Aller au contenu principal
Par Cepaze - Publié le 15 juillet 2020 - 16:55 - Mise à jour le 15 juillet 2020 - 17:20
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le CEPAZE, prochain membre du programme SHARED de l’ICRAF : Regreening Africa

Notre précédent échange avec la directrice générale du Centre International d’Agroforesterie au Mali s’est avéré fructueux, puisqu’elle a suggéré d’intégrer le CEPAZE au programme international SHARED, en faveur de la reforestation de l’Afrique.

Le CEPAZE, prochain membre du programme international SHARED de l’ICRAF

Catherine DEMBELE, Directrice générale du Centre International d’Agroforesterie du Mali (ICRAF), avec qui le CEPAZE est en contact pour le reboisement massif sur le tracé de la Grande Muraille Verte s’est montrée favorable à une collaboration avec notre association dans le cadre des activités SHARED de l’ICRAF au titre du projet Regreening Africa. Elle invitera le CEPAZE lors du prochain atelier SHARED. Retrouvez plus d’infos sur ce programme en suivant ce lien (en anglais) : http://www.worldagroforestry.org/shared.

La méthodologie SHARED (en français : Approche des parties prenantes à la prise de décision éclairée par les risques et fondée sur des preuves) se rapproche en effet de la conception holistique et systémique de la permaculture que le CEPAZE tente de faire accepter dans les hautes sphères décisionnelles comme panacée naturelle aux problèmes sociétaux et environnementaux auxquels l’humanité est confrontée. L’approche SHARED vise en effet une intégration intersectorielle et inter-institutionnelle permettant de prendre des décisions les mieux adaptées pour atteindre les résultats souhaités. Leur approche semble en effet correspondre en tous points à celle de la permaculture. De même qu’au travers du design permacole le CEPAZE trouve sa place dans le service qu’offre le mouvement de renforcer les capacités de visualisation et d’interprétation des données pour les intégrer à la prise de décisions réalisables pour un développement durable.

En effet, la dégradation généralisée des terres constitue une menace croissante pour la santé des écosystèmes, les systèmes de production alimentaire et les moyens de subsistance en Afrique subsaharienne. L’érosion des sols, la perte de biodiversité et la déforestation, qui sont en grande partie attribuables à l’activité humaine, réduisent considérablement la capacité de la terre à fournir des services écosystémiques clés contre les tempêtes et les sécheresses, la disponibilité des nutriments dans les sols et, par conséquent, la production de nourriture et de fourrage.

Cette nouvelle étape est dans la continuité du Forum international Desertif’Action 2019 qui s’est tenu à Ouagadougou (Burkina Faso), où le CEPAZE avait fait part de son ambition de mettre à l’échelle les résultats attendus du projet de permaculture sur le tracé de la Grande Muraille Verte (GMV) à l’ensemble des membres de l’Alliance panafricaine de la GMV.

Par ailleurs, la Directrice générale de l’ICRAF est aussi membre du CGIAR (en français : Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale).

L’objectif du CGIAR est de faire progresser la science et l'innovation en agriculture et en alimentation pour permettre aux personnes défavorisées, en particulier les femmes, de mieux nourrir leurs familles et d'améliorer la productivité et la résilience agricoles. Ainsi, elles peuvent bénéficier de la croissance économique et assurer une gestion adéquate des ressources naturelles face aux changements climatiques et autres défis. Cet objectif rejoint tout à fait celui du projet monté par le CEPAZE avec ses partenaires locaux et actuellement porté par le Ministère malien de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer