Aller au contenu principal
Par Fondation EY - Publié le 11 décembre 2020 - 15:42 - Mise à jour le 11 décembre 2020 - 15:54
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Fondation EY : un accompagnement en compétences à l’épreuve de la Covid-19

La fin d’année approche avec son lot de rétrospectives en tout genre. 2020 restera pour beaucoup d’entre nous synonyme d’incertitudes mais aussi de volonté d’agir, chacun à son niveau, pour déjouer les effets négatifs de la crise. S’engager auprès d’un projet d’utilité sociale est une manière de contribuer à la construction d’un monde meilleur. C’est ce que font les collaborateurs d’EY qui se mobilisent dans la Fondation EY depuis sa création en 2008 en donnant de leur temps et en partageant leurs compétences avec les projets soutenus. Mais en 2020, cet engagement solidaire a été un peu différent…

Collaborateurs d'EY engagés dans la programe ré-action de makesense

Des soutiens de projet qui évoluent avec la crise

La crise sanitaire a modifié la manière d’accompagner les projets et d’engager les collaborateurs d’EY à leurs côtés : émergence de besoins spécifiques en compétences*, soutien à distance et difficulté à soutenir certains bénéficiaires du fait de la fracture numérique.

* aide sur la continuité des activités, la mise en activité partielle et l’organisation du télétravail, la communication en temps de crise, la sortie de crise…

Au-delà de l’implication des collaborateurs auprès des projets suivis dans la durée par la Fondation EY (jusqu’à deux ans), des soutiens plus courts (quelques heures) ont permis d’intervenir auprès d’associations qui sont en première ligne avec les personnes fragilisées par la crise.

Les modes d’implication proposés aux collaborateurs par la Fondation EY se sont ainsi multipliés avec la crise sanitaire. « Marathons pro bono », « E-trails », « Pro Bono Factory » … Plus de cent collaborateurs ont expérimenté cette année les différents types d’engagement de notre partenaire historique, Pro Bono Lab, et ont ainsi apporté leurs compétences à 16 projets d’utilité sociale dans le domaine de l’insertion de publics défavorisés (Auxilia, La Cloche, Rejoué, Les Relais solidaires, La Ligne Vertuose, L’Entreprise des Possibles…), le temps d’une journée, partout en France.

« Les temps sont difficiles, l’apport des compétences des collaborateurs d’EY nous rebooste. Pendant cette journée, on était dans le concret et cela nous a donné plein d’idées à tester. C’est très dynamisant ! » Catherine Charvin, secrétaire générale d’Objectif Pour l’Emploi.

De nombreux collaborateurs ont également partagé leurs compétences transversales (soft skills) avec les bénéficiaires de structures soutenues par la Fondation EY : entretiens « à blanc » avec des nounous accompagnées par Gribouilli (1ère association professionnelle de garde d’enfants en Ile-de-France fondée en 2017 par Aminata Diouf et sa fille, Maïmonatou Mar), coachings digitaux pour aider des jeunes dans leur recherche d’alternance…

 

Une constante : l’engagement humain des collaborateurs d’EY

L’engagement humain est au cœur de toutes les actions de la Fondation EY et ceci a d’ailleurs été inscrit dans ses statuts. Face à la crise, nous avons réaffirmé notre volonté d’être au plus près des porteurs de projet que nous accompagnons, que ce soient des femmes et des hommes dotés de savoir-faire manuels (la Fondation EY ayant pour objet historique le soutien aux métiers manuels) et ceux agissant pour l’insertion de personnes éloignées de l’emploi et de la formation. La priorité a donc été donnée aux besoins de terrain des associations ainsi qu’aux contraintes de chaque partie prenante (collaborateurs, associations et bénéficiaires).

C’est ainsi qu’en partenariat avec makesense, nous proposons aujourd’hui un tout nouveau format d’engagement aux collaborateurs d’EY : le programme ré-action. Lancé lors du 1er confinement pour venir en aide aux personnes les plus touchées par la crise, le programme se pérennise après une mobilisation record des citoyens français. Il permet à chacun d’agir concrètement à son échelle auprès de publics vulnérables.

Le programme a été adapté par makesense pour EY et plus de 30 collaborateurs se sont lancés le 7 décembre 2020 pour accompagner, pendant deux semaines, des personnes primo-arrivantes dans leur insertion professionnelle, avec trois associations partenaires expertes de la thématique de l’accueil et de l’intégration socio-professionnelle des personnes réfugiées : La Fourmilière, Singa (structure déjà soutenue par la Fondation EY) et Light Towards Future. De nouvelles sessions seront proposées dès janvier 2021 au sein d’EY et permettront à 75 collaborateurs au total d’agir auprès des migrants.

Une belle façon pour nos collaborateurs engagés de clore cette année 2020 et, pour la Fondation EY, d’ouvrir une nouvelle page.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer