Aller au contenu principal
Par Fondation Identicar - Publié le 6 novembre 2020 - 12:08 - Mise à jour le 6 novembre 2020 - 12:21
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

La classe de code solidaire : le tout premier projet de mobilité solidaire de la Fondation Identicar

La dernière fois que nous vous avons parlé de notre classe de code de la route, début mars 2019, elle venait à peine d’ouvrir ses portes. Depuis, il s’en est passé des choses ! 😊 Retour sur une année d’engagement en faveur de notre tout premier projet de mobilité solidaire.

Fondation Identicar & crédit-temps : petit rappel

Club Identicar, PME familiale de 250 collaborateurs, a créé sa Fondation en décembre 2017 avec pour périmètre la mobilité solidaire en France. Mi-2018 nous avons lancé en interne le crédit-temps pour engager nos collaborateurs volontaires dans nos projets solidaires. Le principe : chacun est libre de s’inscrire à la Fondation en crédit-temps pour un semestre et ainsi de consacrer 1 jour et demi par mois de son temps de travail à un projet, que ce soit pour l'une des associations soutenues par la Fondation (missions de mécénat de compétences, missions sur le terrain auprès de bénéficiaires), pour la Fondation elle-même (faire partie du jury de présélection de nos appels à projets par exemple) ou pour monter nos « projets-maison » de mobilité solidaire, dont faut partie notre classe de code.

Mise en place de la classe de code et de deux partenariats

Dès le lancement du crédit temps, un groupe de 7 collaborateurs a voulu travailler sur la thématique de l’accès au permis de conduire pour les publics vulnérables en insertion professionnelle. Au premier semestre 2019, nos collaborateurs se sont formés, ont acheté du matériel pédagogique et ont préparé leurs cours. 

Ils ont également rencontré plusieurs associations d’insertion professionnelle et ont sélectionné 2 réseaux partenaires : 

  • Vivre  accompagne des personnes en insertion professionnelle en milieu protégé (handicap, maladie psy, déficience ou retard intellectuel) ayant besoin du permis de conduire pour obtenir un contrat de travail définitif en ESAT. Les auto-écoles ne sont pas adaptées à leur mode d’apprentissage et ils ont besoin d’un accompagnement de proximité.
  • Groupe Arès accompagne des personnes en parcours d’insertion professionnelle ayant besoin d’obtenir le permis de conduire pour avoir un CDI à l’issu de leur parcours d’insertion. Ces personnes sont des migrants dont le niveau de français ne permet pas de passer son permis dans une auto-école traditionnelle.

Nos collaborateurs ont pu accueillir leurs premiers élèves début juillet 2019. Depuis, chaque mercredi, ils dispensent 2 cours de 2h à une dizaine d’élèves.

Malheureusement, les bénéficiaires envoyés par Arès ont abandonné : nos locaux étant situés trop loin de leurs chantiers d’insertion, nos cours étant parfois difficiles à concilier avec leurs agendas professionnels (stage pro & chantier insertion). En revanche, les élèves envoyés par l’association Vivre sont extrêmement motivés et l’association a même des demandes régulièrement.

2020, année confinée… la classe de code virtuelle est née !

La Covid-19 et le confinement ont évidemment remis en cause le fonctionnement de la classe de code. Les collaborateurs engagés dans le projet, au chômage partiel pour la plupart, ont souhaité mettre en place bénévolement une classe virtuelle via WhatsApp, du moins pour les élèves disposant d’un smartphone ou un ordinateur et à l’aise avec ces outils. 

Si l’équipe s’est adaptée à la situation, elle constate aujourd’hui que ces classes virtuelles sont plus un outil de non-décrochage qu’un outil d’apprentissage. Pendant la phase des cours à distance, 2 élèves, parmi les plus en difficulté, ont décroché. Ces abandons nous ont rappelé l’enjeu du frein numérique pour les personnes vulnérables et ont challengé à nouveau nos collaborateurs, déterminés à optimiser leurs cours à distance. D’autant plus que malgré la reprise de l’activité à partir du 11 mai, la classe virtuelle a dû perdurer, compte tenu des consignes sanitaires. Le reconfinement risque de décaler encore un peu l’atteinte de notre objectif (inscrire tous les élèves à l’examen du code de la route en décembre)...

Depuis le début de notre accompagnement, 1 jeune femme a réussi son examen du code 😊  Nos collaborateurs ont appris à réaliser des évaluations régulières qui nous confirment les progrès de chaque élève. Ils ont également trouvé le bon équilibre entre exercices périphériques et mises en situation réelle d’examen. La classe a par ailleurs atteint un niveau suffisant pour envisager des codes blancs très proches des conditions réelles d’examen.

Quelles prochaines étapes ?

Notre classe a plusieurs objectifs pour 2021 :

  • Amener les élèves actuels à réussir l’examen du code de la route.
  • Accueillir à moyen-terme des typologies variées de personnes vulnérables en insertion professionnelle.
  • Poursuivre l’amélioration continue & la professionnalisation de la classe de code.
  • Anticiper l’accompagnement à la conduite après la réussite à l’examen du code de la routes.
  • Changer d’échelle pour avoir de l’impact.

Pour atteindre ces objectifs, le groupe de collaborateurs s’est divisé en 2 sous-groupes : 

  • Le sous-groupe terrain qui gère la classe existante comme un laboratoire, capitalise sur son expérience et pilote son amélioration continue.
  • Le sous-groupe projet, nourri par le groupe terrain, prospecte les partenariats possibles, explore les pistes de projets pour dupliquer notre classe partout en France et augmenter son impact.

 

Nous leur souhaitons beaucoup de succès et de satisfaction partagée.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer