Aller au contenu principal
Par Fondation des solidarités urbaines - Publié le 4 juillet 2024 - 06:37 - Mise à jour le 4 juillet 2024 - 16:22
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Podcast #8 : des lieux de vie pour les personnes en grande précarité, atteintes d’une maladie grave et évolutive

La première saison de notre série « Ville solidaire, ville durable » s’achève avec l’épisode 8, consacré à la création de lieux de vie pour personnes en grande précarité, atteintes d’une maladie grave et évolutive. Cette expérimentation a été orchestrée par le fonds de dotation Helebor, lauréat de notre 1er appel à projets qui avait pour thème « Lutter contre l’isolement des personnes fragiles ».

 

Depuis 2020, la Fondation des solidarités urbaines a mené 5 appels à projets qui ont permis de soutenir une trentaine d’expérimentations et recherches-actions portées par des organismes d’intérêt général en Île-de-France. Aujourd’hui, 15 de ces projets sont arrivés à leur terme et ont permis aux structures qui les ont menés d’en tirer des conclusions riches d’enseignements. 

Pour diffuser ces résultats et inspirer les acteurs associatifs ou institutionnels qui souhaitent construire une ville plus solidaire et inclusive, nous avons choisi d’offrir un espace de partage d’expérience aux porteurs de projets dont nous avons soutenu les expérimentations. 

Au cours de ces deux derniers mois, nous avons ainsi diffusé la saison 1 de notre série de podcasts « Ville solidaire, ville durable » pour donner la parole, dans 8 épisodes, aux acteurs de terrain et chercheurs lauréats de notre premier appel à projets dont la thématique était « Lutter contre l’isolement des personnes fragiles ».

Ville solidaire, ville durable - Épisode 8  

Au micro du journaliste Frédéric Vuillod, ce dernier épisode de la saison donne la parole à Ruthélie Brau, responsable projets chez Helebor, et au docteur Georges Czapiuk, médecin en soins palliatifs. Ensemble, ils nous racontent l’expérimentation de lieux de vie pour les personnes en grande précarité, atteintes d’une maladie grave et évolutive. Ce projet que nous avons soutenu a permis de développer des alternatives pour ces personnes pour qui l’hospitalisation n’est pas nécessaire, mais dont la situation de précarité ne permet pas une bonne continuité des soins à domicile. Concrètement, les patients sont accueillis aux Studios de la Tourelle dans le 12e arrondissement de Paris, dans des appartements de coordination thérapeutique à visée palliative. Ces lieux d’habitation, accolés au Groupe hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon, permettent de mettre en œuvre autour des résidents un accompagnement médical et psychosocial pluridisciplinaire, dans un cadre rénové, rassurant pour les patients et leurs proches et qui favorise la création de lien social.

 

Fermer

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer