Aller au contenu principal
Par Groupe La Poste - Publié le 25 mai 2020 - 12:17 - Mise à jour le 25 mai 2020 - 12:25
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Groupe La Poste : portrait d’une postière engagée en faveur de l’accueil des personnes sourdes

D’ici 2050, une personne sur dix souffrira de déficience auditive incapacitante dans le monde selon l’OMS. En France, près de 6 millions de personnes ont une perte auditive moyenne à totale. 283 000 d’entre elles utilisent la langue des signes (Chiffres enquête Handicap-Santé de l’INSEE, 2008). Pour toutes ces personnes, le quotidien est complexe. Comprendre et se faire comprendre s’inscrit comme une difficulté supplémentaire dans chaque démarche, engendrant un sentiment de frustration, voire d’isolement. Sonia Essid a 28 ans de carrière au sein de La Poste. Elle a sollicité et suivi en 2017 une formation pour apprendre la langue des signes, avec pour objectif d’accorder un accueil digne et inclusif aux personnes sourdes dans son bureau de Marseille Saint-Just.

Groupe La Poste : portrait de Sonia Essid, une postière engagée en faveur de l’accueil des personnes sourdes

Accueillir les personnes sourdes « sans intermédiaire »

Sonia Essid voit régulièrement entrer des personnes sourdes dans le bureau de Poste où elle travaille à Marseille. Des jeunes et des personnes âgées, qui pour avoir accès aux services postaux ou bancaires, viennent accompagnés d’un membre de la famille, demandent à une voisine, ou bien écrivent leur requête sur un bout de papier.

Avec à son actif quinze ans de bénévolat dans un centre social, Sonia Essid a à cœur de venir en aide à tout le monde, veillant à ce que personne ne soit exclu des services proposés par La Poste. Devant les difficultés de communication de ces personnes en situation de surdité, elle prend l’initiative de solliciter une formation en langue des signes, qu’elle obtient en 2017.

« Quand j’ai fini ma formation, je leur ai dit que je pouvais les servir sans intermédiaire. Ils étaient tellement contents. Et ils sont venus plus souvent. »

S’adresser à chacun avec le même soin, une question de conviction

Aujourd’hui, une vingtaine de personnes sourdes viennent dans le bureau de Poste. Sonia Essid leur a appris, tout comme à ses collègues, le signe représentant son prénom au cas où elle ne serait pas visible dans la salle principale. Pour elle, parler la langue des signes est une évidence, au même titre que l’on apprendrait une langue étrangère pour mieux dialoguer. Sonia Essid veut montrer aux personnes sourdes que ce n’est pas à elles de faire des efforts pour se faire comprendre, mais à tous de savoir s’exprimer en langue des signes pour leur faciliter la vie.

« Je veux vraiment aider ces gens-là. J’aimerais améliorer la rapidité de mes signes, être encore plus professionnelle et moins hésitante devant eux. Cela me permettrait de leur demander pourquoi ils viennent à La Poste, s’ils ont besoin d’un compte pour leurs enfants, leur proposer plus de services. »

Lorsqu’on la remercie d’être présente et de parler en langue des signes, Sonia Essid est presque mal à l’aise, car pour elle, il n’y a rien de plus « normal ».

« Je n’occupe pas un poste, j’occupe un métier que j’aime exercer. Je me lève le matin contente d’aller travailler et d’être en contact avec le public. Je dois recevoir chaque client comme si je recevais un invité à la maison. C’est ma devise. »

L’engagement personnel de Sonia est parfaitement en phase ceux de La Poste dont le Réseau des bureaux de poste a lancé en 2019, au plan national, la formation « Accueil des clientèles en situation de handicap ». Plus largement La Poste a signé en novembre 2019, avec plus d’une centaine d’entreprises françaises, un Manifeste pour l’inclusion des personnes handicapées dans la vie économique.

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer