Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 19 décembre 2019 - 16:29 - Mise à jour le 19 décembre 2019 - 16:34
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[Best of] Sept cadeaux éthiques à mettre au pied du sapin 

Noël est presque là et vous n’avez toujours pas de cadeau à mettre au pied du sapin ? Pas d’inquiétude, carenews vous propose une sélection de cadeaux éthiques pour petit·e·s et grand·e·s à se procurer en ligne et en magasin.

Les Récupérables, c’est une ligne de vêtements conçus avec des textiles usagés créée en 2016 par Anaïs Dautais Warmel. Les collections sont réalisées en partant du principe de l’upcycling : des tissus destinés à être jetés sont utilisés, comme du linge de maison vintage, des fins de rouleaux ou des tapisseries. Ceux-ci sont récupérés dans des friperies, auprès d’Emmaüs et Le Relais, chez des marques et des ateliers partenaires. Les vêtements sont entièrement produits dans deux ateliers d’insertion professionnelle : 13 A’tipik à Marseille et Concept Insertion à Calais. Ils sont vendus en ligne et chez des revendeurs à Paris et à Lyon.

  • Des jeux de seconde main chez Rejoué

Poupées, jeux de société, peluches, livres, jeux de construction… Depuis 2012, l’association Rejoué donne une seconde vie aux jouets. « Nous effectuons un travail de qualité pour rendre les jouets propres et beaux, tout en s’assurant qu’ils respectent bien les normes de sécurité », raconte Claire Tournefier. Grâce à des salariés en insertion, ces jouets trouvent une deuxième vie… et n’attendent plus que des enfants pour les occuper ! Boutiques en Île-de-France et en régions.

C’est en 2014 que Hugo Camusso, entrepreneur et créateur de mode, a lancé son Gang de Grand-Mères. Des mamies tricotent ses créations avec de la laine de qualité, assurant des produits entièrement français et solidaires. 10 % du chiffre d’affaires est reversé à l’association « Les Mamies du Gang » pour qu’elles participent à des activités diverses : soins bien-être, sport, sorties… De nombreux accessoires tricotés main (bonnets, écharpes, nœuds papillon, tours de chapeau…) sont proposés à la vente, et d’autres produits, également made in France, sont vendus par la marque : des bougies coulées à la main par les grand-mères, mais aussi des t-shirts, boutons de manchette, cartes… Tous sont disponibles sur le site Internet, ainsi que dans des boutiques à Paris et dans plusieurs autres villes françaises.

À l’origine de Sexploration, il y a des constats alarmants : selon un rapport du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, une fille de 15 ans sur quatre ignore qu’elle a un clitoris, et 25 % des établissements scolaires déclarent ne mettre aucune action en place en matière d’éducation à la sexualité… L’illustratrice et graphiste Claire Vimont, bénévole dans l’association de prévention en santé sexuelle SIS animation, a donc eu l’idée de jeux adaptés au public concerné, un projet qui a fait mouche auprès de l’éditrice de jeux progressistes Héloïse Pierre, qui a mis l’égalité filles-garçons au cœur de son entreprise Topla. La collection de jeux Sexploration a préalablement été testée et approuvée par des adolescent·e·s, des parents, des associations et des médecins. Quatre jeux de cartes et un jeu de plateau complémentaires sont donc proposés aux ados (à partir de 12 ans), et vendus en ligne et dans des magasins partenaires partout en France.

Connaissez-vous la marque française Gayaskin, qui propose aux femmes des vêtements de sport écologiques et éthiques ? À la conception, Hélène Deparis et Pradeep Cojandé, deux ingénieurs aérodynamiques. Débardeurs, brassières, t-shirts, leggings… La marque se veut technique et esthétique, tout en utilisant des « fibres synthétiques recyclées à partir de bouteilles en plastique, de nylon ou de filets de pêche collectés dans les océans », comme l’a décrit Hélène Deparis à L’Info Durable. Les vêtements Gayaskin sont certifiés Oeko-Tex, garantissant l’absence de produits toxiques pour le corps et pour l'environnement. Gayaskin aide également à protéger les océans en reversant 1 % de ses ventes à l’association Surfrider. À acheter en ligne et dans des boutiques à Toulouse, Arras, Aix en Provence et à La Réunion.

Le zéro déchet, pas accessible à tou·te·s ? Mathéa Pinot, une jeune cheffe de projet web, a créé Ethicall en janvier 2019 à Paris pour proposer des kits 100 % éthiques et éco-responsables aux novices et aux personnes désireuses d’améliorer leur consommation sans en avoir le temps. Charlottes couvre-plat, cotons réutilisables, gourde isotherme, savon noir… Les produits, également vendus au détail, sont assemblés dans des kits pour la salle de bain, la cuisine, l’entretien de l’habitat ou encore le quotidien. Les plus complets sont accompagnés d’un livret pédagogique rassemblant un mode d’emploi des produits proposés, des conseils pratiques pour les utiliser ainsi que des infographies présentant l’impact humain et environnemental du passage au zéro déchet. Disponible en ligne ou en remise en main propre dans la capitale.

Depuis novembre, la coopérative Ethi'Kdo propose une carte cadeau physique ou dématérialisée d’un genre nouveau. D’une valeur pouvant aller de 20 à 250 euros, elle permet au bénéficiaire de l’utiliser dans un délai de six mois chez l’une des enseignes éthiques répertoriées et/ou de faire don du montant à l’une des associations partenaires. Ethi'Kdo entend ainsi « proposer une nouvelle façon d'offrir », sans pousser à la surconsommation. Label Emmaüs, Artisans du Monde, Croix-Rouge Insertion, Réseau Envie… La soixantaine d’enseignes répertoriées ont toutes fait l’objet d’un audit de l’équipe pour s’assurer de leur éthique. Parmi les dix associations choisies pour recevoir les dons, les bénéficiaires ont le choix entre Zero Waste France, la SPA, HandsAway ou encore Alternatiba. La carte s’achète en ligne.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer