Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 5 mars 2020 - 14:11 - Mise à jour le 27 juillet 2020 - 11:43
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Avancée contre le sida, Greenpeace évincée du métro, des multinationales épinglées… La revue de presse du 6 mars

Va-t-on enfin trouver un remède au sida ? Pourquoi la nouvelle campagne de Greenpeace n’est-elle pas diffusée dans le métro parisien ? Qui sont les multinationales épinglées pour leur manque de vigilance climatique ? Voici les questions à la une de notre revue de presse cette semaine.

Crédit photo : artisteer.

Cette nouvelle découverte scientifique pourrait révolutionner la lutte contre le sida, 37 ans après la découverte du virus responsable de la maladie. La startup française Diaccurate, issue de l’Institut Pasteur et spécialisée dans les biotechnologies, a identifié l’enzyme qui s’attaque aux globules blancs, les cellules du système immunitaire. « On a montré qu'une enzyme, qui existe chez vous et moi, qui est une enzyme pancréatique utilisée dans la digestion des aliments, coopérait avec un fragment du virus VIH pour attaquer », a expliqué Philippe Pouletty, fondateur de la startup, au micro de BFM Business. Diaccurate aurait même déjà abouti à la création d’anticorps capables de neutraliser les enzymes infectées. Cette découverte pourrait également être appliquée dans le cadre des traitements contre le cancer. Plusieurs années de tests cliniques seront toutefois nécessaires avant d’aboutir à des traitements commercialisables.

Il y a peu, Carenews vous avait parlé du Camion Douche, une initiative toulousaine destinée aux femmes sans domicile fixe. L’info durable revient ce 4 mars sur le lavomatique mobile. À bord de leur camionnette, les compagnons d’Emmaüs sillonnent les rues de Marseille et vont à la rencontre des sans-abri pour leur proposer de laver gratuitement leurs vêtements. C’est un ancien SDF, devenu depuis bénévole de l’association, qui est à l’origine de l’initiative. Il témoigne : « Je mettais un petit peu d’argent de côté pour les machines. Une lessive dans une laverie, c’est minimum six euros, et beaucoup de gens préfèrent mettre six euros pour manger ou dormir que dans une lessive ! »

Lors de son défilé organisé au Grand Palais le lundi 2 mars dans le cadre de la Fashion Week, la créatrice engagée Stella McCartney a présenté une collection entièrement dépourvue de matières d’origines animales, relaye Vanity Fair. Exit le cuir et la fourrure, remplacée par leur version végétale et synthétique. Et pour renforcer son message, la marque avait confié à des « furries » — comprenez des mannequins déguisées en costume de lapin ou autres animaux anthropomorphisés — la mission de distribuer aux invités présents des graines et des mini-arbres à planter. L’intérêt de cette démarche : compenser l’impact des émissions de CO2 provoquées par l’événement, comme l’indiquait le message inscrit sur ces goodies écolos :

Nous devrions tous être neutres en carbone maintenant. Nous absorbons le CO2 émis par le show pour rendre cette expérience complètement neutre en carbone. Planter cet arbre fait partie de la solution. »

L’Arche, fédération d’associations qui accueillent les adultes handicapés mentaux, a commandé une enquête sur Jean Vanier, son fondateur, décédé l’année dernière à l’âge de 90 ans. Six femmes ont fait état d’agressions sexuelles commises entre 1970 et 2005. Dans l’article qu’il consacre au sujet, Le Figaro met en lumière les conclusions de l’investigation, rendues publiques le 22 février. Celles-ci ont démontré l’emprise spirituelle que Jean Vanier exerçait sur ses victimes, psychologiquement fragiles.

De l'enquête, dont Le Figaro a pu consulter la synthèse, il ressort que les victimes présumées avaient fait part de leur vulnérabilité à Jean Vanier. Parfois à cause d’un passé familial difficile ou bien parce qu’elle était à la recherche d’une figure paternelle. Mais le charisme et l’aura du fondateur de L’Arche les ont souvent empêchées de parler. »

Suite à un appel à projet lancé en décembre 2019, la Croix-Rouge française et la Fondation Roche ont sélectionné deux startups, Arkhn et Jalgos, parmi la quarantaine de candidatures  pour intégrer leur programme Impact Data. L’objectif : accompagner les deux jeunes pousses dans le développement « d’une démarche de valorisation des données de santé pour améliorer le parcours de soin », précise le site Internet de L’Usine Digitale. Les deux startups recevront une aide financière de 50 000 euros et bénéficieront d’un accompagnement par 21, l’accélérateur d’innovation sociale de la Croix-Rouge.

L’ONG Notre Affaire à Tous a publié les résultats de son enquête menée auprès de 25 multinationales françaises pour mesurer leurs actions face au réchauffement climatique, révèle Novethic. Elle s’est appuyée sur le volet environnemental de la loi sur le devoir de vigilance adoptée en février 2017 pour évaluer leur conformité et leurs actions sur le sujet. Total, Natixis et Air Liquide sont les plus mauvais élèves du classement. Interpellées par l’ONG, l’ensemble de ces entreprises ont trois mois pour intégrer de nouvelles données à leur plan de vigilance. 

Si elles ne le font pas, elles s’exposent à des recours juridiques mais pas seulement. Les plans de vigilance étant intégrés dans les documents de référence, l’ONG entend porter les manquements devant l’Autorité des Marchés financiers. »

La dernière campagne d’affichage de Greenpeace ne sera pas relayée dans le métro de Paris, rapporte Le Monde. « Trop politique », a en effet estimé Médiatransports, la régie publicitaire des transports parisiens. Imaginée avec l’agence Strike, la campagne de communication alerte sur l’urgence climatique, mais dénonce également l’inaction politique, pointant le décalage entre les discours des dirigeants français et leurs actes. Médiatransports a donc fait valoir son devoir de neutralité, qui l’empêche de diffuser « des campagnes qui ont un caractère politique ou religieux ». Les affiches sont toutefois visibles dans certaines villes, comme Bordeaux, Lille ou encore Toulouse.

CARNETS de Solidarité
En juin 2017, la journaliste et réalisatrice Julia Montfort accueille chez elle Abdelhaq, un jeune réfugié tchadien, et décide de filmer leur cohabitation. Elle réalise rapidement que nombre de Français se sont inscrits dans la même démarche, ouvrant leur porte aux exilés, défiant les discours de haine et la tentation du rejet de l’autre. Elle est donc partie à leur rencontre pour recueillir leurs témoignages. En résulte CARNETS de Solidarité, une websérie dont les premiers épisodes sont disponibles gratuitement sur YouTube.

Audrey Parvais 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer