Aller au contenu principal
Par Cepaze - Publié le 18 juin 2020 - 17:46 - Mise à jour le 18 septembre 2020 - 15:01
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Stop aux idées reçues sur les migrations

Le 10 octobre prochain à 20h, le CEPAZE organisera à Arpajon (91) un spectacle précédé d'une animation de sensibilisation à la citoyenneté et à la solidarité internationale, sur le thème des migrations. Mariétou Mariette DICKO, créatrice de mode malienne et également marraine de notre projet "Coton et numérique : la formule gagnante pour les jeunes maliennes", sera notre invitée d'honneur.

L'Histoire nous rappelle que les migrations sont le fait des civilisations, et font partie intégrante de la nature humaine. La mobilité est une caractéristique universelle de l'humanité, et c'est d'ailleurs un droit établi par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Partant ce principe, la migration devrait être une option et non une nécessité.

Le CEPAZE a pour but de faire en sorte que la migration ne soit plus subie, mais choisie, tout en s'inscrivant dans les Objectifs de Développement Durable de l'ONU. Ainsi, en accord avec l'article 208 du Traité de Lisbonne, nous voulons apporter notre contribution, notamment au Mali, pour répondre au fait que nous avons tous des besoins que nous pouvons qualifier d'essentiels qui doivent être comblés.

Ces besoins essentiels peuvent être satisfaits en regroupant une grande diversité de services publics : l'accès durable à l'eau potable et à l'assainissement, à la santé, à l'éducation, à l'énergie, aux transports, et enfin à l'insertion professionnelle, notamment pour les femmes.

Les obstacles à la mise en place des services essentiels dans les pays en développement sont le manque de volonté politique, la corruption et les pouvoirs publics qui ont des difficultés à financer les investissements et l'entretien des équipements.

Par conséquent au Mali, le peuple composé majoritairement d'agriculteurs et d'éleveurs, doit faire face à la désertification, au manque d'eau, à la faible scolarisation et au manque d'infrastructures et de formations. Ces raisons économiques et climatiques les poussent à émigrer, car comme tout individu, ils ont un désir légitime de mieux vivre. Dans le meilleur des cas, certains s'installent dans de nouveaux pays qui leur offrent des opportunités de travail, de formation ou d'acquisition de compétences, où ils ont accès à un meilleur service de santé et où leurs enfants bénéficient d'un système éducatif de qualité. Ils contribuent ainsi au développement économique et social de leur pays d'accueil, sans oublier pour autant d'où ils viennent et ce qui les a poussé à émigrer. C'est pourquoi, le plus souvent, en plus d'envoyer régulièrement de l'argent à leurs proches restés au pays, les diasporas créent des associations et deviennent ainsi des acteurs majeurs oeuvrant pour le développement économique, social et culturel de leur territoire d'origine. Comme c'est le cas des associations de ressortissants de Koussané (Mali), dont 2KDM (Koussané-Kafo Duutu Meetu) avec laquelle le CEPAZE travaille en partenariat.

Il faut savoir également qu'en France, le dynamisme des organisations de migrants a encouragé les pouvoirs publics et les collectivités locales à créer des dispositifs d'appui à ces initiatives, comme le FORIM par exemple. C'est dans cet esprit que le Conseil Départemental de l'Essonne a créé le RésEM (Réseau Essonne Mali) dont le CEPAZE fait partie. La migration est par ailleurs reconnue par l'Agenda 2030 de Développement Durable comme étant une contribution positive au développement durable.

Le CEPAZE est également engagé dans des actions de sensibilisation à la citoyenneté et à la solidarité internationale. Le but est d'en finir avec les idée reçues sur les étrangers et les soi-disant menaces qu'ils représentent sur notre économie ou encore notre culture. Au contraire, l'interculturalité est un vecteur de connaissance et de reconnaissance mutuelle car les échanges culturels et transnationaux sont une richesse.


Si vous en avez l'opportunité, venez nombreux participer à notre prochain événement sur le thème des migrations :

Samedi 10 octobre 2020 à 20h00

Espace Concorde - 16 bd Abel CORNATON - à Arpajon

Au programme :

1ère partie : Une animation sera proposée par l’équipe Starting Block où vous serez conviés à participer.

Nous célébrerons également ensemble le lancement du projet "Coton et numérique : la formule gagnante pour les jeunes Maliennes" qui vise à ouvrir au Mali le tout premier centre Africain de production et de formation aux métiers autour de l'impression textile numérique. Plus d'infos sur ce projet dans l'article ci-dessous.

2ème partie : Un spectacle à ne pas manquer ! : "Notre Dame de Paris", interprété par l'excellente compagnie Gavroche, plusieurs fois primée.

L.T.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer