Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 19 juin 2020 - 14:00 - Mise à jour le 19 juin 2020 - 14:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les entreprises face à la crise du Covid-19 : les engagements de la Française des Jeux

La crise sanitaire liée au coronavirus a généré un immense élan de solidarité dans toute la société. Média des acteurs de l’engagement, nous avons voulu en savoir plus sur les actions des entreprises dans ce contexte si particulier. Mécénat, mobilisation des collaborateurs, dons financiers ou en nature, réorganisations… Comment se sont-elles adaptées et comment imaginent-elles leurs engagements futurs ? Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les actions de la Française des Jeux et de sa fondation.

Les entreprises face à la crise du Covid-19 : les engagements de la Française des Jeux.
  • Comment votre entreprise a-t-elle réagi face à la crise sanitaire du Covid-19 ? 

La priorité du groupe FDJ a été la santé de ses collaborateurs, de ses clients et de ses partenaires du réseau de vente. Dès le 16 mars, le télétravail a été la règle pour la majorité des collaborateurs. Le 25 mars, un don d’un million d’euros a été effectué à l’alliance « Tous unis contre le virus » lancée par l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) en association avec l’Institut Pasteur, sous l’égide de la Fondation de France. FDJ s’est aussi attachée à rappeler que le jeu ne peut être qu’un achat de complément et que les sorties étaient dédiées aux achats de première nécessité (#restezchezvous). Côté Fondation, la priorité a été donnée aux situations d’urgence et un premier état des lieux a permis de travailler sur des dons.

  • Comment votre équipe a-t-elle été sollicitée, et par qui ? 

La direction a souhaité que l’entreprise se mobilise très rapidement et a donné l’impulsion avec le don d’un million à l’alliance « Tous unis contre le virus ». La Fondation FDJ, pour sa part, a été fortement sollicitée par de nombreuses associations dont certaines étaient déjà partenaires. Toutes les demandes ont fait l’objet d’une analyse rigoureuse et ont été traitées de manière accélérée. Très vite, nos collègues nous ont également interpellés et ont souhaité se mobiliser.

  • Quelle a été votre réponse et les actions concrètes mises en place ? 

Les masques en stock à la FDJ ont rapidement été distribués aux hôpitaux proches de nos sites (Paris et Marseille). En parallèle, des dons d’urgence aux soignants et aux personnes vulnérables ont été décidés. La Fondation FDJ a ainsi répondu à l’appel d’urgence du Secours populaire français par un don de 200 000 euros pour maintenir son aide aux personnes âgées isolées ; et par un don de 20 000 euros au Samu Social de Paris pour permettre notamment la fourniture de produits d’hygiène.  

En complément, grâce aux dons de jours de congés des collaborateurs du groupe FDJ, 338 000 euros ont pu être récoltés. Une moitié (169 000 euros) a pu être affectée au profit des personnels soignants et hôpitaux via l’alliance « Tous unis contre le virus » (en plus du million d’euros déjà versé). Concernant l’autre moitié, l'entreprise a confié à la Fondation FDJ le soin de sélectionner des projets pertinents au sein de ses associations partenaires. La Fondation FDJ a choisi de soutenir des personnes en grande précarité, des seniors isolés en Ehpad et des jeunes filles scolarisées dans les quartiers prioritaires, via la Croix-Rouge française et l'association Rêv'Elles

Les bénéficiaires des associations partenaires de la Fondation FDJ ont pu également bénéficier de dons de matériel informatique pour les jeunes des quartiers prioritaires. 

  • Comment vos collaborateurs ont-ils été associés à votre engagement ?

La Fondation FDJ a décidé de proposer aux collaborateurs du groupe de fédérer leur volonté d’engagement au sein d'une « Team Collaborateurs Solidarité Confinement », leur proposant des actions concrètes pour aider et soutenir les plus vulnérables. Ils ont ainsi pu faire du soutien scolaire et du mentorat à distance de jeunes en recherche d’emploi. 

Par ailleurs, la Fondation FDJ a lancé un dispositif d’engagement des collaborateurs de proximité appelé « 1 000 euros pour ma petite asso », permettant à des collaborateurs de parrainer en urgence une association locale de leur connaissance ayant des besoins inattendus liés à la crise sanitaire (achat de tablettes, de crédits 4G pour des bénéficiaires confinés…). Nous avons travaillé en mode agile : les dates de jury étaient fixées au fil des dépôts de dossiers, tous les huit à quinze jours environ, afin de pouvoir octroyer rapidement les dotations, le cas échéant.

  • Quels sont les changements que cette crise va engendrer ?

Plus que de changements, on peut parler d’accélérateur. Cette crise risque d’aggraver les besoins des plus fragiles, qui sont particulièrement touchés. Les associations ont montré leur puissance d’action sur le terrain et des besoins conséquents en financement. Il y a eu un élan de générosité pour répondre à ces besoins et il faut espérer que cette générosité ne va pas se tarir très vite, alors qu’à cette crise sanitaire va succéder une crise économique et sociale dont on peut craindre les effets durables sur les plus vulnérables.

  • Pouvez-vous nous décrire une action de solidarité qui vous a particulièrement marquée ?

Nous avons été très sensibles au projet de mentorat de jeunes filles en situation précaire, lancé par l’association Rêv'Elles, que la Fondation FDJ a par conséquent choisi de soutenir avec un don de 12 000 euros.

La crise sanitaire a engendré chez certaines jeunes filles des difficultés psychologiques. En fonction des problématiques individuelles, une à plusieurs heures de mentorat leurs sont très utiles, notamment pour travailler sur la gestion de leurs émotions liée à la crise sanitaire (faire face à la maladie, au deuil d'un proche, à l'incertitude générale), leurs blocages lorsqu’elles se sentent complètement perdues ou en situation de décrochage, ou encore la gestion du stress en recherche de stage ou d'alternance en période d'incertitude sanitaire.

  • Comment imaginez-vous l'après ?

Les prospectivistes imaginent des scénarios, à partir de signaux faibles ou forts, et font des hypothèses de « futurs possibles ». En tant qu’acteur de la solidarité, doté de moyens conséquents, la Fondation FDJ souhaite, quant à elle, donner concrètement naissance à des « futurs souhaitables ». La crise sanitaire a renforcé notre conviction que soutenir l’égalité des chances pour des publics vulnérables est en enjeu majeur du monde de demain. Notre pierre à l’édifice sera de poursuivre l’accompagnement de programmes de qualité à fort impact dans les domaines de l’éducation et de l’insertion, mais aussi de permettre aux collaborateurs du groupe FDJ qui le souhaitent d’incarner ces valeurs de solidarité, en facilitant leur engagement. Le monde d’après sera ce que nous en ferons, tous, collectivement.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer