[POSITIVONS] Réseau Étincelle, le programme venu du Bronx pour les jeunes

[POSITIVONS] Réseau Étincelle, le programme venu du Bronx pour les jeunes
Depuis 2010, l’association Réseau Étincelle aide les jeunes sortis du système scolaire à devenir entrepreneurs. Créé par Sylvain Breuzard, ancien président national du Centre des Jeunes Dirigeants d'Entreprise (CJD) et Olivier Vigneron, consultant et formateur avec le soutien de Norsys Groupe, Linklaters, NFTE Belgique, CJD, Banque Degroof, Activ’RH, ce programme s’emploie à les remobiliser et à entrer dans la vie active à travers une pédagogie centrée sur l’humain et la découverte du monde de l’entreprise. Ils sont plus de 1 500 à avoir déjà bénéficié du programme, soutenu par une trentaine de partenaires mécènes parmi lesquels les fondations FDJ, Bettencourt Schueller, Société Générale, Crédit Mutuel et LCL.


 

 

Développer et accompagner les instincts entrepreneuriaux des jeunes en difficulté

 

La méthode vient tout droit du Bronx aux États-Unis. Il y a un peu plus de 25 ans, le réseau NFTE développe un programme pédagogique et éducatif destiné aux jeunes, qui s’appuie sur leurs passions et leurs compétences afin de faire éclore leurs ambitions entrepreneuriales. C’est la fameuse « étincelle », reprise pour son équivalent français, porté lors de sa création par une poignée d’entrepreneurs de PME, de grands groupes et de fondations d’entreprise (i.e. : Norsys Groupe, Linklaters, NFTE Belgique, CJD, Banque Degroof, Activ/RH). Les jeunes – qui ont en moyenne entre 20 et 25 ans – suivent des sessions de 60 heures en groupe d’une douzaine de personnes, réparties sur neuf semaines. Leur défi ? Se mettre dans la peau d’un entrepreneur, afin d’assimiler les codes de l’entreprise et les étapes de sa création, puis de son fonctionnement. L’association, qui intervient dans le Nord-Pas de Calais, en Alsace, en Île-de-France, en Pays de Loire, en Rhône-Alpes-Auvergne et bientôt dans la région PACA (rentrée 2018), veille également à leur intégration sur le marché de l’emploi, en les poussant à s’inscrire dans des agences d’intérim, à intégrer des formations ou à réaliser des stages en entreprise grâce à des partenaires comme Pôle Emploi ou la Mission Locale.

 

Un programme soutenu par une trentaine de mécènes

 

Depuis sa création en 2010, Réseau Étincelle a permis de former plus de 1 500 jeunes. Le dispositif bénéficie aujourd’hui du soutien d’une trentaine de partenaires mécènes, qui interviennent aussi bien à l’échelle nationale qu’en région. Parmi eux, les fondations FDJ, Bettencourt Schueller, Société Générale, Crédit Mutuel et LCL. Une chaîne de solidarité qui fait ses preuves, puisque 53 % des anciens élèves sont aujourd’hui entrepreneurs, et que l’association affiche un taux d’embauche de 30 %. Des résultats rendus possibles par la forte implication des partenaires du projet, parmi lesquels la fondation Entreprendre, qui soutient le projet depuis ses débuts à travers un apport de compétences et le financement d’innovations technologiques. “Face à la multiplicité des acteurs et des dispositifs de soutien, l’engagement de la Fondation Entreprendre, inscrit dans la durée, nous a permis d’acquérir de la crédibilité auprès des entreprises cibles, et de la légitimité auprès des organismes publics, explique à ce sujet Olivier Vigneron, délégué général du Réseau Étincelle. D’autant que dès nos premiers contacts, l’équipe de la Fondation Entreprendre nous a permis par son expertise, de préciser notre projet associatif et depuis, par son réseau de contacts, de nouer de nouveaux partenariats ”.

 

 

 

, , , ,