Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 15 octobre 2021 - 16:30 - Mise à jour le 18 octobre 2021 - 11:37
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Vidéo : les temps forts du FNAF pour les associations et fondations

Le Forum dédié aux associations et fondations s’est tenu ce 13 octobre à Paris. Découvrez les temps forts sélectionnés par la Careteam : un micro-trottoir avec des personnalités de l'ESS et des conférences engagées !

Sarah El Haïry ouvre le FNAF 2021. Crédit : Carenews
Sarah El Haïry ouvre le FNAF 2021. Crédit : Carenews

 

Le micro-trottoir de Carenews 

 

Nous sommes allés à la rencontre des personnalités engagées du secteur associatif et des fondations. Nous leur avons posé la question suivante : quel est votre argument pour engager les citoyens dans une association ? 

Découvrez les réponses de Jean Guo de Konexio, Jean-Michel Febvin pour Diffuz solidaire, Sarah El Haïry la secrétaire d'Etat à l'Engagement, le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand, David Lorrain de RecyLivre, etc...

engagement des associations et philanthropie

En séance d’ouverture, Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat à l'Engagement et à la jeunesse auprès du ministère de l'Education nationale est revenue sur le rôle fondamental des structures associatives et des fondations dans l’engagement de la société.

La secrétaire d’Etat a rappelé à quel point les associations avaient tenu le lien social pendant la crise :

” Celles et ceux qui n’ont pas eu peur de sortir, d'aller vers les autres, ce sont elles, les associations ! »

Sarah El Haïry a rappelé également que pour développer la philanthropie, il faut tout d’abord reconnaître tous les engagements. 

Le premier des philanthropes aujourd’hui c’est le bénévole. Il ne faut pas l’opposer au grand donateur. Chacun s’engage à sa manière. Pour accompagner ce jeune philanthrope, dès le plus jeune âge, c’est à l’école que cela se passe. »

 

Pour conclure, Sarah El Haïry a rappelé que la confiance, aujourd'hui, se trouvait dans le monde associatif. « La jeunesse a envie d’actions, elle est très mobilisée contrairement à ce qu’on pourrait penser. » 

 

Présidentielle : revendications des associations et fondations

 

À l'approche de l’élection présidentielle, les associations et fondations tentent de faire porter leur voix. Lors d’une séquence consacrée à cet événement, le président du Centre français des fondations et des fonds de dotation, Benoit Meribel, est revenu sur la loi séparatisme qui a été critiquée pour son caractère liberticide notamment à cause du « contrat d’engagement républicain ».

Selon lui :

on a impliqué (les associations et fondations) quand les choses étaient déjà faites (...) Il nous a manqué un temps de discussion véritable. »

 

Même constat pour la présidente du Mouvement Associatif, Claire Thoury. Désormais, selon elle, il faut une meilleure reconnaissance de ces structures dans les faits :  « Il faut que les déclarations d’amour se suivent de preuves d’amour. Et les preuves d'amour, c’est la reconnaissance du mouvement associatif. » 

Les deux intervenants s’accordent à dire qu’il est nécessaire que les associations deviennent des interlocuteurs de choix pour les pouvoirs publics : « On doit élargir la notion d’acteurs privés en intégrant les associations », estime Benoit Meribel. « Il n’y a pas que les entreprises. »

 

Mais comment agir durant cette période électorale ? Pour Claire Thoury, :

 iI faut continuer de montrer les actions des associations ainsi que la force du monde associatif ». Le mouvement associatif lance, d’ailleurs, une grande consultation sur la place des associations au cœur de la société via le site Lesassosfontmouvement.

Elle permet de donner son avis sur des propositions formulées par le Mouvement associatif.

 

 

La rédaction 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer