[SHOPPING] Une bière particulière pour la protection des océans

[SHOPPING] Une bière particulière pour la protection des océans
680 euros, c’est le prix de l’Antartic Nail Ale … la bière la plus chère du monde dans laquelle se trouve de l’eau tout droit venue d’Antarctique. Les profits seront redistribués à l’association Sea Shepherd Conversation Society, pour la protection des océans.


 

 

Un morceau d’iceberg dans cette bière australienne

John Smallwood, un Australien de 40 ans a eu une idée folle : créer la bière la plus vieille et la plus pure au monde. Il a demandé à son frère, membre du Sea Shepherd (un navire qui veille à la protection de la mer dans les eaux de l’Antarctique) de rapporter un bout d’iceberg d’Antarctique pour créer cette bière, produite en petite quantité puisqu’il n’en existe que 30 exemplaires. 

Ce glaçon géant a été fondu en Tasmanie avant d’être rapatrié dans les locaux de son créateur à Perth, en Australie. John Smallwood a pu compter sur la générosité des différents organismes avec lesquels il a collaboré pour créer cette recette unique. La première des 30 bouteilles s’est vendue à 680 euros, la deuxième 1570 euros, autant dire qu’il faudra économiser un peu avant de déguster cette édition limitée.

Une vente au profit de la Sea Shepherd Conservation Society 

L’intégralité des fonds sera reversée à l’association de protection des océans, la Sea Shepherd Conservation Society. Cette organisation internationale fondée en 1977, a pour but de conserver la faune et la flore marine. Elle lutte pour mettre fin « à la destruction des écosystèmes marins et au massacre des espèces dans le but de conserver et de protéger la biodiversité des océans du monde entier ».

, , , ,