Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 29 septembre 2022 - 14:00 - Mise à jour le 29 septembre 2022 - 14:00 - Ecrit par : Lisa Domergue
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Antigaspi : que dit la loi sur le gaspillage alimentaire ?

À l’occasion de la Journée internationale de sensibilisation aux pertes et gaspillages de nourriture, qui se tient chaque 29 septembre, Carenews fait le point sur le cadre législatif du gaspillage alimentaire.

Crédit photo : AndreyPopov.
Crédit photo : AndreyPopov.

 

Plus d’un tiers de la nourriture produite dans le monde serait jetée chaque année. Un triste constat qui ne s’arrête pas aux frontières de la France puisque le gaspillage y représente dix millions de tonnes de produits jetés chaque par an, soit l’équivalent de 150 kilogrammes par habitant. 

Selon la loi AGEC du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage, « toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à un endroit de la chaîne alimentaire, est perdue, jetée, dégradée, constitue le gaspillage ».

Les enjeux du gaspillage alimentaire

Selon la dernière étude de l'Ademe datant de 2016, le gaspillage alimentaire est réparti sur toute la chaîne alimentaire :

  • 32 % sont gaspillés durant la production
  • 21 % durant la transformation des produits alimentaires
  • 14 % durant la distribution
  • 33 % durant la consommation

 

Les pertes et les gaspillages ont un coût non seulement économique – il coûterait l’équivalent de 159 euros par personne et par an – mais aussi environnemental. Selon la FAO en 2013, le gaspillage serait responsable de 8 % des émissions globales de gaz à effet dans le monde. Sans compter sur l’enjeu social. Une personne meurt de faim dans le monde toutes les quatre secondes selon une estimation de plus de 200 ONG. 

Les différentes lois sur le gaspillage alimentaire 

Véritable enjeu de société, la lutte contre le gaspillage alimentaire est encadrée par plusieurs lois : 

  • Loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC) de 10 février 2020 : 

Cette loi actualise les objectifs de la France en termes de gaspillage alimentaire. La France s’engage donc à réduire le gaspillage alimentaire dans les secteurs de la distribution alimentaire et de la restauration collective de 50 % d’ici 2025 et pour les domaines de la consommation, de la production, de la transformation et de la restauration commerciale d'ici 2030 (par rapport au gaspillage alimentaire en 2015). 

La loi AGEC interdit la destruction des invendus aux grossistes dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 50 millions d’euros et les oblige à faire des dons alimentaires aux associations. Cette loi introduit également un Label Anti-gaspillage alimentaire pour valoriser les acteurs de l’alimentation contribuant à atteinte de l’objectif national.

 

  • Loi du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentation et une alimentaire saine et durable (loi Egalim)

Elle étend l’obligation de la loi Garot à certains opérateurs de l’industrie agroalimentaire et de la restauration collective. Elle rend également obligatoire les doggy bag dans les restaurants.

 

  • Loi du 11 février 2016 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire (loi Garot)

La loi Garot oblige les magasins alimentaires de plus de 400 mètres carrés à proposer une convention de don à des associations pour les invendus alimentaires. Elle interdit également, pour les distributeurs alimentaires, de rendre impropres à la consommation leurs invendus. 

 

  • Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire (2013)

Ce pacte fixe, pour la première, un objectif national de réduction du gaspillage alimentaire. Tous les acteurs du secteur – producteurs agricoles, marchés de gros, industries agroalimentaires, grande distribution, restauration collective et commerciale et les collectivités territoriales – ont été mis autour de la table pour établir certaines mesures.

Que faire pour limiter le gaspillage alimentaire ?

  • Vendre ou acheter des produits abîmés

S’ils ne correspondent pas à un certain calibrage ou si leur apparence n’est pas esthétique, un peu abîmée, les fruits et légumes sont très souvent jetés pour répondre aux attentes des consommateurs. Pour réduire ce gaspillage alimentaire, des initiatives ont vu le jour comme NOUS anti-gaspi, une marque qui propose des produits alimentaires ayant été écartés des circuits de distribution, car ils ne correspondaient pas aux exigences de calibrage. Même concept version « paniers de légumes » pour Hors Normes. Cette startup propose des paniers de légumes « moches » et abîmés à prix réduits. 

 

  • Donner ses produits 

Vous avez eu les yeux plus gros que le ventre en faisant vos courses et beaucoup de produits approchent la date de péremption ? Donnez-les ! C’est possible grâce à l’application Geev, qui, outre le don d’objets entre particuliers, a développé une fonctionnalité pour les dons de nourriture. Vous pouvez également opter pour les frigos solidaires. Ces frigos mis en libre-service chez certains commerçants vous permettent d’y déposer de la nourriture gratuitement pour celles et ceux qui en ont besoin. 

 

  • Valoriser les invendus

Utiliser son pain rassi pour en faire de la chapelure, cuisiner de la compote avec les pommes abîmées… autant d’astuces pour valoriser les produits alimentaires en fin de vie. Il n’y a plus qu’à laisser place à votre imagination. L’application anti-gaspi Too Good To Go propose également des idées sur son site Internet. 

Cette astuce a d'ailleurs séduit certains professionnels. Certains brasseurs utilisent du pain rassi pour fabriquer leur bière. Des pâtisseries se sont également spécialisées dans la production anti-gaspi. 

Pour en savoir plus sur le gaspillage alimentaire

7 applis qui luttent contre le gaspillage alimentaire

- 6 Français sur 10 jettent des fruits et légumes

Le Refettorio Madeleine : insertion culturelle et anti-gaspillage au service des plus démunis

- Changer La Norme avec Jean Moreau de Phenix

 

Lisa Domergue 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer