Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 12 juin 2020 - 12:00 - Mise à jour le 12 juin 2020 - 12:14
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

[Entreprises engagées] Les infos à retenir la semaine du 8 juin

Schneider Electric, Drive Innov, GRTgaz… Voici les entreprises qui ont fait la une de l’actualité du mécénat et de la RSE cette semaine.

Crédit photo : Tuncay Gündogdu.
  • 50 dirigeants de la publicité digitale et du monde associatif signent le Pacte pour la publicité solidaire

Olivier Abécassis, président directeur général de Unify & membre du conseil exécutif de TF1, le directeur général d’Alibaba France Sébastien Badault, le PDG de Havas Group Yannick Bolloré, le président du conseil de surveillance de Clarins Christian Courtin-Clarins… WhatRocks Foundation a annoncé que 50 annonceurs, agences média, éditeurs, régies publicitaires et sociétés adtech avaient signé son Pacte pour la publicité solidaire. « Une démarche interprofessionnelle inédite », souligne l’organisme dans un communiqué de presse, expliquant que l’objectif commun est « de consacrer 1 % des investissements publicitaires des marques sur Internet au financement des associations ».

  • Schneider Electric lance le fonds Tomorrow Rising dédié à la lutte contre le Covid-19

Schneider Electric a annoncé la création d’un fonds dédié à la lutte contre le Covid-19 au sein de la Fondation Schneider Electric. Ce « Tomorrow Rising Fund » financera « des actions d’urgence et de reconstruction à plus long terme en lien avec le Covid-19 » partout où Schneider Electric opère. Jean-Pascal Tricoire, président directeur général du groupe, y versera 25 % de sa rémunération fixe durant la durée de la crise, et les membres du comité exécutif de Schneider Electric se sont eux engagés à verser 10 % de leur rémunération fixe. Les dons des salariés seront par ailleurs abondés par la société.

  • Cargill a fait 400 000 euros de dons financiers et en nature aux Banques Alimentaires 

Pour les aider à faire face à la crise sanitaire et ses conséquences, l’entreprise agroalimentaire internationale Cargill a renforcé ses actions auprès des Banques Alimentaires françaises au cours des six derniers mois. Cargill leur a ainsi livré des masques pour une valeur de 110 000 euros ainsi que 70 000 litres d’huile d’olive, colza et tournesol pour une valeur de 150 000 euros. L’entreprise a également fait une contribution financière de 140 000 euros.

  • GRTgaz et ses salariés donnent 300 000 euros à trois associations de solidarité nationale

Afin d’apporter leur soutien aux personnels soignants et aux personnes les plus fragilisées par la crise sanitaire, GRTgaz et ses salariés ont annoncé un don de 300 000 euros réparti équitablement entre la Fondation Hôpitaux de Paris - Hôpitaux de France, le Secours populaire français et Emmaüs France. « Cette décision fait suite à un accord collectif avec les partenaires sociaux relatif aux congés et journées de réduction du temps de travail dans le cadre de l’épidémie de Covid-19 », précise GRTgaz dans un communiqué.

  • Drive Innov développe son parc de voitures électriques et soutient Reforest’Action

Le réseau d’auto-écoles Drive Innov passe la cinquième vitesse en matière d’engagement environnemental. « En contact permanent avec une clientèle jeune et très souvent soucieuse des problématiques environnementales, les équipes de Drive Innov s’en trouvent ainsi particulièrement sensibilisées », explique l’entreprise dans un communiqué de presse. Depuis mai, chaque nouvelle inscription au permis de conduire dans l’une des cinq auto-écoles du réseau donne lieu à la plantation d’un arbre par Reforest’Action, et plus de 60 arbres ont déjà été plantés. Drive Innov va par ailleurs étendre sa flotte de véhicules électriques, qui passera de deux exemplaires à cinq voire huit véhicules en 2021.

  • Le chiffre d’affaires des entreprises d’insertion devrait chuter de 27 % en 2020

Ce 10 juin, le cabinet Ernst & Young a publié son rapport sur l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les 1350 entreprises d’insertion françaises. Le constat est plutôt sombre, puisque la perte de chiffre d’affaires pour les entreprises d’insertion est évaluée à 27 % en moyenne pour 2020, « avec une situation critique pour l’intérim d’insertion qui pourrait subir une chute de 40 % », précise le cabinet dans un communiqué de presse. Du fait du modèle économique de ces entreprises, reposant à plus de 80 % sur la commercialisation de biens et services produits, le rapport alerte sur « un risque de disparition de 10 000 équivalents temps plein pour l’année »

La rédaction 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer