Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 mai 2021 - 09:00 - Mise à jour le 11 mai 2021 - 09:00 - Ecrit par : Lisa Domergue
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Anti-gaspi : 6 Français sur 10 jettent des fruits et légumes

Quelles sont les raisons qui poussent 60 % des consommateurs à jeter les fruits et légumes ? C’est l’objet de l’enquête réalisée par Too Good To Go. Détails.

Crédit photo : Tatiana.
Crédit photo : Tatiana.

 

Un tiers de la nourriture produite est jeté chaque année. Un gaspillage qui a pourtant un coût environnemental, social et surtout économique puisqu’il coûte, chaque année, 1,2 milliard de dollars. Alors qu’avec la démocratisation du végétarisme et du véganisme les fruits et légumes ont la cote auprès des Français, c’est étonnement l’aliment le plus jeté (42 %), devant les céréales (22 %) et les racines et tubercules (18 %) selon une étude du BCG réalisée en 2018.

Pour mieux comprendre les tenants et aboutissants du gaspillage des fruits et légumes, Too Good To Go a réalisé, en partenariat avec YouGov, une enquête en ligne auprès d’un panel de consommateurs et professionnels. L’objectif ? Mesurer et identifier les causes pour pouvoir, à termes, sensibiliser et éduquer les consommateurs et les professionnels.

Gaspillage des fruits et légumes : exception ou généralité ?

Si 92 % des consommateurs estiment que le gaspillage des fruits et légumes est inacceptable, en pratique, six Français sur dix en jettent régulièrement. Et dans 82 % des cas, c’est parce qu’une partie du produit est abîmée.  Une tendance quasiment généralisée chez les jeunes âgés de 18 à 24 ans (87 %) comme l’a constatée Lucie Basch, cofondatrice et présidente de Too Good To Go lors d’une conférence de presse : 

C’est assez choquant de voir qu’une grande partie des Français jette autant de fruits et légumes. On imagine que la jeune génération est très sensibilisée aux questions écologiques. Ce fut une vraie surprise de découvrir que 87 % des Français de 18 à 24 ans jettent encore autant. Il y a donc un important travail de sensibilisation sur ce sujet.

Une minorité cuisinent les fruits et légumes dans leur totalité

Cuisiner le vert des poireaux, utiliser les fanes de radis pour en faire un pesto… des techniques « anti-gaspi » visant à cuisiner les fruits et légumes de A à Z, mais qui semblent finalement très peu pratiquées par les consommateurs (9 %). Parmi celles que les Français privilégient : cuisiner et congeler les restes (37 %), le batch cooking (10 %) ou encore acheter uniquement ce dont ils ont besoin (37 %). Outre ces astuces, « apprendre la bonne technique pour les conserver est également une clé pour limiter le gaspillage alimentaire chez soi », affirme Lucie Bash.

61 % achètent leurs fruits et légumes en supermarché

Les Français semblent davantage sensibilisés à la saisonnalité des produits puisque 36 % d’entre eux n’achètent que des fruits et légumes de saison. Un constat qui montre « une vraie évolution des consciences et des mœurs », soutient la cofondatrice de l’entreprise certifiée B Corp

Cependant, ils sont encore nombreux à acheter leurs fruits et légumes dans la grande distribution (61 %), une pratique qui peut expliquer le gaspillage selon Stephanie Moy, responsable chez Too Good To Go : 

Lorsqu’on va chez le primeur ou au marché, le commerçant est plus à même de conseiller directement le consommateur sur les astuces de conservation des fruits et légumes alors que dans les supermarchés, le consommateur est un peu laissé seul face à lui-même et doit se débrouiller. Il y a sûrement un travail d’éducation à faire dans la grande distribution afin d’éduquer le consommateur et donner les bons réflexes.

1 professionnel sur 5 donne ses invendus aux associations

L’enquête s’est également intéressée aux pratiques des professionnels concernant le gaspillage des fruits et légumes. Des professionnels qui considèrent d’ailleurs la lutte contre ce gaspillage comme une « priorité haute » pour 79,3 % d’entre eux. En 2020, un peu moins de 76 % ont perdu moins de 5 % de leur chiffre d’affaires en termes de valeur de nourriture et un peu moins de 69 % ont perdu moins de 5 % de leur stock.

Toujours pour limiter le gaspillage des fruits et légumes, ils tentent de trouver des solutions, à leur échelle, en les donnant à des associations (20,45 %), en les transformant en alimentation animale (20,45 %) ou en les redistribuant à leurs employés (18,18 %). 

 

Lisa Domergue 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer