Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 16 avril 2020 - 14:30 - Mise à jour le 27 juillet 2020 - 11:41
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

«Charity-washing», les marques et le Covid, One world : Together At Home… La revue de presse du 16 avril spéciale coronavirus

Cette semaine encore, la crise du Covid-19 a été au devant de l’actualité. Voici donc notre sélection d’articles pour mieux comprendre ses implications économiques et sociales, ainsi que ses répercussions dans le domaine de l’intérêt général.

Crédit photo : CasPhotography.

Dans cette tribune publiée sur Paris Match, Dorian Dreuil, auteur de Plaidoyer pour l’engagement citoyen, le regard d’un humanitaire et membre du conseil d’administration de l’ONG Action contre la Faim, appelle à une solidarité sans frontières face à la pandémie de Covid-19. Il rappelle combien il est primordial de soutenir les pays du Sud dans la lutte contre le virus pour réussir à collectivement l’enrayer, et appelle à augmenter l’Aide Publique au Développement (APD). 

« Plus que jamais nos destins sont liés. Plus que jamais il faudra être aux côtés des pays africains et des sociétés civiles organisées. Plus que jamais, il est temps de créer une société internationale de l’engagement. »

« Leur maison dans le nord-ouest de la Syrie est en ruine mais Hassan Khraybi et ses dix enfants sont finalement rentrés dans leur ville natale ravagée par le conflit, comme de nombreux déplacés abandonnant des secteurs surpeuplés par crainte du nouveau coronavirus. »

L’AFP met en lumière les retours de déplacés syriens dans leurs villes d'origine, pourtant détruites. À la faveur de trêves fragiles, ils espèrent s’y protéger du Covid-19, qui pourrait faire des ravages dans les camps bondés où ils s’étaient réfugiés.

Trente-cinq ans après le plus grand concert caritatif de l’histoire, le « Live Aid », le live caritatif « One world : Together At Home » (« un monde uni ensemble à la maison ») sera diffusé ce samedi soir sur tous les écrans de la planète pour appeler à récolter des fonds pour l’OMS. Au programme : des concerts virtuels et des hommages aux soignants du monde entier, présentés par Lady Gaga et orchestrée par les célèbres présentateurs des « late shows » américains. « 35 ans plus tard, ce One world : Together At Home franchit une étape supplémentaire, analyse Mathilde Serrell, de France Culture. Il ne s’agit pas de sauver telle ou telle région du monde, mais de faire de la santé le fondement d’une conscience planétaire. »

Depuis plusieurs jours, elle inquiète : l’application de traçage numérique StopCovid, sur laquelle travaille le gouvernement, devrait permettre de retracer les contaminations au coronavirus après le confinement. Mais si le gouvernement garantit une totale transparence du dispositif, qui devrait reposer sur la base du volontariat, les activistes des libertés numériques mettent en garde contre un risque de surveillance massive de la population. « La mise en place d’une application de pistage des personnes infectées a aussi de quoi inquiéter, à un moment où le confinement donne de très larges pouvoirs à la police », relève notamment Basta !.

En quoi l’investissement des marques dans la crise sanitaire actuelle et leur communication sur le sujet jouent-ils sur les comportements des consommateurs ? CB News décrypte les conclusions du rapport  « Brand Trust and the Coronavirus » du Trust Barometer Edelman 2020. Les constats sont sans appel : 20 % des Française·e·s déclarent par exemple avoir récemment commencé à acheter une marque, guidés par la manière dont elle se comporte pendant l’épidémie, et 50 % indiquent que le comportement des marques dans le contexte actuel déterminera fortement leurs achats futurs. 

Les dons du fondateur et directeur de Twitter, Amazon ou encore Facebook pour lutter contre le Covid-19 sont-ils désintéressés ? Le Temps explore le «charity-washing», ou « l’art de se racheter une réputation en offrant l’argent par millions », selon le média américain Recode. Si les fonds des géants de la tech sont bienvenus, ils expriment un pouvoir et une influence considérables, et pourraient, décrypte le magazine, être avant tout une opération de communication tombant à point nommé. « Cela met en valeur leur héritage, la manière dont ils sont vénérés. Et parfois, il devient plus difficile de les tenir responsables. Ce n’est pas une critique des dons ou d’eux en tant qu’individus. C’est une critique de la dynamique », avance la philanthrope Freada Kapor Klein.

Comment la crise du Covid-19 impacte-t-elle la générosité des Français·e·s ?

Le centre de recherche de l’agence ISOSKELE a lancé une enquête barométrique sur le sujet, qui se terminera en mai. Premiers constats : si plus d’un tiers des donateurs et des non-donateurs ne savent pas encore si leur comportement sera affecté par la crise sanitaire, près d’un donateur sur deux ne souhaite pas modifier son comportement de don. Et, surtout, 5 % des non-donateurs se disent incités à faire des dons à l’avenir.

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer