Aller au contenu principal
Par Fondation SNCF - Publié le 2 avril 2020 - 12:35 - Mise à jour le 2 avril 2020 - 17:39
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Debout citoyennes le 8 mars : l'appel de Marianne Eshet, déléguée générale de la Fondation SNCF

Je m’appelle Marianne, nous sommes en 1967, j’ai 13 ans, c’est hier ou presque…. Je découvre à la télévision les images de ces enfants biafrais au ventre gonflé. Un choc. L’envie d’agir et de partir sur le champ. J’entame des démarches mais je suis durement et assez logiquement éconduite, je persiste et je m’engage à Paris dans l’association « École à l’Hôpital » auprès d’enfants malades. C’était parti !

Intervention de Marianne Eshet, déléguée générale de la Fondation SNCF, à l'évènement Debout Citoyennes le 8 mars 2020 au Zénith de Paris. Capture d'écran

C’est un besoin vital. Mon addiction à moi. 

La vérité, c’est que nous ne sommes pas égaux devant l’engagement. 

Est-ce une question d’aptitude, d’environnement familial ou social, d’éducation civique ou spirituelle ? Je partage cette interrogation avec vous

Alors, comment éveiller ce potentiel d’engagement qui sommeille en chacun de nous ?

Lire, écrire et compter font partie des savoirs fondamentaux, c’est la base mais être attentif aux autres l’est tout autant et participe de notre construction. 

Alors, je milite pour un apprentissage de l’engagement dès le plus jeune âge ! 

Quant à mon parcours, il s’est construit en 5 décennies dans mon univers d’abord personnel puis professionnel…il faut le dire j’ai bénéficié d’un bon alignement des planètes !

Aujourd’hui, ma mission en tant que dirigeante d’une belle Fondation, c’est de tout faire pour permettre aux autres d’agir ! 

Au-delà du soutien financier indispensable, je veux vous parler d’une autre forme de don : le don de soi-même, de son temps…si précieux … car si rare

Vous me direz… c’est ce que font tous les bénévoles sur leur temps personnel, mais l’engagement citoyen grâce à son entreprise est beaucoup plus inattendu. 

Et pourtant c’est possible avec le mécénat de compétences !

Sur son temps de travail tout en restant rémunéré, le salarié peut ainsi s’engager dans une action d’intérêt général auprès d’une association. 

Pour avoir mis en place ce dispositif il y a 6 ans dans le groupe SNCF, je peux vous dire que tout le monde est gagnant ! 

Vous êtes une association, vous bénéficiez de compétences gratuites.

Vous êtes salarié, en quête de sens, vous trouvez enfin le temps nécessaire pour vous engager…

Vous êtes dirigeant d’entreprise, vous contribuez au bien-être de vos collaborateurs et à révéler leurs talents.

Donner du temps et du sens en faveur du bien commun, permet d’être pleinement soi, de « se totaliser », comme disait un philosophe.

En répondant au besoin d’expertise d’une association, en ouvrant son réseau à un demandeur d’emploi, en permettant à un jeune de retrouver confiance, en prêtant attention à un enfant malade … vous êtes debout et citoyen ! 

Debout et citoyen oui …mais Debout et citoyenne est-ce aussi facile ? pour les femmes, notamment entre 30 et 50 ans, qui mènent une triple vie professionnelle, personnelle et familiale. Elles n’ont ni le temps, ni l’espace suffisants pour s’engager. Elles ont pourtant des compétences à faire valoir et de la générosité à partager… nous sommes d’accord ? 

C’est ma conviction forte, le mécénat de compétences, c’est-à-dire une possibilité d’être acteur dans la Cité, participe à transformer et à humaniser le travail et la Société !

Il crée une relation nouvelle avec l’entreprise, intelligente et particulièrement opportune dans la période que nous traversons.

Ainsi chez SNCF, près de 5 000 salariés sont déjà engagés… et leur indice du bonheur a bondi !

Mais ce n’est pas tout, à partir d’un manifeste signé par une vingtaine d’entreprises, nous avons créé l’Alliance du Mécénat de compétences que j’ai l’honneur de présider. Une dynamique collective est lancée !

Que vous soyez, un homme ou une femme, j’espère que …là où vous êtes, vous pourrez convaincre, faire avancer les choses pour les autres … tout en vous réalisant vous-même. 

Rappelons-nous ce que disait Paul Ricoeur :

« Le plus court chemin de soi à soi- même passe par l’autre » 

Merci à toutes et à tous !

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer