[Radio] Le Futuroscope et le handicap visuel, un bel exemple de coconstruction

[Radio] Le Futuroscope et le handicap visuel, un bel exemple de coconstruction
Didier Meillerand reçoit dans l’émission À But Non Lucratif sur BFM Business Radio du 7 février 2016 quatre acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) : Dominique Hummel, président du directoire du Futuroscope, Gilbert Guittard, trésorier de l’association Les Yeux Grands Fermés, Jean-Jacques Denis, guide non-voyant au Futuroscope et Jean-Paul Brandet, président du Marathon Poitiers-Futuroscope. Handicap visuel et Futuroscope, un rapprochement qui ne coule pas de source et qui pourtant fait des étincelles, entre dons, implication, travail collectif, sport et insertion professionnelle.


Deuxième parc français en terme d’entrées (50 millions de visiteurs), le Futuroscope qui fêtera ses 30 ans l’année prochaine représente 1 000 emplois et 96 millions de chiffre d’affaires. Son actionnaire, la Compagnie des Alpes, gère aussi notamment les Parcs Astérix, Wallibi, le musée Grévin. Dominique Hummel, le président de son directoire, soutient directement et indirectement les personnes atteintes de handicap visuel.

Au sein du parc d’animation c’est en effet une attraction unique qui attend les spectateurs : au royaume de l’image, le parcours dans le noir est une aventure des sens sans pareil conçue par l’association Les Yeux Grands Fermés. Une manière originale et ludique de distraire les visiteurs et de les sensibiliser au monde des non-voyants tout en permettant une meilleure intégration sociale et professionnelle des handicapés. Le parcours Les Yeux Grands Fermés est une des rares attractions payantes du Parc (5 euros), ce qui lui permet de s’autofinancer, sans subvention.

« Une plus-value qualitative pour le parc» selon Gilbert Guittard, le trésorier de l’association Les Yeux Grands Fermés, qui s’ajoute aux bénéfices pour les handicapés visuels. Ces derniers – ils sont 6 employés en CDI à faire tourner l’animation et à l’entretenir et à l’améliorer – trouvent ici un emploi et un statut social, parfois compliqués à acquérir dans leur situation.

Jean-Jacques Denis est un des animateurs salariés de l’attraction. Ce poste l’a " éveillé à [lui]-même " en lui permettant d’accéder au monde du travail et fait aussi avancer tous ceux qui comme lui galèrent pour trouver un emploi, notamment lorsqu’il rencontre des chefs d’entreprise qu’il peut sensibiliser différemment : " au départ les visiteurs ont peur, perdent leurs repères, et puis, au fil du voyage, un rapprochement se fait entre tous ". De quoi créer du lien et laisser une « trace citoyenne ».

Jean-Paul Brandet est lui aussi soutien et acteur dans la sensibilisation et l'insertion globale des handicapés. Avec son association Marathon Poitiers Futuroscope – le dernier marathon de cette ampleur à être encore sous statut loi 1901, plus de 4 000 participants en 2015 – il participe à cette co-construction solidaire et citoyenne qui permet de mieux intégrer les personnes, notamment handicapés visuels. Le marathon, qui a lieu chaque année le dernier dimanche du mois de mai, a trois grands partenaires, le Futuroscope, le Conseil Départemental et des petites entreprises locales. Il accueille des non ou mal-voyants qui peuvent courir gratuitement, l'hébergement étant lui pris en charge par l'association Les Yeux Grands Fermés. " Il faut oser la confiance pour courir entre deux heures quinze et cinq heures au milieu de 3 500 coureurs qui eux se rendent compte de leur chance ! " : Jean-Paul Brandet est un professionnel passionné qui ne peut s'empêcher de cité Fanny Cheval, non-voyante qui a un jour établi le record à 2h47 et a fondé l'association Faisons avec les Yeux... le témoin passe de main en main et ça marche !

Le Futuroscope a donc soutenu l’association et le marathon Poitiers Futuroscope en leur faisant confiance et en accueillant l’attraction à dimension citoyenne dans son parc (110 000 personnes chaque année soit déjà plus d’un millions de visiteurs solidaires ont testé ce tour du monde en vingt minutes), créant la possibilité d’une des plus importantes opérations de sensibilisation à la malvoyance. Selon Dominique Hummel c’est " une belle expérience qui fabrique du sens : dans le noir l’handicapé visuel est un prince et les rôles s’inversent ". De nombreux projets sont en cours comme un parcours itinérant, et pour cela Dominique Hummel n'hésite pas à faire appel au mécénat pour financer un bus ! La co-construction jusqu'au bout et pour tous.

 

Rubrique « Actualité du non-profit » : retrouvez toutes les actualités de l'intérêt général, du mécénat, des associations et de la philanthropie sur carenews.com. Des informations à faire passer ? Postez vos contenus sur le portail participatif carenews.com !

Rubrique digitale Hashtag ABNL : cette semaine Nicolas Violette de Common Cents présente ses coups de cœur de solidarité en ligne.

L'émission À but non lucratif est diffusée sur la radio BFM Business le dimanche à 14h. Vous pouvez retrouver le podcast des émissions sur la page À but non lucratif ainsi que sur son fil twitter @abutnonlucratif. Animée par Didier Meillerand À but non lucratif propose aux auditeurs la mise en lumière d’une initiative positive, solidaire, caritative ou humanitaire financée par une entreprise et portée par ses valeurs humaines ou de responsabilité sociale, dans le champ économique du Non Profit Business.

, , ,