Aller au contenu principal
Par Crédit Agricole - Publié le 28 novembre 2019 - 11:36 - Mise à jour le 28 novembre 2019 - 11:45
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Crédit Agricole et Plastic Odyssey : lutter ensemble contre la pollution plastique

19 tonnes de plastique entrent dans l’Océan chaque minute. Un chiffre saisissant, qui démontre combien la pollution par les déchets et les emballages doit être urgemment endiguée. On peut certes organiser leur ramassage, mais on peut aussi les transformer… en ressources. C’est là le pari ultra-innovant de Plastic Odyssey, un projet soutenu dès ses débuts par le groupe Crédit Agricole.

Crédit photo : Plastic Odyssey

Rien ne se perd, tout se transforme

Grâce à Plastic Odyssey, le plastique n’est plus un déchet nuisible ; il devient une ressource inattendue. Mieux : il devient une activité rentable et génératrice d’emplois pour les pays émergents. L’équipe de Plastic Odyssey va sillonner les mers du monde pendant trois ans, afin d’encourager les initiatives locales de réduction des déchets plastique et partager des technologies low-tech de recyclage, mises à disposition en open source. L’objectif ? Susciter la création de micro-usines de recyclage du plastique. 

L’objectif est de créer des émules partout où ira le bateau : « C’est vraiment ce qu’on veut susciter, détaille Simon Bernard. Interpeller les gens pour leur parler des solutions qu’on développe et des problèmes, pour que chacun puisse agir. »

L’équipage naviguera sur un navire de 40 mètres de long, lui-même alimenté par un carburant fabriqué à base de déchets plastique. Une première.

« Avec 1 kg de déchets on peut faire jusqu’à 1 litre de carburant. »

« Avec 1 kg de déchets on peut faire jusqu’à 1 litre de carburant », explique Simon Bernard, fondateur de Plastic Odyssey. Comment ? Grâce à une unité de pyrolyse qui en récupère l’énergie par chauffage, embarquée à bord d’un bateau itinérant. 

Le projet met donc en résonance l’innovation, et la réponse à un enjeu environnemental de taille. Il ne s’agit pas de récupérer les déchets plastiques en mer, mais d’empêcher à tout prix qu’ils se déversent dans l’eau. Pour Simon Bernard, « une fois que le plastique arrive dans l’océan c’est trop tard », car il coule ou se dégrade en microparticules

Le navire mettra le cap à l’horizon du second semestre 2020 sur les côtes de l’Afrique, de l’Amérique latine et de l’Asie.

1,2 million d’euros accordés par Crédit Agricole pour la mise en œuvre de ce projet à impact social et environnemental

Le groupe Crédit Agricole avait déjà apporté son soutien à Plastic Odyssey en 2018 lors de la phase de prototypage du projet. Le Groupe poursuit aujourd’hui son engagement à hauteur de 1,2 million d’euros sur cinq ans. Ce soutien est portée conjointement par 16 entités du Crédit Agricole – 7 Caisses régionales (Alpes Provence, Aquitaine, Atlantique Vendée, Charente-Maritime Deux-Sèvres, Finistère, Normandie Seine, Provence Côte d’Azur), BforBank, CAMCA Mutuelle, Crédit Agricole Assurances, CACEIS, Crédit Agricole CIB, Crédit Agricole Immobilier, Crédit Agricole SA, Crédit Agricole Pologne et Crédit Agricole Italie.

 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer