Aller au contenu principal
Par Fondation Bouygues Telecom - Publié le 5 février 2021 - 14:36 - Mise à jour le 5 février 2021 - 14:48
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Zones rurales : agir pour faire passer le cap du numérique aux séniors

Aujourd’hui – peut-être plus que jamais – le numérique est devenu incontournable pour tous au quotidien. Mais les plus de 65 ans connaissent de multiples freins face à ces nouveaux outils connectés, particulièrement en zone rurale. Parce que le « tout numérique » doit nécessairement être inclusif, la Fédération Départementale des Ardennes Familles Rurales a mis en place un système solidaire de « Voisineurs Numériques », afin de former tous les séniors de la région qui le souhaitent. Le projet a obtenu le soutien de la Fondation Bouygues Telecom, via l’appel à projets annuel dédié aux clients de l’entreprise engagés dans une association.

Les formations individuelles des Voisineurs Numériques
Les formations individuelles des Voisineurs Numériques

Réduire la fracture numérique face à une dématérialisation croissante

Démarches en ligne, accès aux droits, informations, lien avec les proches : l’usage du numérique est partout indispensable. Or un tiers des personnes résidant dans les villes moyennes disent ne pas profiter de ses opportunités. Cette exclusion numérique est intimement liée à la fracture territoriale : 50% des non-internautes résident dans des communes de moins de 20 000 habitants. 43% des habitants de zones rurales se disent inquiets à l’idée de devoir effectuer de plus en plus leurs démarches en ligne. Et les difficultés s’accroissent avec l’âge, puisque 66% des non-internautes ont plus de 65 ans*.

Face à ce constat, la Fédération Départementale des Ardennes Familles Rurales (FDAFR) a décidé d’agir. Avec l’appui de la Fédération Familles Rurales de Haute-Marne, à l’initiative d’un projet similaire, elle a mis en place dès 2020 un réseau solidaire de bénévoles – les « voisineurs numériques » – pour accompagner ceux qui en ont besoin. Rémy Cartier, directeur de la structure et client Bouygues Telecom, a sollicité le soutien de la Fondation Bouygues Telecom pour mener à bien ce projet.

Je constate au quotidien des situations d'isolement, de déprise numérique, de difficultés d'accès aux droits et un manque de confiance en l'avenir. C’est pourquoi je défends cette initiative, en tant que directeur de la structure porteuse du projet et en tant que citoyen engagé. Ce projet contribuera à redonner de l'attractivité aux territoires ruraux. Grâce aux idées, aux bonnes volontés, à la mobilisation des associations et de leurs bénévoles, j’ai à cœur que cela inspire un sentiment général de confiance, de sécurité et de solidarité dans cette étape de transformation de la société. »

 

Apprendre aux séniors à devenir des citoyens numériques

Pour la FDAFR, l’accompagnement est au départ nécessairement individuel. Car chaque personne a ses difficultés, ses craintes, ses envies, son niveau de compétence, qu’elle doit pouvoir exprimer et appréhender à son rythme. Ce que Rémy Cartier appelle la « politique des petits pas ».

Afin de recruter les séniors qui seraient susceptibles d’être intéressés, la Fédération organise des permanences dans leurs lieux d’activité habituels.

Il faut d’abord lever leurs freins psychologiques car ils pensent que le numérique, ce n’est pas pour eux. Nous allons donc à leur rencontre pour leur dire combien ils vont être étonnés de leur faculté d’adaptation dès le premier jour. »

Chaque sénior choisit ce sur quoi il souhaite être formé. Certains ont déjà un ordinateur, sans vraiment savoir l’utiliser. D’autres n’ont pas de matériel, auquel cas la FDAFR conseille plutôt l’utilisation d’une tablette, plus simple et ludique. Première étape du parcours : la création d’une adresse e-mail. Puis viennent les étapes des identifiants et des mots de passe (en toute confidentialité), la navigation sur les sites souhaités, la manipulation de l’outil au quotidien. Une fois les bases acquises, les séniors désireux d’approfondir un sujet peuvent intégrer les ateliers collectifs organisés par la FDAFR.

 

Un bilan 2020 encourageant malgré les difficultés liées à la crise sanitaire

Les conditions de mise en œuvre des « Voisineurs Numériques » ont été pour le moins complexes. Le projet, basé sur la présence physique et l’interaction, accuse six mois de retard sur le calendrier initial, en raison des confinements. Mais pas seulement.

Nous avons dû affronter un autre écueil : la mobilisation des bénévoles. Avec la crise sanitaire, beaucoup de nos bénévoles séniors ont arrêté toute action associative par crainte du virus. Cela a été compensé par un léger engouement des jeunes même si ce n’est pas suffisant. » - Rémy Cartier

La FDAFR s’adapte et met en place une plateforme téléphonique pour venir en aide à ceux qui rencontrent des difficultés avec le numérique pendant le confinement. L’expérience confirme d’ailleurs la structure dans sa volonté de continuer un accompagnement en présentiel et sur-mesure, vecteur d’un irremplaçable lien social envers les séniors des zones rurales.

Sans le soutien de la Fondation Bouygues Telecom, nous n’aurions pas pu pérenniser le projet. Celui-ci repose sur du bénévolat mais pour être 100% opérationnel, le bénévolat a besoin d’être encadré. Et le financement accordé en 2020 va se répercuter en 2021 voire en 2022. Nous mettons les bouchées doubles pour accentuer notre effort sur le terrain ! »

 

 

*Source : baromètre du Numérique, CREDOC - https://societenumerique.gouv.fr/

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer