Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 21 décembre 2012 - 13:55 - Mise à jour le 23 mai 2017 - 15:02
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Egypte, droits des femmes: l'heure de verite

Egypte, droits des femmes: l'heure de verite
Révolution 2.0: alors que l'Égypte se soulève à nouveau pour protester en marge d'un nouveau référendum comme annoncé par le président Mohammed Morsi, un nombre croissant de femmes a été aperçu dans les cortèges et les regroupements. Selon le correspondant du journal Le Monde, présent sur place « l’opposition aux Frères musulmans semble être un phénomène urbain, chrétien, jeune… et féminin. » Les femmes auraient en effet tout à perdre si la nouvelle constitution était ratifiée par le référendum. Le texte fait tout simplement l'impasse sur... Les femmes: il a été rédigé par une commission composée à 98% d'hommes, et quatre des six femmes participantes ont préféré démissionner, ne se sentant pas écoutées. Sur les 234 articles de la nouvelle constitution, pas une ligne sur les droits des femmes. Pire, le texte ne mentionne plus le droit à l’éducation des filles, mais il prend soin de désigner les femmes comme des « garantes de la famille », précisant que l'État devra assurer « l’équilibre entre le travail de la femme dans sa famille et dans la sphère publique. » Des dispositions interprétées comme une menace de confinement de la femme à son domicile. Le deuxième tour du référendum se tiendra samedi prochain, et constitue d'ores et déjà une étape cruciale pour l'avenir des femmes dans le pays. En cas de victoire du « oui », la nouvelle Constitution entrera en vigueur et le Parlement sera élu pour écrire les lois du pays. Quelle place les femmes y auront-elles? Les associations de défense du droit des femmes, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l'Homme, et les organismes indépendants de la société civile égyptienne surveillent avec attention le déroulement des évènements. En cas de régression sur le statut de la femme, c'est leur combat tout entier qui risque de prendre mauvaise tournure. Dans l'hypothèse d'une victoire du "Oui", tout porte à croire que les manifestations se prolongeront. De nombreux appels à la protestation circulent déjà sur les réseaux sociaux. Et lorsqu'on connaît l'impact de ces nouveaux médias sur le déroulé des évènements du Printemps Arabe, on peut imaginer une forte mobilisation.
Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer