Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 26 janvier 2021 - 16:00 - Mise à jour le 27 janvier 2021 - 14:05
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Lucie Basch et Clément Saint-Olive, entrepreneurs sociaux de l’année 2020

Ce mardi, le Boston Consulting Group a annoncé remettre son 14e Prix de l’entrepreneur social à Lucie Basch, cofondatrice de la version française de l’application Too Good To Go, et Clément Saint-Olive, cofondateur de l’entreprise sociale Alenvi.

Crédit photo : ptasha.

Après Frédéric Bardeau, fondateur de Simplon.co, en 2017, et Fabrice Hégron, fondateur d’En Direct des Éleveurs, en 2018, le Boston Consulting Group (BCG) a décidé de récompenser deux entrepreneurs sociaux, les candidatures à son prix ayant augmenté de 20 % pour l’édition 2019. Le 13e Prix de l’entrepreneur social du BCG avait alors été décerné à Hortense Harang, la cofondatrice de Fleurs d’Ici, et Thomas Matagne, le cofondateur d’Ecov.

Ce 25 janvier, le Boston Consulting Group a dévoilé les lauréats du Prix de l’Entrepreneur Social de l’année 2020. Il s’agit de Lucie Basch, cofondatrice de la version française de l’application Too Good To Go, et de Clément Saint-Olive, cofondateur de l’entreprise sociale Alenvi.

Trois critères de sélection

Le jury, présidé par Jean-Paul Agon (L’Oréal) et composé de Sophie Bellon (Sodexo), Pascal Demurger (MAIF), Bénédicte Faivre-Tavignot (HEC) ou encore Nicolas Hazard (INCO), s’est basé sur trois critères de sélection : l’innovation, l’impact social et la viabilité économique.

Les autres finalistes étaient Baudouin Vercken et Annabelle Le Corfec (Ecotree), Clotilde Gilbert et Jérôme Duron (Quai Liberté – Wake Up Café), et Pierre-Emmanuel Saint-Esprit (Zack). Alenvi et Too Good To Go ont été élus pour leurs réponses « à des enjeux de société majeurs – gaspillage alimentaire et accompagnement des personnes âgées », précise le BCG dans un communiqué. 

Un accompagnement au changement d’échelle

Ingénieure engagée dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, Lucie Basch a cofondé la version française de l’application Too Good To Go, qui connecte les commerçants ayant des invendus aux citoyens du quartier qui peuvent les acheter à petit prix, en 2016. Quatre ans après son lancement, l'application compte en France 8 millions d’utilisateurs, 15 000 commerçants partenaires et 21 millions de paniers ont été sauvés de la poubelle. 

Également créée en 2016, Alenvi vise à humaniser l'accompagnement à domicile des personnes âgées. L’entreprise sociale et solidaire est désormais implantée en Ile-de-France et à Lyon, où elle valorise le travail de ses 80 auxiliaires de vie, employées à temps complet et rémunérées 15 % au-dessus du Smic, comme l’a expliqué Clément Saint-Olive au Parisien. Le service d'aide à domicile d’Alenvi est en outre facturé selon le niveau de revenus des clients. « Notre modèle est encore jeune, c’est un pari ! On est très ambitieux pour le métier, on veut mettre le social au même niveau que l’économique », expliquait son cofondateur Thibault de Saint Blancard au micro de Changer la norme.

Alors que Too Good To Go vient de lever 25 millions d'euros et qu’Alenvi vise à équilibrer son activité cette année, elles bénéficieront toutes deux d’une mission de conseil BCG pour les aider à changer d’échelle. Pour Jean-Michel Caye, directeur associé senior au BCG Paris,

« La crise sanitaire que nous traversons et ses conséquences multiples ont mis en lumière le besoin de solidarité, de résilience et de modèles économiques respectueux de l’homme et de la planète. L’entrepreneuriat social apparaît aujourd’hui sans doute plus que jamais comme une réponse crédible à ces défis et son dynamisme est clé pour construire le monde de demain. » 

 

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer