Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 10 février 2017 - 11:50 - Mise à jour le 20 février 2017 - 14:15
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[POSITIVONS] Un agent immobilier donne une seconde chance aux SDF

C'est une histoire qui réchauffe les cœurs. Jean-Pierre Boudhard a pu sortir de la rue à 17ans grâce à trois étudiants. Aujourd'hui, c'est lui qui tend la main.

[POSITIVONS] Un agent immobilier donne une seconde chance aux SDF

 Après une adolescence chaotique, Jean Pierre Boudhard s'est retrouvé à la rue très jeune. Sans Domicile Fixe (SDF) à 17ans, il dormait dans les gares et faisait la manche. Un soir, la chance tourne. Trois étudiants le rencontrent dans un bar et lui proposent de rester pour une nuit chez eux. Puis deux. Et ainsi de suite. Mr Boudhard sera finalement resté des années dans cette colocation. Un geste de générosité qui lui a permis par la suite de devenir un agent immobilier à succès.

 

Une générosité qui inspire

La rue, Jean-Pierre Boudhard ne l'a pas oubliée. Le geste de ces trois étudiants non plus. Il a donc décidé de tendre la main à son tour. Aujourd'hui propriétaire de deux immeubles, il loue de petits appartements d'environ 15m2 pour la modique somme de 82 à 92 euros. Ses locataires, il les choisit avec précaution : il ne s'agit que de SDF. Des gens qui ne connaissent la rue que trop bien, et qui rêvent de s'en sortir.

 

La solidarité peut être contagieuse

Pour ces gens-là, l'agent immobilier est prêt à soulever des montagnes. Il travaille maintenant en collaboration avec le collectif SDF de Lille de Gilbert Pinteau. C'est grâce à ce partenariat et à l'aide au logement qu'il est aujourd'hui capable de proposer des loyers si bas. Les seules conditions qu'il impose aux locataires sont d'entretenir les lieux, de les garder propres, et de ne plus faire de bruit après 22h.

 

Il héberge aujourd'hui environ vingt personnes. La tâche est rude, mais Jean-Pierre Boudhard y met du sien. Il veut juste donner une chance à ces gens de se remettre sur pied. « L'idée, ce n'est pas qu'ils restent là quinze ans, c'est de leur offrir une transition », a-t-il confié au magazine Le Plus en octobre dernier. À ce moment là, cinq de ses locataires étaient alors parvenu à trouver du travail. Jean-Pierre Boudhard continue ses efforts et refuse de fermer les yeux. Une solidarité qui inspire et redonne foi en l'humanité !

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer