Aller au contenu principal
Par Planète Enfants & Développement - Publié le 22 décembre 2020 - 19:21 - Mise à jour le 22 décembre 2020 - 19:25
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Vietnam : sensibiliser les étudiants aux stéréotypes sexistes

Planète Enfants & Développement a organisé ces dernières semaines des sessions de travail avec des étudiants de l'Université Internationale de Hong Bang au Vietnam pour lutter contre les stéréotypes sexistes et les sensibiliser aux violences domestiques.

Pour 80 % des jeunes Vietnamiens, pleurer est réservé aux femmes tandis que la force physique est l’attribut des hommes, selon une enquête réalisée par l'Institut iSEE en 2013 (1). L’objectif principal de notre formation est donc de déconstruire les stéréotypes assimilés à travers les médias depuis l’enfance. Au programme des 6 sessions organisées avec les étudiants : des interventions de spécialistes sur les questions du genre, complétées par des travaux de groupes.

" "

L'adolescence est une période propice aux préjugés et stéréotypes en tout genre. Il est intéressant que les étudiants puissent interagir avec des professionnels pour les identifier et les décrypter. Ainsi, lors des sessions de travail, ils ont pu prendre conscience de l’image de l’homme et de la femme dépeinte par les médias et les publicités  : lorsqu’une femme est évoquée, elle est toujours sensible et faible ; à contrario l’homme est représenté comme fort et caractériel.

Ces clichés sexistes véhiculés par les médias et ancrés dans les mentalités au Vietnam ont des répercussions néfastes. Il est par exemple difficile  pour les femmes d’accéder à des postes de direction. Pire, 58% des femmes mariées disent avoir déjà subi une forme de violence physique, sexuelle et/ou émotionnelle à un moment de leur vie par leur partenaire intime.

La formation avec les étudiants accorde donc une place importante aux  violences de genres. Les abus sexuels sur les femmes et la communauté LGBT continuent de frapper au Vietnam. Ces violences se produisent dans l’intimité du foyer, mais également  dans des lieux publics . Il est important d'alerter les étudiants et de les informer sur la façon de détecter ou réagir si l’on est victime ou témoin d’une telle situation. Au cours des ateliers de groupes, les élèves ont pu transmettre leurs connaissances et idées sur le sujet avant d’avoir l’expertise des experts.

Cette formation préventive  s’inscrit dans notre projet Hy Vong, mené avec 3 associations partenaires, pour lutter contre les violences faites aux femmes et aux filles au Vietnam.

Exemple : Les élèves se divisent en deux groupes et travaillent sur une feuille où est dessiné un personnage. Ils y notent leurs connaissances et interrogations sur les questions liées aux genres.

(1)       iSEE = L'Institut d'études de la société, de l'économie et de l'environnement (iSEE) est une organisation qui travaille pour les droits des groupes minoritaires au Vietnam. L’étude mentionnée ci-dessus remonte à 2013. Il existe peu d’analyse sur le sujet des violences de genre dans le pays.

15 décembre 2020

Fermer
Fermer