Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 9 mars 2017 - 08:49 - Mise à jour le 9 mars 2017 - 13:16
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[NUMÉRIQUE] [CARENEWS JOURNAL 7] Les e-donateurs, des donateurs comme les autres

26% des donateurs français déclarent effectuer leur(s) don(s) en ligne, soit 5 points de plus qu'il y a 5 ans (source : Baromètre e-donateurs LIMITE-IFOP 2016). Le don en ligne est définitivement entré dans les mœurs des Français. Internet est donc devenu incontournable dans les dispositifs de collecte de fonds des associations.

[NUMÉRIQUE] [CARENEWS JOURNAL 7] Les e-donateurs, des donateurs comme les autres

Toutes les catégories de donateurs donnent désormais sur internet

 

Qui sont ces donateurs ? Des jeunes, oui, mais pas seulement ! Ils sont même moins nombreux que les 65 ans et plus. Comme pour les dons traditionnels, les seniors représentent la majorité des donateurs, avec en outre des dons plus élevés. D'ailleurs, un net clivage en terme de pratiques existe entre les donateurs jeunes, qui intensifient leur utilisation des nouveaux outils de don en ligne (réseaux sociaux, microdon, page personnelle de collecte, don par SMS, etc.), et les plus âgés qui privilégient le « e-don classique » (via les sites internet des organisations).

 

Le numérique rapproche la communication et la collecte de fonds

 

Les tendances qui émergent ont un point commun : rapprocher les internautes du don. Les réseaux sociaux jouent désormais un rôle primordial dans la collecte en ligne. Ils sont non seulement des espaces d'information et de recommandation par les internautes à leurs contacts (« amis », « followers », etc.), mais aussi, et de plus en plus, l'endroit où le don est effectué. Ainsi, après avoir créé il y a un peu plus d'un an un bouton de don, Facebook est en train de mettre en place un module permettant aux internautes d'effectuer leur don directement sur la page Facebook de l'association qu'ils veulent soutenir. De la même façon, le don via mobile se développe, les solutions de don par SMS et les applications solidaires se multiplient. Autre tendance de fond : le crowdfunding (financement participatif). Selon l'association Financement Participatif France, il a permis de collecter 50,2 millions d'euros de dons en 2015 (contre 20 millions d'euros en 2013).

 

Il est donc impératif pour les associations de continuer à se professionnaliser et d'investir sur ces canaux de collecte de fonds qui seront les standards de demain. Elles doivent aussi progresser sur la qualité d'information apportée à leurs (e-)donateurs, en exploitant les énormes potentiels qu'offre le numérique en matière de communication.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer