Aller au contenu principal
Par Le RAMEAU - Publié le 17 mars 2021 - 12:32 - Mise à jour le 17 mars 2021 - 12:35
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

"Jouer Collectif" : bilan d'un an de crise

Quels enseignements retirer d’un an de crise ? C’est ce que l’espace de dialogue entre ingénieries nationales et territoriales a partagé le 16 mars à la date anniversaire du début de la crise sanitaire en France.

Le 20 mars 2019, face à la crise de la Covid 19, le Médiateur des entreprises et Le RAMEAU s’associent pour lancer une démarche d’anticipation de sortie de crise pour les acteurs et les actions d’intérêt général. Lorsque les institutions sont au front, il est utile de mobiliser les intelligences pour préparer « l’après ». Durant 4 mois, une cinquantaine d’organisations publiques et privées vont cheminer ensemble pour définir comment « jouer collectif » face à l’urgence et à la relance. En septembre 2020, le chemin parcouru a été capitalisé dans un rapport de synthèse.

Un an après le début de la crise, qu’en reste-t-il ? 3 résultats concrets ont émergé de cette démarche :

  • Un outil de veille partagée sur l’analyse des besoins et la cartographie des programmes d’urgence & de relance. Il recense les principales dynamiques qui permettent à chacun de se situer. Cette base de connaissance est régulièrement mise à jour, et librement accessible sur la plateforme « l’innovation territoriale en Action ».
  • Une expérimentation exploratoire sur le déploiement du numérique sur les Territoires. Cette expérimentation « numérique et territoires » repose à la fois sur un espace de dialogue, sur une étude systémique, ainsi que sur des expérimentations innovantes.
  • Un espace de dialogue entre les ingénieries nationales et territoriales pour partager les initiatives collectives, et pour faciliter la « courroie de transmission » entre le cadre national et les spécificités locales.

C’est à l’été 2020 que la décision a été prise de pérenniser l’espace de dialogue entre les ingénieries nationales et territoriales qui s’appuient sur les alliances d’intérêt général et les favorisent. Réunissant des services de l’Etat, des têtes de réseau associatives, des experts nationaux et des catalyseurs territoriaux, ce lieu commun permet de croiser les regards sur les questions transversales prioritaires qui touchent les organisations publiques et privées au service de l’intérêt général.

Après avoir éclairé la question des modèles socio-économiques de l’ingénierie en septembre grâce aux témoignages de l’UNCPIE et de Terre d’Avance, la question des risques juridiques en temps de crise avec Le Médiateur des entreprises et ISBL en novembre, puis l’impact du numérique sur le secteur associatif avec Solidatech et le Réseau des Points d’Appui au Numérique Associatif (PANA) en janvier, la 10éme session d’hier avait pour objectif de faire le bilan d’un an de crise ; un an, jour pour jour, après le début du 1er confinement.

Le témoignage de la Fondation de Lille, représentant le Réseau des pionniers des alliances en Territoire, sur la capacité des territoires à « faire alliance » a été passionnant. Comment Collectivités locales, associations et entreprises se sont-elles unies pour « Agir ensemble » ? Les modalités ne sont pas simples, et la présence d’un « tiers de confiance » comme une fondation territoriale est essentielle. A Lille, comme partout où les 350 « catalyseurs territoriaux » sont présents, les dynamiques d’alliance ont permis d’aller plus vite, plus loin, plus fort. L’alliance est un facteur de résilience.

Il en va de même au niveau national. Prenons l’exemple du Fonds i, initié dès 2016 par la Caisse des Dépôts. Il associe l’Etat au travers de la DJEPVA, les Fondations Caritas et Carasso, le Fonds d’innovation AG2R LA MONDIALE, le laboratoire de recherche empirique Le RAMEAU et l’opérateur constitué par l’ADASI, l’Avise et INCO. Il est exemplaire en matière de co-construction. Le 4éme séminaire « Accompagnateurs & Investisseurs Sociétaux », co-organisé le 26 janvier dernier par la Caisse des Dépôts et Le RAMEAU, en partenariat avec le Fonds i et la Fondation GRDF, (dé)montre l’envie de coopérer au service de projets d’innovation sociétale à très fort impact. S’il ne s’agit pas simplement de donner des moyens à des porteurs de projets d’innovation, il s’agit plus structurellement d’inventer avec eux le mode de déploiement et le modèle socio-économique qui permet à une innovation de se diffuser à la hauteur de son potentiel. En l’occurrence, l’alliance est un facteur d’innovation pour inventer ce qu’aucun des partenaires n’aurait pu concevoir seul.

En rebond à ces témoignages, les regards croisés du Ministère de la Culture, de celui de l’Education Nationale, de Convergences, de l’ADASI … ont notamment souligné les avancées significatives en capacité collective à « faire alliance ». C’est sans doute au travers du regard des acteurs des ingénieries nationales et territoriales qu’il est le plus pertinent d’analyser les progressions réelles du « jouer collectif » en France.

L’articulation des ingénieries est l’un des 3 piliers structurels qui ont été valorisés dans le cadre de la « feuille de route » ministérielle de 21 mesures pour accélérer les alliances d’intérêt général portée par la Secrétaire d’Etat Sarah el HAIRY. Après la création du Fonds ODD 17 pour financer les alliances d’intérêt général en novembre dernier (voir en replay le 3éme dîner « Elus & Entreprises »), et le dépôt de la proposition de loi sur l’expérimentation du droit d’alliance d’intérêt général par la Députée Cathy RACON-BOUZON en février (voir la Tribune du Journal du Dimanche du 14 févier et le site jouer-collectif.fr), ce bilan d’un an de dialogue entre les ingénieries nationales et territoriales est la 3éme bonne nouvelle pour le « jouer collectif ».

Cette 10éme session de l’articulation inter-ingénierie est la 10éme escale du Printemps des alliances d’intérêt général. Dès aujourd’hui, une nouvelle étape va être franchie lors de la 15éme Conférence de fundraising pour l’ESR avec une présentation croisée des spécificités des modèles socio-économiques de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en comparaison des modèles de l’économie de l’engagement. La Fondation AgroParisTech et Le RAMEAU mettront en valeur l’importance d’appréhender la diversité et la complémentarité de ces modèles.

N’oubliez pas non plus le 6éme webinaire du cycle (Re)Connaissance des modèles socio-économiques d’intérêt général qui aura lieu demain de 13h à 14h30 sur le thème des alliances stratégiques (inscription gratuite).

Avec toutes ces avancées sur le « jouer collectif », ne doutons pas que, malgré les difficultés et la lourdeur de la situation actuelle, nous saurons sortir collectivement renforcés de cette épreuve. C’est le « jouer collectif » qui nous permettra de rebondir. N’en doutons pas, la dynamique est déjà à l’œuvre, incarnée sur nos Territoires !

Pour aller plus loin, consultez :

-          La présentation du bilan d’un an de l’espace inter-ingénieries,

-          La présentation du Réseau des pionniers des alliances en Territoire,

-          La présentation du Fonds i,

-          La base de connaissance des besoins et des programmes d’urgence et de relance face à la Covid 19.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer