Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 29 avril 2020 - 09:00 - Mise à jour le 29 avril 2020 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EN IMAGES] L’appel du collectif #NousToutes et UNICEF France pour protéger les enfants victimes de violences intrafamiliales

Le collectif #NousToutes, UNICEF France et des dizaines d’autres associations ont lancé un « cri d’alerte » pour venir en aide aux enfants et adolescents victimes de violences intrafamiliales, intensifiées par le confinement. Avec une campagne s’adressant directement aux jeunes victimes.

Crédit photo : Collectif #NousToutes – UNICEF France.

« Nous avons entre 0 et 15 ans. Nous sommes au moins 140 000 enfants exposés à la violence dans nos foyers. En 2016, 131 des nôtres ont été tués, 67 au sein de leur famille. Nous sommes officiellement 52 000 chaque année à subir des violences physiques et psychologiques, et bien plus nombreux qui n'en parlons pas. Plus de 165 000 à subir des viols ou tentatives de viol, souvent d'une personne de notre famille. »

Dans une tribune publiée dans le Parisien - Aujourd’hui en France ce 26 avril, le collectif #NousToutes et UNICEF France ont lancé un « cri d’alerte » pour venir en aide aux enfants victimes de violences. Avec des dizaines d’autres associations, dont L’Enfant Bleu, Enfance et partage ou encore le collectif féministe contre le viol, ils dénoncent les dangers du confinement pour les enfants et adolescents, rappelant que 80 % des violences faites aux enfants ont lieu dans le cadre intrafamilial. 

Le 16 avril, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, se disait convaincu de l’accroissement des violences intrafamiliales puisque depuis le début du confinement, les interventions à domicile des forces de l’ordre ont augmenté de 48 %.

Un confinement particulièrement dangereux pour les jeunes victimes

Le nombre d’appels passés au 119, la ligne téléphonique « Allô enfance en danger », a lui augmenté de plus de 20 % depuis le début du confinement, les numéros d’urgence devenant l’une des seules solutions accessibles aux jeunes victimes. Et la tribune collective de #NousToutes et UNICEF France d’alerter :

« L'isolement actuel rend encore plus difficile à percevoir les signes des violences que nous vivons. Nos écoles sont fermées et la vigilance dont nous bénéficiions n'est plus possible. Notre silence est un cri, entendez-le. »

#EntendonsLeursCris pour appeler le 119

Pour aider les enfants et adolescents victimes de violences intrafamiliales à les comprendre et en parler, le collectif #NousToutes et UNICEF France ont lancé dès le début du mois d’avril la campagne d’information et de sensibilisation #EntendonsLeursCris. Une campagne qui s’adresse directement à eux et est diffusée « en priorité sur les réseaux sociaux que les adolescents fréquentent » ainsi que dans « la presse destinée aux enfants »

🚨 @UNICEF_France et le collectif @NousToutesOrg lancent aujourd’hui la campagne ENTENDONS LEURS CRIS. Celle-ci s’adresse directement aux enfants et adolescent·e s victimes ou témoins de violences pour les encourager à contacter le 119. ☎ #EntendonsLeursCris ⬇⬇⬇ pic.twitter.com/rIJqIAZGJL

— UNICEF France (@UNICEF_france) April 8, 2020

Mais étant confinés avec leur·s agresseur·s, les jeunes victimes de violences physiques, psychologiques et/ou sexuelles ne peuvent pas toujours appeler à l’aide. UNICEF France et le collectif #NousToutes rappellent donc qu’en cas de doute, « il vaut mieux signaler, au risque de se tromper, plutôt que de laisser un enfant en danger. Appelez le 119. » D’autant plus que l’après-confinement présentera également des facteurs d’aggravations des violences intrafamiliales, comme le détaille Sébastien Lyon, directeur général d’UNICEF France : 

« Agir maintenant, c'est prévenir des situations aggravées : la pandémie, avec ses conséquences économiques et sociales, va fragiliser les familles et faire planer encore le risque des violences faites aux enfants. »  

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer