Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 11 janvier 2017 - 11:23 - Mise à jour le 24 janvier 2017 - 13:22
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

PLAN GRAND FROID : Comment pouvons-nous aider individuellement ?

Le plan grand froid est lancé dès début décembre cette année. Il est déclenché par le préfet de chaque région lorsque les températures tombent en dessous des 5°C.  L’activation de ce plan d’urgence permet l’ouverture de places d’hébergement supplémentaires, le déploiement de restaurants solidaires et de maraudes, mais aussi, indirectement la prise de conscience du grand public de la difficulté et du danger de vivre dans la rue lorsque l’hiver arrive.

PLAN GRAND FROID : Comment pouvons-nous aider individuellement ?

De plus en plus d’actions solidaires se développent aujourd’hui en France et les dons aux associations augmentent, mais cela n’est toujours pas suffisant et beaucoup de sans-abri continuent de vivre dans la détresse de la rue. Il existe cependant de multiples manières de s’engager personnellement et d’aider les personnes dans le besoin.

 

Les numéros à appeler :

115 : numéro d’aide aux sans-abri, il permet de signifier la présence d’une personne dans le besoin. Le Samu ou les maraudes viennent ensuite voir et aider les personnes dans le besoin signalées.

15 ou 18 : en cas d’urgence vitale, le Samu ou les pompiers interviendront immédiatement

01 55 26 53 00 : brigade d’assistance aux personnes sans-abri

La protection civile, les pompiers ou les services de la ville peuvent également intervenir.

 

Où donner ses vêtements ?

Le Relais qui fonctionne avec Emmaüs permet de donner ses vêtements dans des conteneurs près de chez vous. Pour trouver un conteneur près de chez vous cliquez ici.

La Cravate Solidaire 

La Croix Rouge

Le Secours Populaire

Tissons la solidarité fonctionne avec le Secours Catholique. Trouvez un endroit près de chez vous ici.

 

Où faire des dons alimentaires ?

Si vous êtes un professionnel ou une association : Byocycle

Les restos du cœur

La Banque Alimentaire

Localiser une collecte près de chez vous

 

Les petits gestes 

Rien ne vous empêche de contacter directement un sans-abri et de l’aider (attention à ne pas vous mettre en danger vous-même, certains sans-abris souffrent de troubles psychologiques et peuvent mal réagir). Pour cela, des petites choses simples auxquelles on ne pense pas forcément et qui sont pourtant précieuses pour une personne dans le besoin :

- Les sous-vêtements : Les chaussettes ainsi que les sous-vêtements sont indispensables, pourtant on y pense trop peu. Les chaussettes protègent et des sous-vêtements propres et en bon état font partie de la dignité. Il est possible d’en donner, mais pensez également que les sans-abris ne peuvent pas forcément laver leur linge. Il est alors simple de le laver chez soi et de leur rendre par la suite.

 

- Les vêtements chauds : Ils sont bien sur indispensables. Les pulls, les manteaux chauds, mais aussi des pantalons, de bonnes chaussures ainsi que des gants, des bonnets et des écharpes. Une couverture de survie coûte 2 euros chez Décathlon. Elles permettent de sauver une vie au prix d’un café.

 

- Les produits d’hygiènes : les brosses à dents, les savons sont indispensables afin de rester propres, mais ce ne sont pas les seuls. Les protections hygiéniques pour les femmes, mais aussi les mouchoirs et gels désinfectants sont nécessaires. Le gel hydro-alcoolique permet de garder les mains propres et ainsi de lutter plus efficacement contre les maladies comme les rhumes, la grippe ou la gastro qui restent très dangereuses lorsque l’on vit dehors. 

Les pansements, désinfectants et antalgiques sont également importants.

- Pour la nourriture, au-delà des boîtes de conserve et des plats chauds, l’eau reste une priorité. On n’y pense pas forcément, mais elle reste essentielle. Le chocolat, lui, reste un grand luxe que peu de sans-abris peuvent se permettre. Néanmoins, cela fait partie des petits réconforts qui adoucissent le quotidien.

 

Innover pour aider

L’application Entourage s’est donné pour but de reconnecter les gens ensemble autour d’un projet solidaire, aider les sans-abris. L’application permet de créer un contact entre les gens à la rue et les utilisateurs. Comme sur n’importe quel réseau social, chacun peut poster un message pour signaler une initiative, un besoin, une idée pour aider.

Alternatives-urbaines est un projet de réinsertion sociale à travers des visites de Paris faites par des personnes à la rue. Le site propose une vingtaine de ballades différentes. Les guides travaillent du vendredi au dimanche et sont payés 10 euros de l’heure. Alternatives-Urbaines ne propose pas de formation de guide ou de travail à proprement parler, mais un moyen de rebondir et de commencer un nouveau départ.

Cet hiver 2016-2017 sera compliqué. De plus en plus de migrants se retrouvent à la rue ou dans des camps insalubres et ont également besoin d’aide. Cependant, il semble plus difficile pour eux d’avoir accès à cette précieuse aide et à un soutien de la part de l’État français. Ce week-end, l’association Médecins Sans Frontières a dénoncé des violences policières à l’encontre des migrants. Elle dénonce « une tentative dérisoire de soustraire cette population en détresse à la vue du public » et affirme qu’il s’agit là d’un réel danger pour ces réfugiés. Les policiers sont accusés de confisquer des couvertures et d’interdire l’accès aux queues pour les foyers aux migrants. « Ces pratiques inacceptables mettent en danger la vie des migrants : les équipes de Médecins sans frontières ont dû prendre en charge huit personnes proches de l’hypothermie ». Des sources policières affirment que cette nouvelle politique vise à empêcher la reconstitution de camps.  L’État se dédouane de toute responsabilité et Bruno Leroux, ministre de l’Intérieur défend la position des forces de l’ordre.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer