Aller au contenu principal
Par Cepaze - Publié le 4 mai 2020 - 15:31 - Mise à jour le 10 juillet 2020 - 14:33
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Le CEPAZE, la petite association aux grands projets humanitaires

Le CEPAZE bénéficie d'un second souffle depuis le renouvellement de sa présidence en 2018. Ainsi, l'association affiche son ambition en lançant un nouveau projet, en partenariat avec l'association de ressortissants maliens 2KDM (Koussané-Kafo Duutu Meetu) : "Coton et numérique : la formule gagnante pour les jeunes maliennes". Il s'agit de la création du premier centre africain de production et de formation aux métiers autour de l'impression textile numérique. L'objectif : favoriser l'insertion socio-économique des jeunes femmes au Mali, en réduisant ainsi les inégalités femmes-hommes.

L'impression textile numérique pour l'insertion socio-économique des jeunes femmes

Le Centre d'Échanges et de Promotion des Artisans dans les Zones à Équiper (CEPAZE) est né en 1975 de la vision commune de six amis philanthropes. Son but était d'apporter un appui technique et technologique aux artisans des pays en développement. La clé du succès réside dans la formation des populations locales, qui s'approprient ainsi ces nouvelles technologies et deviennent les acteurs du développement économique et social de leur région.

C'est dans ce même esprit que la nouvelle présidente de l'association, Laurette Gosso, a repris le flambeau en 2018 avec de nouveaux projets ambitieux en perspective. Notamment, en partenariat avec l'association 2KDM, celui de la création du premier centre africain de production et de formations aux métiers autour de l'impression textile numérique : depuis le design jusqu'à la distribution, en passant par la logistique.

Le site sera situé à l'Ouest du Mali, dans la commune de Koussané (Cercle de Kayes) et son ouverture est prévue d'ici 2022. La mise en oeuvre de ce projet se décline en plusieurs phases:

  1. l'étude architecturale,

  2. la construction des infrastructures s'appuyant sur la technique de la voûte nubienne,

  3. l'équipement,

  4. la sélection des formateurs et la formation.

L'étude architecturale devrait être achevée à la fin de l'été 2020. Pour la première fois, l'association a opté pour le crowdfunding pour son financement, en lançant au début de l'année une collecte sur la plateforme Helloasso.com.

Ce projet répond à de nombreux besoins :

  • tout d'abord, il présente une opportunité pour les autorités maliennes qui souhaitent depuis des décennies développer l'industrie textile dans ce pays, un des plus importants producteurs de coton du continent africain ;

  • il favorisera l'insertion économique et sociale des jeunes femmes de 15 à 24 ans de la Région, visées par les formations proposées, lesquelles incluent la conception textile numérique, la couture, le marketing, l'entrepreneuriat ;

  • c'est une alternative écologique et sanitaire aux teinturies traditionnelles très polluantes, où les femmes travaillent sans protection adéquate ;

  • de plus, la phase 2 permettra de former les jeunes de Koussané via l'atelier-école de Kayes à cette technique architecturale spécifique pour la construction en terre crue du Centre, ce qui bénéficiera aux filières BTP locales et boostera le secteur de la construction écologique à bas coût.

▪L.T.▪

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer