Handicap et sexualité : Une association se mobilise pour relancer le débat

Handicap et sexualité :  Une association se mobilise pour relancer le débat
Un véritable trou noir législatif... De nombreuses associations demandent depuis plusieurs années la mise en place d'une réglementation afin que le métier d'aidant sexuel soit enfin reconnu officiellement dans la loi et ne soit plus assimilé à de la prostitution. L'Association pour la promotion de l'accompagnement sexuel (Appas) entend bien relancer le débat sur le sujet en organisant un stage de formation en Alsace dans la commune de Erstein, au sud de Strasbourg.


Autorisé chez nos voisins allemands, italiens, espagnols, hollandais ou encore suisses, l'accompagnement sexuel a déjà, dans le passé, suscité des interrogations de la part de la classe politique. Roselyne Bachelot, ministre des Solidarité et des cohésion sociales de l'époque, avait saisi le Comité National Consultatif d'éthique (CCNE) sur la question. Un avis défavorable avait été prononcé pointant des risques importants de dérives. Cependant, une nécessité de former le personnel soignant et éducatif à la sexualité avait été vivement mise en avant. Depuis, le débat n'a pas trouvé de nouvel écho...

C'était sans compter l'ambition de Marcel Nuss et de son association en faveur de la promotion et l'accompagnement sexuel (Appas) : "Tout ce qu'on souhaite aujourd'hui c'est une jurisprudence. On veut un vrai débat sur la place publique. Il faut qu'on en parle" explique l'intéressé, lui même lourdement handicapé. Un engagement courageux puisque à travers la création de ce stage, l'association s'expose à des poursuites juridiques.

L'association a pris toutes les dispositions pour que le professionnalisme de la session de formation ne soit pas remis en question. En effet, les onze participants (8 hommes et 3 femmes) ont été admis à la suite d'une sélection stricte et approfondie. L'enseignement est dispensé par des spécialistes dont une sexologue-psychologue, un juriste, une spécialiste en massage et une ancienne accompagnante sexuelle. Du 12 au 15 mars, les futurs aidants sexuels professionnels vont ainsi acquérir les pratiques théoriques, juridiques et éthiques indispensables à l'exercice de cette fonction auprès des personnes souffrant de handicap physique et mental. Vers la fin d'un tabou ?

Source

Crédit Photo

, , ,