Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 19 juillet 2017 - 10:02 - Mise à jour le 28 juillet 2017 - 10:17
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[#STREET] Edgar Avila et sa série photos « Paris dort dans la rue »

En janvier dernier, la Fondation Abbé Pierre estimait que 143 000 personnes étaient privées de logement en France. Un chiffre faramineux que la population s’efforce d’oublier chaque jour. Pour remédier à l’ignorance quotidienne à laquelle font face les sans-abris, l’artiste Edgar Avila a réalisé une série photos intitulée « Paris dort dans la rue ».

[#STREET] Edgar Avila et sa série photos « Paris dort dans la rue »

Edgar Avila, artiste engagé

Edgar Avila est un photographe amateur de 56 ans. Il arpente depuis l’hiver 2015 les rues de la Capitale pour immortaliser les lieux de vie de ces personnes trop souvent oubliées. Avec l’aide de son smartphone, cet Argentin d’origine n’hésite pas à se lever de bonne heure pour découvrir et rencontrer les personnes délaissées de Paris.

Lorsqu’on lui demande d’où lui est venue cette idée, l’artiste explique : « Un jour, en me promenant, j’ai vu un tas de chiffons, je me suis approché pour faire une photo quand d’un coup, les chiffons ont bougé. Il y avait une personne en dessous ! À ce moment-là je me suis dit ‘il y a quelque chose qui cloche.»

 

Une série photos captivante qui fait réfléchir sur le sort des sans-abris

 

Plutôt que de capturer la détresse et la tristesse des personnes, cet architecte de formation préfère saisir les lieux de vie et traces laissées par les sans-abris, tels que des matelas abandonnés, tentes ou encore des bancs.

Cet habitant du Xe arrondissement de Paris expose ses créations sur son compte Instagram @edgaritoavila. Au début de son projet, le photographe craignait de prendre les sans-abris en photos, par peur de les gêner ou de les blesser. Il explique ne pas vouloir faire de pathos, c’est la raison pour laquelle il photographie les sans-abris de loin, pour garder leur anonymat. Une série photos qui fait réfléchir sur cette triste réalité.

 

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer