Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 17 mars 2020 - 14:40 - Mise à jour le 25 mars 2020 - 16:47
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les entreprises qui se mobilisent contre le coronavirus

Face à la crise du coronavirus-Covid 19, la société se mobilise. Pouvoirs publics, associations, fondations, citoyens... Les entreprises commencent elles aussi à s'engager. Petites, moyennes, ou grandes : elles sont ainsi de plus en plus nombreuses à mobiliser des moyens financiers, humains ou matériels pour contribuer à endiguer l’épidémie. On fait le point sur cette générosité qui s’organise.

Crédit photo : Kira-Yan.

Generali

Vendredi 13 mars, la compagnie d’assurance italienne Generali a annoncé la création d’un fonds de 100 millions d’euros « pour affronter l’urgence du Covid-19 ». Il soutiendra en premier lieu l’Italie, mais sera également utilisé dans les autres pays où la société est implantée (dont la France). « Il apportera une assistance immédiate à la gestion de cette crise dont l’évolution est rapide, et à moyen terme, il viendra soutenir les efforts de relance de l'économie dans les pays affectés. Les salariés de Generali pourront contribuer à ce fonds », précise le communiqué.

Tikehau Capital

Dès le 13 mars, la société de gestion de capital Tikehau Capital a annoncé qu’elle procédait à un « don immédiat significatif » en direction du fonds d’urgence créé par la Fondation de l’AP-HP et qu’elle allait reverser une partie des frais de gestion perçus sur la collecte nette de sa gamme d’OPCVM (portefeuille de fonds), pendant les trois prochains mois.

dossier

Sanofi

Le laboratoire pharmaceutique Sanofi renforce également son partenariat avec l’AP-HP sur trois volets. Le groupe abonde au fonds d’urgence créé par l’AP-HP. Il travaillera à la coopération avec les partenaires de l’institution et les acteurs publics et privés « pour trouver les solutions thérapeutiques et relever les nombreux défis scientifiques et organisationnels posés par cette crise sanitaire ». Et il contribuera au pilotage stratégique des projets issus des équipes pour garantir des délais rapides pour le lancement d’essais cliniques. 

LVMH

Le groupe de luxe français a quant à lui décidé de mobiliser ses usines de parfums et cosmétiques dès le 16 mars. Il va produire des quantités importantes de gel hydroalcoolique et les offrir aux autorités sanitaires françaises pour faire face au risque de pénurie, qui seront distribuées en priorité aux établissements de l’AP-HP.

Entreprises du textile 

Alors que La France connaît une grave pénurie de masques de protection contre le coronavirus, les Tissages de Charlieu (Loire) se sont lancés dans la production de masques en tissu lavable et travaillent avec les autorités à réajuster leurs modèles. Ils ont transmis à l’ensemble des acteurs de la filière textile les informations pour que les capacités de production soient mobilisées. L’Atelier Tuffery (Lozère), spécialiste de la toile denim, leur a vite emboîté le pas  : 

Suite à la demande de @AgnesRunacher nous mettons en oeuvre une unité rapide de fabrication de #masques pic.twitter.com/hrrwi7ClXI

— Atelier Tuffery (@AtelierTuffery) March 16, 2020  

Pour répondre aux demandes des personnels soignants, médecins et pharmaciens romanais, l'entreprise réputée pour sa fabrication de jeans 1083 a également ré-organisé depuis mardi 17 mars au matin son atelier de confection à Romans pour le dédier à la production de masques.

Lunettes pour tous 

« Parce qu’il faut bien voir, pour bien soigner », Paul Morlet, le fondateur de Lunettes pour tous a annoncé dans un post LinkedIn ce 16 mars que son enseigne proposerait gratuitement à tous les « héros du moment » (aide-soignants, infirmiers, médecins, pompiers, SAMU et personnels hospitaliers) des lunettes de vue.  

BOT design

Toujours sur LinkedIn, la startup toulousaine BOT design a annoncé qu’elle mettait gratuitement à disposition du ministère de la Santé et des structures de santé Covibot, un robot conversationnel de télésuivi médical pour les patients porteurs ou suspectés du Covid19 qui ne nécessitent pas une hospitalisation. 

L'Oréal

Le groupe met en place un vaste plan européen de solidarité pour soutenir la lutte contre le coronavirus. Il va fabriquer du gel hydroalcoolique pour soutenir les besoins des autorités sanitaires, des EHPAD , de ses principales pharmacies partenaires, mais aussi des acteurs de la distribution alimentaire pour que leurs employés puissent se protéger. 

Pour les TPE/PME de ses circuits de distribution (salons de coiffure, petites parfumeries), L’Oréal va geler l’ensemble de leurs créances jusqu’au redémarrage de l’activité. L’Oréal raccourcira  aussi ses délais de paiement en systématisant le règlement comptant pour les plus exposés d’entre eux. 

La Fondation L’Oréal a par ailleurs décidé de faire un don d’un million d’euros à ses associations partenaires engagées dans la lutte contre la précarité. Les associations qu'elle soutient tout au long de l’année se verront également proposer des kits d’hygiène (gel douche et shampoing) et du gel hydroalcoolique à destination des travailleurs sociaux, des bénévoles et des bénéficiaires.

BNP Paribas

Au-delà de l'application des mesures gouvernementales, BNP Paribas a mis en place un dispositif spécifique. Pour ses clients professionnels et TPE, la banque va notamment accélérer chaque demande de financement, avec un traitement sous cinq jours. Pour ses clients entreprises, la banque va entrer en contact avec chacun d'entre eux pour évaluer au cas par cas leur situation et mesurer les conséquences sur leur activité. BNP Paribas annonce aussi le report des remboursements de crédits jusqu'à six mois et leur réaménagement si nécessaire.

Le jeudi 19 mars, le groupe a aussi annoncé qu'il mobilisait son fonds Urgence & Développement. Il viendra en aide aux plus démunis et soutiendra les actions de la Croix-Rouge et Médecins sans Frontières. Son action permettra à la première d’ouvrir une « conciergerie nationale » où les bénévoles pourront faire les courses pour les personnes qui ne peuvent se déplacer ou malades à domicile. Quant à la seconde, elle utilisera les fonds récoltés pour renforcer la détection et la prise en charge des populations les plus fragiles atteintes par la maladie.

À la suite de l’appel aux dons lancé début février par l’Institut Pasteur, le groupe s’est aussi engagé le vendredi 20 mars à lui verser un million d’euros afin de soutenir le programme de recherche contre le Covid-19. 

Pernod-Ricard

Le groupe Pernod-Ricard va offrir 70 000 litres d’alcool pur au laboratoire Cooper. Ce don de la part de la société Ricard permettra à Cooper d’accroître encore ses livraisons d’alcool aux pharmacies qui peuvent désormais produire du gel hydroalcoolique, soit l’équivalent d’environ 1,8 million de flacons individuels de 50 ml, relève le Républicain Lorrain. Le laboratoire Cooper s’engage de son côté à reverser l’équivalent du don à des associations en lien avec le secteur de la santé.

Tereos

Deuxième sucrier mondial et premier fabricant d'alcool en France, Tereos a annoncé mercredi qu'il engageait cinq de ses usines dans la fabrication de gel hydroalcoolique. « Cette production a déjà démarré sur un premier site et sera mise à la disposition gratuitement des Agences Régionales de Santé et des hôpitaux des régions proches, qui connaissent des situations très critiques », précise le groupe coopératif.

La Française des Jeux

Sur son compte Twitter, la Française des Jeux a annoncé le vendredi 20 mars un don de 200 000 euros au Secours Populaire pour soutenir son action auprès des personnes âgées. L’association œuvre en effet à leur apporter des produits de première nécessité à leur domicile.

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, la Fondation FDJ s’engage auprès du @SecoursPop à hauteur de 200 000 €, afin d'apporter aux domiciles des personnes âgées les produits indispensables à la vie quotidienne. Si vous souhaitez aussi faire un don : https://t.co/egbaE6il82 pic.twitter.com/uoLe56xSoE

— FDJ (@FDJ) March 20, 2020

Doctolib

Doctolib a décidé dès le 5 mars d’assurer la gratuité de son service de téléconsultation, habituellement facturé à 79 euros par mois, pour l’ensemble des médecins de France. L’objectif : leur permettre de mieux suivre les patients atteints du coronavirus. La plateforme s’est engagée à financer les « coûts d’équipement, de formation et de gestion de ce service » pour tout médecin qui y adhérera. Les praticiens déjà inscrits, eux, se verront rembourser leur abonnement sur la période.

Carrefour

La Fondation Carrefour a indiqué le vendredi 20 mars débloquer un fonds de trois millions d’euros à destination des associations qui apportent une aide alimentaire aux plus démunis et des hôpitaux français et européens. 

 Ce soutien financier permettra aux personnels de santé d’améliorer l’organisation des soins et aidera à la recherche médicale dans le cadre de l’épidémie du Covid-19 et en prévision d’autres crises qui pourraient subvenir.

Comme la plupart des enseignes de distribution, le groupe Carrefour réserve des caisses prioritaires et des plages horaires dédiées aux personnes âgées et vulnérables et aux personnels hospitaliers dans certains de ses points de vente. À l’instar de Monoprix et de Franprix, il compte également mettre en place un dispositif de livraison prioritaire et gratuit pour les soignants. Les magasins du réseau Carrefour Market leur proposent aussi des kits de première nécessité à retirer sur place.

Dons de masques

De nombreuses entreprises — grandes et petites — se mobilisent afin donner des masques aux personnels soignants et aux pharmacies : 

  • PSA (130 000 masques)

  • Renault (120 000 masques)

  • Valeo (30 000 masques)

  • LMVH (dix millions, dont trois millions de masques FFP2)

  • Bouygues (un million de masques chirurgicaux)

  • Auchan (100 000 masques FFP2 à l’hôpital de Lille)

  • L’Armateur CMA-CGM (100 000 masques FFP2 à l’Agence Régionale de Santé d’Île-de-France)

  • CEA de Grenoble, spécialisé dans la recherche nucléaire (30 000 masques, dont 5 000 masques FFP2 au CHU de Grenoble)

  • La Caisse d’Epargne Ile-de-France offre 100 000 masques de protection aux personnels hospitaliers franciliens

Dans tout le territoire, les dons, mêmes modestes, affluent également des PME. Pour les dons supérieurs à 1 000 masques, celles-ci sont invitées à se rapprocher des ARS, qui se chargeront ensuite de les répartir dans les hôpitaux qui en ont le plus besoin.

La rédaction 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer