Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 12 décembre 2019 - 18:22 - Mise à jour le 22 janvier 2020 - 16:35
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Jean Guo : « On veut vraiment de l’empowerment local »

L’Américaine Jean Guo a cofondé à Paris l’association Konexio, qui forme des réfugiés et des jeunes issus de quartiers défavorisés au numérique. Tech for Good, business model… Elle se confie au micro de Flavie Deprez dans ce dernier épisode de la saison 2 du podcast Changer la norme. 

 

L’Américaine Jean Guo a quitté une carrière de recherche et de conseil en économie pour monter son association Konexio en 2016. L’objectif de la startup ? « Combler la fracture numérique grâce à l’innovation et la solidarité » en aidant des personnes réfugiées mais également des jeunes issus des quartiers défavorisés. L’organisme de formation, labellisé Grande Ecole Numérique, propose des formations numériques ainsi qu’un accompagnement favorisant l’intégration professionnelle de ses étudiant·e·s. 

En France, quasiment un adulte sur cinq n'a pas accès ou ne sait pas utiliser un ordinateur ou un smartphone selon le baromètre du numérique 2018 de l'ARCEP, le Conseil général de l'Économie et la mission Société numérique. Jean Guo souligne combien les compétences numériques sont pourtant désormais primordiales pour nombres de démarches administratives, personnelles comme professionnelles, des relations avec la CAF aux inscriptions à Pôle emploi en passant par la création d’un CV. 

Vers un développement accéléré grâce au Google Impact Challenge

Les étudiant·e·s de Konexio se voient donc proposer gratuitement trois niveaux de cours sur le numérique, deux programmes de code professionnalisants, ainsi que des ateliers se concentrant sur les « soft skills », ou compétences relationnelles. Des missions pour lesquelles l’association vient de remporter le Google Impact Challenge et la somme significative de 600 000 euros.

Le prix va permettre d’« accélérer le développement en Île-de-France et sur d’autres territoires » de Konexio, explique Jean Guo. L’association rassemble pour le moment une équipe de 12 salarié·e·s à Paris et cinq au Malawi, où elle vient de lancer son premier pilote à l’international avec les Nations Unies. « On veut vraiment de l’empowerment local », insiste Jean Guo. 

En France, l’association a déjà touché 700 personnes, notamment grâce à sa coopération avec plus d’une centaine d’associations et des partenaires publics, dont Pôle Emploi. Et un business model qui mêle mécénat et financement par les entreprises, comme Jean Guo le précise.

 

Changer la norme est soutenu par la Fondation Entreprendre

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer