Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 2 juin 2015 - 10:11 - Mise à jour le 15 juin 2015 - 08:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

De l’art en pleine ville : mécénat de CHLOÈ par MEDIA BACHE et Marionnaud

Nous avons tous déjà vu les grandes bâches publicitaires que entourent parfois les chantiers de rénovation des monuments historiques. Ces espaces publicitaires permettent de financer une partie des travaux souvent très coûteux, entraînant des débats assez houleux.

De l’art en pleine ville : mécénat de CHLOÈ par MEDIA BACHE et Marionnaud

En effet, la loi impose aux propriétaires d’immeubles ou aux syndics de copropriété de tenir les façades en bon état en les ravalant au moins une fois tous les dix ans. Ces travaux peuvent être très onéreux et ils ne peuvent bénéficier d’un financement par la publicité comme certains monuments nationaux.

David-Hervé Boutin a eu une idée qui permettrait un mécénat artistique en même temps qu’il pourrait alléger les frais de rénovation. En 2012, avec Aldo Sarini spécialiste du bâtiment, il lance le projet Media Bache. L’idée est simple : mettre à disposition l’espace des bâches qui recouvrent les façades d’immeuble pendant les travaux pour des œuvres d’art. Les copropriétaires sont mis en relation avec des artistes et/ou des marques ou fondations qui sont prêts à investir l’espace avec une œuvre et pourquoi pas participer à une partie des frais de rénovation comme le montage des échafaudages par exemple. Le but premier est d’offrir une scène aux jeunes artistes qui ont parfois du mal à obtenir de la visibilité. Les entreprises en finançant et les copropriétaires en mettant à disposition ces bâches leur permettent d’atteindre un niveau de visibilité important. Par ailleurs, il est plus agréable de se retrouver face à une bâche présentant une œuvre plutôt qu’une bâche de travaux. Si cela peut parfois permettre aux copropriétaires de diminuer leurs frais, tous les acteurs du projet sont bénéficiaires.

Un premier projet a vu le jour et est actuellement visible au 384 rue Saint Honoré dans le 1er arrondissement de Paris. Il s’agit d’une œuvre de l’artiste Chloé d’environ 100m2 représentant le visage de Marilyn Monroe composé de centaines de visages de femmes. L’artiste souhaitait offrir une double vision : celle d’une femme universellement reconnue comme belle et celle d’une mosaïque représentant des femmes toutes différentes qui montrent que la beauté est universelle, peu importe l’âge, l’origine, le physique. Elle a voulu montrer que « la vision de la beauté n’est pas uniforme […] mais elle va être unique et propre à chaque femme ».

Ce projet a pu être réalisé grâce à un partenariat avec Marionnaud et le Maison des Artistes et le souhait de David-Hervé Boutin est que ce projet puisse être reconduit à Paris, dans le reste de la France et même à l’étranger. Il caresse même l’idée de « faire descendre l’art dans la rue » en élaborant une sorte de parcours entre les différentes bâches qui seraient installées dans la ville.

Le mécénat des œuvres sur les bâches est un mécénat innovant qui permet d’offrir une scène aux nouveaux talents artistiques, évitant ainsi d’abimer le paysage urbain tout en offrant une possibilité pour les particuliers d’obtenir un soutien financier pour le maintien de la beauté de leurs façades d’immeubles, élément essentiel du charme des rues françaises. 

 

Source et crédit photo

 

[Edit : Les bâches publicitaires sont autorisées sur des monuments appartenant à des particuliers sous certaines conditions, merci Bernard Hasquenoph.]

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer