[ON Y ÉTAIT] Grand messe de la Venture Philanthropy les 9 et 10 novembre à Oslo

[ON Y ÉTAIT] Grand messe de la Venture Philanthropy les 9 et 10 novembre à Oslo
272 personnes de 40 nationalités différentes ont assisté début novembre au 9e congrès de l'EVPA (European Venture Philanthropy Association). Capitalisant 1371 années d'expériences, ces experts ont eu de riches échanges pendant ces deux journées norvégiennes, marquées par quelques questions récurrentes comme celle des financements hybrides ou encore celle des réfugiés. 


 


 

Oslo, capitale 2017 de la Venture Philanthropy

 

L'assemblée a été accueillie par Madeleine Clarke, EVPA chair et Bernard Uyttendaele, le CEO de l'EVPA. Ils ont tous deux insisté sur l'importance de faire la différence et de le faire avec un impact positif. Le maire d'Oslo, Raymond Johansen, a ensuite expliqué vouloir développer l'impact positif à Oslo. La ville connaît en effet un développement très fort, et est habitée par beaucoup de jeunes avec un niveau d'éducation élevé; de plus, la ville abrite beaucoup de startups très florissantes. 

 

L'ouverture de ces deux jours a été particulièrement marquée par le discours de Sean Hinton, CEO du Soros Economic Development Fund. Sean Hinton a tissé son discours autour d'un fil rouge, la baseline de ce congrès : mélanger l'âme de la philanthropie et l'esprit de l'investissement. Il a formulé des besoins : ne pas devenir arrogant, relativiser, être patient et prendre des risques. Il a également mise en garde : il ne faut pas confondre la philanthropie d'impact et l'impact investing, car les sommes ne sont pas les mêmes, ni les buts.  Il ne faudrait pas corrompre l'âme de la philanthropie avec les travers de la Venture Finance. Le capitalisme n'est pourtant pas immoral, il est immoral, mais l'économie tend vers l'intérêt privé (self interest), il faut donc qu'il y ait une régulation (gouvernement, philanthropie...). 

 

Après avoir découvert les particularités du modèle social nordique, les participants se sont séparés dans des ateliers variés : la Venture Philanthropy pour les nuls, les liens entre fondations et Venture Philanthropy, l'intégration des réfugiés, le financement hybride, le changement d'échelle, les partenariats et la question du genre. 

 

Une belle soirée de networking a été abritée au sein du très moderne Astrup Fearnley Museum.

 

Le lendemain a été ponctué d'ateliers variés, comme la maximisation de l'impact, la crise des médias, la Venture Philanthropy en Afrique, les ODD ou encore la Tech for good.

 

 

Restitution des ateliers : https://evpa.eu.com/uploads/documents/EVPA-2017-Workshop-summary-04.pdf

 

 

Article réalisé dans le cadre du partenariat média entre Carenews et l'EVPA.

, , , , , ,