Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 21 octobre 2019 - 05:44 - Mise à jour le 23 octobre 2019 - 08:08
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[POSITIVONS] Merci pour l'invit', héberger les femmes sans-abri chez l’habitant

Comme chaque lundi, Carenews partage avec vous une initiative innovante pour bien démarrer la semaine. Aujourd’hui, on vous présente Merci pour l'invit', le premier réseau d’hébergement de femmes sans domicile fixe chez l’habitant. Une solution qui permet non seulement de protéger ces femmes de la violence de la rue, mais aussi de les accompagner vers un logement et un emploi stable.

[POSITIVONS] Merci pour l'invit', héberger les femmes sans-abri chez l’habitant

 

 

 

 

Environ une femme SDF sur trois agressée 

 

D’après l’Insee, en 2012, 38 % des personnes sans-abri étaient des femmes. Et si « aucune étude n’a été faite sur le sujet », Agnès Lecordier, fondatrice éponyme du fonds de dotation (devenu aujourd'hui Fondation Lecordier - Institut de France), explique qu'« environ une femme SDF sur trois a été agressée »

 

Des agressions et des violences dont les hébergements d’urgence, dans leur grande majorité mixtes, ne peuvent les protéger. Ils ne suffisent de toute façon pas pour accueillir toutes les personnes sans-domicile : à Paris, chaque soir, le Samu social est contraint de laisser 1 500 familles à la rue, tandis que le 115 ne répond qu'à 10 % des appels selon les chiffres obtenus par Le Parisien

 

Pour protéger ces femmes et leur permettre de se reconstruire, l’association Solinum — dédiée à faire du numérique un levier d’impact social — a lancé le projet Merci pour l’invit’ en janvier 2018. Elle organise l'hébergement de femmes, parfois accompagnées d’enfants, chez des habitants solidaires de leur situation, pour une durée allant de 2 semaines à 1 an. Le projet a commencé de manière expérimentale en région bordelaise et se développe désormais à Paris.

 

Un hébergement encadré à Bordeaux et à Paris

 

Des associations partenaires orientent les femmes vers Merci pour l’invit, dont l’équipe s’occupe de la mise en relation avec les hôtes solidaires. Toutes les précautions sont prises pour que la cohabitation soit la plus sereine possible. Les hébergeurs sont souvent des couples, que l’association appelle et dont elle visite le domicile avant d’organiser une première rencontre — sans engagement — entre les deux parties.

 

Hébergeurs et hébergées signent ensuite une charte définissant les règles et la durée de l’accueil. Et s’il arrive parfois que des hébergeurs se rendent compte au bout de quelques jours que la cohabitation ne fonctionne pas, l’association trouve un nouveau foyer à la femme accueillie. « On ne remet jamais personne à la rue », assure à Carenews Victoria Mandefield, fondatrice et directrice de Solinum.

 

Durant la cohabitation, l’hébergée est suivie par la structure l’ayant orientée vers Merci pour l’invit’, et accompagnée dans sa réinsertion vers l’emploi et le logement autonome. Un processus dans lequel l’hébergement citoyen a un rôle crucial : « De nombreuses études l’ont prouvé, la condition n°1 vers la réinsertion est la tranquillité permise par un hébergement stable », explique l’association. 

 

Cette dernière précise que Merci pour l’invit’ a permis de loger 10 personnes « dans des situations très diverses », pour un total de plus de 1 300 nuitées. Victoria Mandefield parle de  « sorties positives » du projet pour plusieurs anciennes femmes sans-abri, qui ont pu accéder à des colocations traditionnelles et obtenir un emploi. A terme, l’association Solinum espère proposer des hébergements citoyens aux femmes sans domicile fixe partout en France.

 

 

Modifié le 22/10/19 à 12h53. 

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer