Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 24 octobre 2019 - 12:01 - Mise à jour le 29 octobre 2019 - 15:29
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[ENTRETIEN] ESS 2024 : «Il faut que les acteurs se saisissent de la plateforme»
















La plateforme ESS 2024 doit favoriser l’accès des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) et des entrepreneurs sociaux aux marchés liés à l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Sept mois après son lancement, on fait le point avec son directeur, Christophe Divi.

[ENTRETIEN] ESS 2024 : «Il faut que les acteurs se saisissent de la plateforme»

 

Qu’est-ce que ESS 2024 ? 

 

La plateforme ESS 2024 est un outil inédit, construit et porté juridiquement par l’association les Canaux, la maison des économies sociales et solidaire à Paris. Elle vise à informer, mobiliser et accompagner les entreprises de l’ESS et les entrepreneurs engagés pour qu’ils soient au coeur de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques.

 

Deux instances pilotent l’organisation des Jeux : sur le plan des services, le Comité d’organisation des Jeux olympiques (COJO) va présider à la bonne tenue de l’événement. Son enveloppe est de 3,8 milliards d’euros. Ensuite, sur le plan des infrastructures, la Société de Livraison des Ouvrages Olympiques (SOLIDEO) est l’établissement public qui va piloter la construction, la rénovation et l’aménagement des sites olympiques. Son budget est d’environ 3 milliards d’euros. 

 

Au sein des Canaux, nous avons la conviction que, pour organiser des Jeux responsables, inclusifs et durables, il fallait s’appuyer sur des acteurs de l’économie sociale et solidaire. Nous les mobilisons pour qu’ils aient les mêmes chances que les PME ou les filiales de grands groupes de décrocher des marchés qui vont être publiés dans les cinq années à venir. Nous les aidons aussi à monter des collaborations ensemble. La plateforme a été lancée en novembre 2018. Notre équipe, composée de 5 équivalents temps plein, est pleinement opérationnelle depuis avril 2019 et bénéficie de l’aide du Yunus Centre. 

 

Quelles sont les opportunités économiques à saisir ?

 

Une cinquantaine de secteurs d’activité vont faire l’objet d’achats publics. Les entreprises de l’ESS pourront y répondre seules, à plusieurs ou en collaboration avec des entreprises classiques. Certains secteurs sont plus propices au positionnement de l’ESS. Par exemple, dans la restauration, l’insertion professionnelle, le traitement des déchets et des surplus. L’ESS a une carte à jouer dans l'évènementiel : accueil, fleuristerie, signalétique… Une clause contraignante adoptée par la SOLIDEO indique qu’un quart du montant des marchés de construction et de rénovation des Jeux doivent être fléchés vers les TPE, PME et l’ESS. 

 

Combien de marchés ont déjà été remportés par l’ESS ?

 

Seuls 110 marchés ont déjà été publiés. Parmi ces derniers, 17 % d’entre eux intègrent des lauréats issus de l’ESS, ou en partenariat avec des entreprises classiques. Nous allons accélérer la dynamique sur les territoires. En 2020, nous allons faire la tournée des régions avec le French Impact et le Groupe BPCE pour mobiliser les entreprises sociales. Car au-delà des 7 milliards de marchés directement liés aux Jeux, il y aura un second rideau d’opportunités économiques en province, liés aux bases arrières, aux centres de préparation aux Jeux, etc. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer