Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 21 avril 2021 - 09:00 - Mise à jour le 21 avril 2021 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[EN IMAGES] Médecins du monde a lancé une campagne pour dénoncer les conséquences de la loi sur la prostitution de 2016

À l’occasion d’un cinquième anniversaire de la loi sur la prostitution de 2016, Médecins du Monde a lancé une campagne dans le but de sensibiliser les pouvoirs publics sur son inefficacité.

Captures d’écran de la publication Instagram publiée le 7 avril 2021 à l'occasion de la Journée mondiale de la santé. Crédit photo : Médecins du Monde.
Captures d’écran de la publication Instagram publiée le 7 avril 2021 à l'occasion de la Journée mondiale de la santé. Crédit photo : Médecins du Monde.

 

Alors que la loi sur la prostitution de 2016, visant à lutter contre cette pratique en France et protéger les travailleur.se.s du sexe, célébrait ses cinq ans, Médecins du Monde a souhaité interpeller les pouvoirs publics sur son inefficacité. Pour ce faire, elle et l’agence Marcel ont imaginé un préservatif « impossible à ouvrir ». 

Pourquoi ? Selon l’association, ce préservatif est tout aussi inutile que les mesures prévues dans la loi de 2016. On peut d’ailleurs lire sur l’affiche imaginée pour la campagne : 

Cette loi est un peu comme ce préservatif qui ne s’ouvre pas : une protection qui ne protège pas. Aidez les travailleuses du sexe à défendre leur santé. #ProtégezLesDeLaLoi2016. 

Une loi jugée répressive 

Adoptée par l’Assemblée nationale le 13 avril 2016, la loi « visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées » repose, entre autres, sur la lutte contre le proxénétisme et la pénalisation des clients dans le but de protéger les travailleur.eus.es du sexe. 

Pour Médecins du Monde, cette loi répond à « logique répressive » qui repose sur la criminalisation du travail du sexe et qui ne protège en rien les travailleur.se.s du sexe comme l’a affirmé Philippe de Botton, président de Médecins du Monde dans une publication de l’association : 

Depuis 2016, nous observons une véritable dégradation de la santé des travailleur.ses du sexe que nous rencontrons sur le terrain. La pénalisation des clients a surtout pour effet de rendre l’activité du travail du sexe plus dangereuse, plus à risque pour la santé des personnes, et plus compliquée à gérer psychologiquement. Globalement, la santé des travaileur.ses du sexe s’est détériorée.

La rédaction 

Fermer
Fermer