Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 18 février 2020 - 17:44 - Mise à jour le 19 février 2020 - 09:59
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EN IMAGES] « Bad Cosmetics » : une campagne de Surfrider pour dénoncer la pollution aux microplastiques

L’association Surfrider Foundation Europe a lancé « Bad Cosmetics », une campagne en trois affiches pour alerter sur la pollution aux microplastiques provoquée par les produits cosmétiques.

Crédit photo : ici Barbès.

Huit millions de tonnes. C’est le poids de déchets plastiques déversé chaque année dans les océans. Les microplastiques, notamment ceux présents dans les produits cosmétiques (dans les gommages, les dentifrices..), engendrent une pollution considérablement nocive pour les fonds marins. L’association Surfrider Foundation Europe, qui milite pour la protection des océans, s’est associée à l’agence de communication ici Barbès pour lancer une campagne de sensibilisation européenne sur l’utilisation de ces microplastiques par les industriels. 

Une campagne lancée à la saint-valentin

Nommée « Bad Cosmetics », la campagne a été lancée symboliquement le vendredi 14 février, date de la Saint-Valentin, qui se caractérise traditionnellement par une augmentation des ventes de cosmétiques. Elle s’appuie sur trois affiches qui empruntent les codes habituellement employés dans les publicités pour des produits de beauté. Elle confronte ainsi les effets bénéfiques de ces derniers sur notre corps aux impacts catastrophiques qu’ils provoquent sur l’environnement. Et fait passer le message suivant :

Plus de 500 ingrédients microplastiques sont utilisés dans les cosmétiques et les produits de soin.

 

 

Crédit photo : ici BarbèsCrédit photo : ici BarbèsCrédit photo : ici Barbès

 

L’objectif de la campagne est certes d’informer les consommateurs sur la présence de ces microplastiques dans leurs objets du quotidien. Mais elle a aussi pour objectif d’alerter les pouvoirs publics sur la question et de les inciter à renforcer les réglementations sur leur utilisation par les industriels. Depuis son lancement, la campagne a été relayée sur les réseaux sociaux afin de toucher le plus grand monde. Elle sera également diffusée dans les magazines européens spécialisés dans la pratique du surf.

Audrey Parvais 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer