Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 3 décembre 2019 - 12:37 - Mise à jour le 3 décembre 2019 - 12:42
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[CHIFFRE] Les dons des contribuables anciennement soumis à l’ISF ont baissé de près de 60 % en 2018

Comme les associations le craignaient, en 2018 les dons déclarés au titre de l’impôt sur le revenu et, surtout ceux des contribuables soumis à l’impôt sur la fortune, ont baissé. Le baromètre annuel de Recherches et Solidarités montre que ce dernier a chuté de 58 %.

Crédit photo : PashaIgnatov.

La 24e édition de l’étude de l'association Recherche et Solidarités sur la générosité des Français en 2018 a été publiée ce 2 décembre dans La Croix et dévoile des chiffres saisissants. Les contribuables assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) ont déclaré 112 millions d’euros de dons en 2018, soit 58 % de moins que les contribuables soumis à l'Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) en 2017.

L’ISF a été supprimé le 1er janvier 2018 et remplacé par un Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI) à l’assiette plus étroite : elle est réduite aux biens immobiliers de tous types (appartements, actions de société foncière, parts de SCPI...). « Ceux qui ont beaucoup gagné avec la disparition de l’ISF n’ont pas profité de ce surcroît de pouvoir d’achat pour donner davantage », a déploré Jacques Malet, président de Recherches et Solidarités, dans La Croix

Car, si la baisse des dons des foyers assujettis à l’IFI peut notamment s’expliquer par un nombre de personnes concernées considérablement réduit (358 000 contribuables soumis à l’ISF en 2017, et 133 000 à l’IFI en 2018), il apparaît que les dons des foyers les plus aisés n’ont pas bondi. Dans les ménages déclarant plus de 78 000 euros de revenu annuel, le don moyen a même baissé, passant de 1 271 euros en 2017 à 1 217 euros l’année dernière. 

« Finalement, on a plutôt limité les dégâts »

Les dons imputés à l’impôt sur le revenu (IR) sont également en baisse, même si cette dernière est limitée à moins de 2 %. « Entre la hausse de la CSG, le prélèvement à la source, la directive sur les données personnelles qui a compliqué la collecte, le mouvement des gilets jaunes, beaucoup pensaient que la baisse serait bien plus forte. Finalement, on a plutôt limité les dégâts », a réagi Jacques Malet. 

Si le nombre de foyers donateurs a légèrement baissé, le don moyen par contribuable a augmenté de 2 % pour l’IR, et 8 % pour l’IFI. Les plus généreux ? Les moins de 30 ans et les plus de 70 ans. Les montants ne sont toutefois pas les mêmes selon les régions : en Île-de-France, le don moyen s’élève à 5 620 euros, tandis qu’il tombe à 3 500 euros en Bourgogne-Franche-Comté. 

Au final, comme le rapporte La Croix, le cumul des dons déclarés à l’IFI et à l’impôt sur le revenu atteint 2,7 milliards d’euros en 2018, soit 6 % de moins qu’en 2017. Avant de rebondir en 2019 ?  

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer