Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 1 juillet 2020 - 09:00 - Mise à jour le 1 juillet 2020 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EN IMAGES] Back Market interroge l’obsolescence programmée

Une photo, un fond de couleur et un slogan impactant au ton décalé. Il est impossible de passer à côté de la nouvelle campagne publicitaire de Back Market, entreprise française qui commercialise des appareils électroniques reconditionnés.

Crédit photo : Carenews.

Le numéro un du reconditionnement des appareils électroniques en France Back Market vient de lancer sa nouvelle campagne publicitaire dans les métros et bus d’Île-de-France. Jusqu’au 5 juillet, quatre slogans seront présents sur 2 830 faces (espaces d’affichage dans les métros et les arrières de bus) et 1 350 écrans digitaux. 

Crédit photo : Carenews.
Crédit photo : Carenews. 

Des messages « repensés pour le monde d’après » 

Pour inciter les consommateurs à se tourner vers des produits reconditionnés et ainsi réduire la surconsommation des appareils électroniques, Back Market a deux stratégies : la première, qu’elle a souvent utilisé pour ses anciennes campagnes de publicité, est de communiquer sur le caractère compétitif des produits de seconde main du produit et ainsi déclencher un acte d’achat rationnel chez les consommateurs ; la deuxième, est d’éveiller la conscience des consommateurs et les pousser vers des modes de consommation alternatifs.

À l’origine, cette campagne de publicité devait reposer sur la première stratégie. Finalement, avec la crise sanitaire, Back Market a souhaité faire évoluer l’axe des messages : « Après cette période du Covid-19, tout le monde a été interpellé sur la manière de consommer et de penser au « monde d’après ». Avec cette campagne de publicité, [on a essayé] de promouvoir les valeurs de l’économie circulaire dans le monde de la tech », nous a d’ailleurs expliqué Vianney Vaute, CCO et cofondateur de la plateforme.

Crédit photo : Carenews.
Crédit photo : Carenews. 

Chez Carenews, ces affiches nous ont fait penser à l’emblématique campagne de Patagonia « Don’t buy this jacket », un slogan osé, qui fait encore parler de lui aujourd’hui. Reste à voir si les consommateurs seront réceptifs à ces messages. Pour l'instant, les indicateurs sont plutôt positifs pour la marque. Après avoir levé 110 millions d'euros pour s'étendre à l'international, le chiffre d'affaires de la startup a plus que doublé en avril par rapport à l'année précédente.

Lisa Domergue 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer