Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 10 décembre 2020 - 08:00 - Mise à jour le 10 décembre 2020 - 14:46
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Journée des droits des animaux : les associations militent pour plus d’éthique

À l’occasion de la Journée internationale des droits des animaux, ce 10 décembre, on fait le point sur les principales actions des associations de défense. Un engagement militant pour faire évoluer les consciences et rendre plus éthiques les pratiques individuelles et celles de certains secteurs professionnels envers la cause animale.

Journée des droits des animaux. Crédit : ayutaka

 

Il n’a jamais été autant question de nos amis les bêtes. A coup de spots publicitaires, images chocs et revendications, la cause animale est un sujet de société majeur. « Jamais la condition animale n’a occupé une place aussi importante dans le débat public. La protection des animaux est devenue un véritable enjeu de société, une préoccupation croissante chez la majeure partie des Français qui réclament des mesures fortes en leur faveur. Encore faut-il une véritable volonté politique ! », a précisé Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d’Amis dans un communiqué lors de la sortie du baromètre annuel de la fondation « Les Français et le bien-être des animaux », en janvier 2020. 

 

La condition animale inquiète les Français

Parmi les principaux enseignements de l’étude, le traitement des animaux apparaît comme une préoccupation essentielle des Français. 72 % des répondants ont déclaré rejeter massivement les cirques avec animaux sauvages (+ 5 points versus 2019) et les delphinariums (69 % soit + 5 points vs 2019). Autre résultat, 81 % des Français se disent favorables à l’interdiction de l’élevage intensif. La cause animale semble bien avoir marqué des points ces dernières années. Autre fléau depuis longtemps décrié par les associations de défense, l’abandon massif d’animaux de compagnie qui sévit à la période estivale. La SPA avance un chiffre de 100 000 chats et chiens abandonnés. Chaque année, 42 000 sont recueillis par l’association, dont 10 000 précisément pendant l’été. Un délit existe d’ailleurs pour sanctionner l’abandon sur la voie publique, étant considéré comme un acte de cruauté et puni de 30 000 euros d’amende et de deux ans de prison.   

Posséder un animal de façon responsable

Autre constat, les relations entre l’Homme et son animal de compagnie ont évolué vers un lien plus durable. Un quart des Français, interrogés par une étude de la marque Royal Canin cette fois, se disent prêts à adopter un nouveau compagnon d’ici trois ans. Dans le détail de l’enquête, on en apprend plus sur leur perception du bien-être animal aujourd’hui. Pour la majorité des personnes (95 %), les animaux doivent avoir des droits, et surtout, la notion de possession responsable apparaît. Les répondants considèrent que bien nourrir son animal est un signe de bien-être, ainsi que suivre les conseils d’un vétérinaire et faire un suivi régulier de la santé de son animal domestique. 

 

Des associations militantes pour le bien-être animal

Autre évolution majeure des dernières années, le discours de certaines associations s’est accentué. Plus engagées, plus militantes, les organisations de défense de la cause animale  n’hésitent plus à manifester et dénoncer les actes intolérables envers tous les animaux.   

L’association L214 s’est fait connaître par ses sorties médiatiques. D’ailleurs, L214 correspond à un nom de code qui fait référence à l'article L214 du code rural dans lequel, en 1976, les animaux y sont pour la première fois désignés en tant qu'êtres sensibles. L’association milite pour une éthique de la condition animale, notamment leurs conditions de vie, de transport et d'abattage. L’organisation s’est notamment faite connaître grâce à ses enquêtes chocs sur les abattages de porcs et de poulet, ou encore en dénonçant l’élevage intensif de lapins. Des films militants qui ont suscité une vive indignation de l’opinion publique. 

 

Autre association très militante pour la cause animale, Peta France (Personnes pour un Traitement Éthique des Animaux) qui milite pour la fin de l’exploitation, l’expérimentation, l’utilisation des animaux dans les industries du textile, du divertissement et de la cosmétique. L’association a d’ailleurs réussi à faire abdiquer certaines marques françaises concernant l’utilisation de fourrure dans leurs gammes de produits. Dans un communiqué de l'association publié fin 2019, les marques Sandro, Maje et Claudie Pierlot ont confirmé qu’aucune fourrure animale ne figurait dans leurs collections à partir de janvier 2020.

 

L’association 269 Life France soutient une véritable philosophie, un appel à un mode de vie antispéciste, qui condamne toute discrimination arbitraire envers l’espèce animale. Le chiffre 269 symbolise celui qui pourrait être tatoué sur les animaux d’élevage qui passerait malheureusement par l’abatoire. Pour marquer les esprits, ce chiffre 269 a été reproduit par 17 activistes de l'association 269 Life France, place de la République à Paris en septembre 2016. La vidéo de cet acte chargé de sens et de solidarité avec toutes les victimes animales a été visionnée plus de 40 millions de fois sur Internet. L’organisation se bat pour le respect des intérêts fondamentaux de tous les animaux. Le mouvement s'investit pour la transformation des rapports sociaux entre l’Homme et l’animal. Leurs combats concernent notamment les domaines de la pêche, la consommation de viande, les cirques, les défilés de mode et la corrida.  

 

La Journée de mobilisation pour les droits des animaux du 10 décembre

Retrouvez les détails de mobilisation de la Journée du 10 décembre :  

Sur le site officiel de la Journée  et sur le groupe Facebook 

 

 

Christina Diego 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer