Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 17 juillet 2020 - 09:00 - Mise à jour le 17 juillet 2020 - 11:36
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

6 achats qui plantent des arbres

Sweat ecosia clothing, paire de baskets Faguo, t-shirt ForestCalling... Dans la sélection shopping responsable de Carenews ce vendredi, nous avons décidé de mettre en avant des produits qui intègrent une dimension de reforestation.

Crédit photo : artJazz.

Un sweat Ecosia Clothing 

Le moteur de recherche allemand se lance dans la vente de vêtements. Il propose t-shirts, pulls et sweats à capuche, fabriqués en coton bio dans une seule et même usine, alimentée par de l’énergie renouvelable. Les produits font la part belle aux couleurs verte et bleue et aux motifs végétaux. Ecosia a même créé une collection spéciale pour recueillir des fonds pour des opérations de reforestation de la forêt tropicale brésilienne. Plus généralement, les bénéfices sont reversés à des projets de reboisement développés dans des territoires qui en ont besoin et qui sont avantageux pour les populations locales. Comptez entre 21 euros (pour les t-shirts) et 39 euros (pour les sweats).

  • Le + : Ecosia vérifie que les projets ne reposent pas uniquement sur la plantation de monocultures — qui n’est pas forcément bénéfique pour la biodiversité — et que les essences choisies sont bien indigènes. L’entreprise s’assure également de la bonne gestion des forêts replantées. 

Une paire de baskets composée de matières recyclées Faguo

Faguo est une entreprise française, fondée en 2008 et spécialisée dans la fabrication et la vente de vêtements et d’accessoires, en partie fabriqués à partir de matières recyclées. Et il y a du choix. Le site propose des paires de baskets, en cuir, en suède ou en toile, pour le running ou la marche, selon vos préférences. À leurs côtés, on trouve entre autres pantalons en coton, t-shirts rayés ou aux imprimés joyeux et sacs à dos ou d’ordinateur waterproof. Les coloris sont neutres, avec une préférence pour le bleu, le gris et le brun, et chaque article dispose d’une fiche explicative précisant les matériaux utilisés et leur provenance. Pour chaque produit acheté, l’entreprise s’engage à planter un arbre, exclusivement sur le territoire français. Côté prix, comptez entre 60 et 175 euros pour une paire de chaussures et 30 euros pour un porte-carte en cuir.

  • Le + : Entreprise à mission, Faguo s’appuie depuis 2009 sur l’expertise du pépiniériste Naudet, qui garantit que les plantations et les espèces choisies sont bien conformes aux sols et au climat et s’assure ensuite de la bonne gestion et de la pérennité des forêts. Depuis 2009, Faguo indique avoir en tout planté 900 hectares, soit 1,6 millions de jeunes plants, dans 271 forêts. 

Un t-shirt en coton bio ForestCalling 

L’organisation ForestCalling Action, qui œuvre à la protection des forêts tropicales, a lancé une campagne Ulule pour vendre des t-shirts et récolter des fonds. Un tiers à 70 % du prix de vente seront consacrés à la sauvegarde des arbres. Elle propose trois modèles adultes, basic, imprimés ou brodés, et un modèle enfant,  qui se déclinent en noir, gris ou blanc. Les vêtements sont fabriqués en coton bio certifié GOTS et Oeko-Tex. Ils sont envoyés dans un packaging certifié recyclé et biodégradable, et accompagné d’un certificat de sauvegarde mentionnant la surface et la position de la forêt préservée grâce à leur achat. L’étendue de la parcelle sauvée dépend de la somme versée, allant de 100 m² pour 30 euros à 500 m² pour 60 euros. La campagne Ulule s’est terminée le 27 mars, mais il est toujours possible de commander sur le site dédié de l'organisation.

  • Le + : Les fonds récoltés par ForestCalling Action lui serviront à racheter des parcelles de la forêt de Rabesoa, sur l’île de Madagascar, qui abrite des espèces endémiques, comme les lémuriens. Ces surfaces seront ainsi sanctuarisées pour empêcher leur destruction.

Un marque-page éco-conçu Gifts for Change

Proposer aux entreprises de soutenir une cause en achetant des objets promotionnels fabriqués de manière éco-responsable, c’est le concept de Gifts for Change, dont Alexis Krycève, également à l’origine de l’entreprise sociale PUR Projet, est le fondateur. Marques-pages en bois, mais aussi gourdes transparentes, stylos en bioplastique, ou encore cartes à faire germer… Il y en a pour tous les goûts, tous les besoins et toutes les bourses. Certains articles sont même personnalisables. Une fois l’objet et le nombre d’exemplaires à commander sélectionnés, les entreprises choisissent la cause qu’elles souhaitent soutenir, parmi lesquelles la reforestation. 13 % des revenus leur sont ensuite reversés. 

  • Le + : Gifts for Change travaille avec PUR Projet pour développer des projets forestiers et agroforestiers, en lien avec les communautés locales. En tout, la petite société aurait ainsi participé à la plantation de 100 000 arbres. Les produits, quant à eux, sont fabriqués à partir de matériaux recyclés, recyclables ou biodégradables, et en partie conçus en ESAT.

Une bougie Verte Flamme

Installée à Annecy, la marque Verte Flamme fabrique de manière artisanale des bougies naturelles à base de cire de soja, vendues à partir de 13 euros. Les parfums sont également made in France puisqu’ils proviennent des ateliers de Grasse. Cèdre, fleur de coton, citronnelle… Une douzaine de senteurs sont disponibles sur le site. La mèche, quant à elle, est en bois pour laisser entendre un léger crépitement. Enfin, la bougie elle-même est présentée dans un pot en verre facilement réutilisable ou recyclable. Pour chaque produit acheté, Verte Flamme finance la plantation d’un arbre dans des zones dévastées par des catastrophes naturelles ou victimes de déforestation.

  • Le + : Verte Flamme reverse 20 centimes par bougie à Eden Reforestation, une ONG qui œuvre à la préservation des forêts tropicales. Celle-ci travaille en partenariat avec les communautés locales, notamment au Kenya, à Madagascar et au Népal, qu’elle forme à la gestion et à l’entretien des arbres plantés. Les essences choisies sont indigènes afin de préserver la biodiversité caractéristique de chaque région.

> À lire aussi : [Rétrospective] L’asso Semeurs de Forêts, l’initiative écologique de l’année 2019


Un arbre fruitier sur Treedom 

Plutôt que d’acheter un objet, Treedom propose tout simplement d’acheter un arbre — à partir de 14,90 euros. Créée en 2010, la plateforme offre aux particuliers comme aux entreprises de financer l’achat et la plantation d’arbres en Amérique du Sud, en Afrique et en Asie. Le site propose de choisir l’arbre à planter en fonction de son essence (bananier, baobab, citronnier), de son usage ou encore par pays (Tanzanie, Thaïlande, Colombie). Les espèces sont bien sûr soigneusement sélectionnées pour répondre aux caractéristiques climatiques de chaque région. Les arbres plantés sont géolocalisés et régulièrement photographiés afin que leurs acheteurs puissent suivre leur croissance. À ce jour, l’entreprise annonce avoir planté près d’un million et demi d’arbres dans 16 pays.

  • Le + : Certifiée B Corp, Treedom travaille en partenariat avec les communautés et les agriculteurs locaux, qu’elle forme à la gestion de projets d’agroforesterie. L’argent versé à l’achat, quant à lui, sert non seulement à l’élaboration des plans de plantation et à la plantation même, mais aussi à assurer la subsistance des agriculteurs durant les premières années qui la suivent, lorsque les arbres sont encore peu productifs.
Investir son argent dans les forêts grâce à EcoTree
Pourquoi ne pas faire fructifier son argent en investissant à moindre coût dans des projets de reforestation ? Depuis sa création en 2016, EcoTree rachète des forêts laissées à l’abandon avant de revendre les arbres qui la composent aux particuliers. La startup bretonne conserve la propriété des terrains et s’occupe de leur entretien. Le prix d’achat des arbres dépend de l’essence et du lieu d’implantation choisi. Un pin Douglas dans le Morvan vous coûtera ainsi 18 euros, quand un chêne sessile planté dans la Sarthe équivaudra à 29 euros. Les épargnants perçoivent ensuite 2 % de rendement, une somme qui leur est versée au moment de la coupe de l’arbre — soit plusieurs années après sa plantation. Toutefois, EcoTree s’engage à assurer une gestion durable de ses forêts en plantant trois arbres pour un arbre coupé. 

 

Audrey Parvais 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer