Aller au contenu principal
Par Coalition Solidaire - Publié le 5 mars 2021 - 10:22 - Mise à jour le 5 mars 2021 - 10:22
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Les Français ont envie d’être utiles : 4 questions à Héloïse Arnold, Vendredi

La crise de COVID-19 a-t-elle renforcé la volonté d'engagement des Français·es ? Le point de vue d’Héloïse Arnold, responsable communication & communautés de la plateforme sociale Vendredi.

Crédit photo : Nattakorn Maneerat.
Crédit photo : Nattakorn Maneerat.
  • En quoi consiste la plateforme Vendredi ?

Aujourd’hui, une majorité de salariés ne se sent pas assez engagée dans leur travail. Lancée en 2017, « Vendredi » permet donc à des entreprises de mobiliser simplement leurs salariés pour l’intérêt général, avec l’ambition de redonner du sens au travail de chacun. 

La plateforme propose à des salariés de s’engager pour une association sur leur temps de travail à travers des missions de mécénat de compétences, ou sur leur temps libre en bénévolat. Ce mouvement est également ouvert aux citoyens. Vendredi est membre de la Coalition solidaire et soutenue par AG2R LA MONDIALE.


Lire aussi : Coalition Solidaire le podcast : retour à l’emploi et engagement


 

  • La crise du Covid-19 a-t-elle renforcé l’envie de s’engager ? 

Oui. Dès le début du confinement, nous avons constaté un élan de solidarité des entreprises. Pour accompagner cette dynamique, nous avons lancé le programme « Tous confinés, tous engagés » pour faciliter l’accès à nos services. 

 

  • Quel est le bilan de cette opération ? 

Plus de 200 entreprises se sont inscrites à notre plateforme en quelques semaines. Environ 900 salariés sont engagés – deux fois plus qu’avant le début de la crise – dans 400 associations. Nous avons prolongé cette opération jusqu’au 10 juillet en la rebaptisant « Tous (dé)confinés, tous engagés ». 

 

  • Quelles leçons tirez-vous de cette crise ? 

Chez Vendredi, nous avons la conviction que les entreprises et les salariés ont un potentiel de mobilisation extraordinaire. La crise joue certainement un rôle d’accélérateur, de déclencheur d’action et d’initiatives. Les Français·es ont envie de s’investir, d’être utiles, et cela peut se faire dans le cadre du travail. 

Cette situation d’urgence nationale peut aussi être l’opportunité d’incarner la société de demain : une société plus humaine, plus engagée, plus solidaire. 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer