Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 21 juillet 2020 - 09:00 - Mise à jour le 21 juillet 2020 - 09:00
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Hool, les cartes cadeaux avec un don intégré gratuit

Offrir une carte cadeau valable dans une grande enseigne et intégrant la possibilité de faire gratuitement un don à l’association de son choix, c’est le concept de la startup Hool. Une idée importée du Canada, et qui vise, à terme, à faire des dépenses quotidiennes « des dépenses solidaires ».

Crédit photo : Hool.

Des cartes cadeaux avec un don intégré gratuit, c’est le concept lancé par l’entreprise FundScrip au Canada en 2004. En 16 ans, plus de 20 millions de dollars canadiens (près de 13 millions d’euros) ont ainsi été reversés à des écoles, des organismes de bienfaisance ou encore des groupes culturels. Un principe qui a conquis les Français Piérig Guénolé et Pauline Tessonneau. 

« Nous avons profité de ce concept lorsque nous habitions à Toronto, pour financer un projet scolaire dans l’école de nos filles », expliquent l’ingénieur de l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie et la diplômée de l’école de commerce Kedge. À leur retour en France, en 2018, ils décident de se lancer dans l’entrepreneuriat et d’importer le concept canadien. 

Des dons financés par de grandes enseignes 

Leur startup Hool voit le jour en septembre de la même année à Arès, en Gironde, et son site Internet ouvre en janvier 2019 avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine et de  l’incubateur bordelais Unitec. Le principe est simple : Hool vend des cartes cadeaux à dépenser dans de grandes enseignes nationales (grande distribution, produits culturels et électroniques, ameublement…), qui déclenche un don gratuit à une association du choix de l’acheteur·se. 

Les cartes cadeaux disponibles sur Hool sont physiques ou dématérialisées, et varient entre 20 et 250 euros selon les magasins. Apple Stores, Sephora, Carrefour, Fnac Darty ou encore Ikea : en tout, 25 cartes cadeaux chez des enseignes partenaires sont proposées. Et c’est sur ces marques que repose le modèle économique de Hool : ce sont elles qui payent le don intégré à chaque carte, allant de 3 à 10 % de son montant, et elles rémunèrent la startup pour le service. 

Ces entreprises « souhaitent fidéliser leur clientèle et promouvoir l’utilisation de leurs cartes cadeaux. Elles souhaitent aussi soutenir vos projets, tout comme vous ! », explique le site de Hool, qui y voit le signe « que les enseignes ont réellement envie de s’investir de façon concrète dans les projets de l’économie sociale et solidaire ». 

Faire des dépenses quotidiennes « des dépenses solidaires »

Avec ce système, la valeur de la carte cadeau achetée n’est pas diminuée par le don, réellement gratuit pour l’acheteur·se. C’est à la personne dépensant la carte de choisir à quelle association elle veut que le don aille, parmi celles sélectionnées par Hool. L’association Rêves qui réalise les rêves d’enfants gravement malades, l’association d’aide humanitaire Solidarités Internationales, l’association de protection animale Les Matous Vagabonds… Une cinquantaine d’organisations peuvent être triées par région et catégorie, toutes étant à but non lucratif et ayant justifié d’un projet en cours nécessitant des fonds. Selon Pierig Guénolé et Pauline Tessonneau, le système permet de leur reverser des montants significatifs, comme ils l’ont indiqué à J’aime les startups :

Le principal avantage par rapport à nos concurrents est que la valeur du don chez Hool est plus importante. En effet, l’utilisation du moteur de recherche Lilo permet par exemple de récolter gratuitement 15 euros après une année d’utilisation. Cela est possible en un mois avec Hool en réalisant ses achats avec une carte cadeau à la place de sa carte bancaire habituelle. 

La carte cadeau avec don est ainsi aussi destinée aux achats du quotidien. « Vous n’avez pas à dépenser plus pour collecter des dons, juste à changer de moyen de paiement. Vos dépenses quotidiennes deviennent des dépenses solidaires ! », encouragent les entrepreneur·e·s sous la vidéo de présentation de la startup. À terme, ils aimeraient que faire ses courses en carte cadeau devienne un réflexe solidaire. « Notre but est de proposer le plus grand choix d’enseignes possible pour que les utilisateurs puissent aller faire leurs courses où ils veulent », a ainsi précisé Piérig Guénolé au Journal des Entreprises

Mélissa Perraudeau 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer