ce sont des milliers d’hectares de forêts qui disparaissent un peu partout. Mais avant d’aller planter, regardons ce qui existe déjà et préservons les forêts actuelles. Par exemple, au niveau du groupe Maisons du Monde, 70 % de l'offre de mobilier en bois provient de filières durables et de forêts responsables, le bois est recyclé et tracé. Nous travaillons depuis de nombreuses années sur ce sujet.   

 

  • Quelles ont été les répercussions de la crise sur les activités de MDM Foundation ?

Toutes les associations ont beaucoup de mal à traverser cette crise, dans tous les milieux, c’est également le cas pour celles que nous soutenons dans la biodiversité. Nous avons mis à disposition une enveloppe de fonds spécifiques pour aider les associations qui ont eu besoin de moyens supplémentaires pendant cette année un peu particulière. Nous sommes beaucoup dans l'accompagnement, c’est très important pour nous d’accompagner les associations au-delà de l'aspect financier d’ailleurs. 

Nous sommes très différenciants par rapport à d’autres fondations, notamment sur la durée.  Nous sommes sur un accompagnement, assez long, de trois ans. Cela permet aux associations d’avoir de la visibilité et le temps de mener à bien leur projet.

Nous sommes sur des montants assez importants, près de 30 000 euros par an, sur trois ans, ce qui assez conséquent comparativement à d’autres fondations. Nous finançons essentiellement des petites et moyennes associations, comme Coeur de forêt, Envol vert, etc. Nous travaillons avec des petites structures qui ont des projets holistiques pour et avec les populations locales. C’est très important pour nous, pour que cela soit vraiment impactant et pérenne.

Les populations préservent donc les forêts et elles arrivent à en vivre grâce à un accompagnement particulier à travers les associations qui sont implantées localement et que nous soutenons. 

C’est vraiment cela notre particularité, soutenir de petites associations, sur un temps long, avec un budget significatif et un accompagnement via un suivi de l'impact par notre structure. 

 

  • Comment sont renouvelées les projets des associations soutenues ? 

Tous les ans, nous faisons un reporting sur le travail réalisé sur l'année. Le comparable par rapport au budget, aux actions prévues et ce qui a été fait. Nous avons aussi mis en place un questionnaire d’impact, qui est encore à améliorer. C’est en effet très compliqué de mettre en place un questionnaire pertinent pour tout type d'associations, à la fois pour ces dernières et pour nous, pour vérifier les sommes, qui proviennent de Maisons du Monde et celles récupérées de nos clients via l'arrondi en caisse, ont bien été employées et ont permis d’avoir de l'impact sur la préservation des forêts. 

Nous avons un calendrier un peu particulier. En effet, les appels à projets de 2021 ont lieu en septembre et octobre 2020. Nous faisons une première sélection des projets au sein de MDM Foundation. Et ensuite, ils sont validés par un comité d’experts et le conseil d’administration le valide in fine.

Après, les collaborateurs votent pour trois projets coup de cœur qui vont être ceux proposés avec le dispositif de l’arrondi en caisse. Et les autres projets seront financés via les fonds propres de la fondation. Et comme nous sommes sur une temporalité de trois ans, il y a aussi d'autres projets qui arrivent à échéance. Il faut également que l’on décide si on les garde ou pas. En fonction du budget disponible, on va choisir de renouveler certains projets d'associations qui ont besoin d’aller plus loin et d'en choisir de nouveaux. 

 

  • Quelles sont les actions de mécénat prévues cette année par MDM Foundation ?

Nous allons renouveler l’édition de 2018 de Aux Arbres! sous un autre format, conforme aux contraintes de la crise sanitaire. L’événement sera organisé sur le web et dans le réseau de magasins en juin prochain. C’est une édition complètement différente de celle de Nantes, qui était concentrée sur un lieu unique. Tous les magasins de France y participent, collaborateurs et clients. L’objectif est de sensibiliser sur la question des arbres, les faire passer à l’action. Et nous continuons aussi les Solidaritrips, qui sont une belle réussite. Nous envoyons chaque année deux groupes de collaborateurs de vingt personnes, pendant huit à dix jours, dans des associations dans le monde entier, afin qu’ils comprennent mieux pourquoi on les finance et ce que font ces associations sur place. Ce sont des moments très importants pour la sensibilisation de nos collaborateurs. Cela représente 176 personnes depuis 2011. Nous reprendrons donc dès que la situation le permettra. 

 

Christina Diego 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer