Aller au contenu principal
Par Carenews PRO - Publié le 7 janvier 2020 - 17:01 - Mise à jour le 7 janvier 2020 - 17:05
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Olivier Noblecourt quitte sa fonction de délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté

Olivier Noblecourt a quitté la fonction de délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté qu’il occupait depuis novembre 2017 afin de se consacrer aux élections municipales de Grenoble. Vincent Reymond lui succède.

Crédit photo : Serezniy.

Délégué interministériel à la lutte contre la pauvreté depuis novembre 2017, Olivier Noblecourt a quitté ses fonctions le lundi 6 janvier 2020. Il est remplacé par Vincent Reymond, son bras droit, qui assure l’intérim. En décembre dernier déjà, il avait annoncé son départ, indiquant sa volonté de se présenter aux prochaines élections municipales de Grenoble. 

Ancien directeur adjoint du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem lorsqu’elle était ministre de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sous François Hollande, Olivier Noblecourt entend désormais porter une coalition de gauche aux élections municipales de Grenoble, face au maire sortant, l’écologiste Eric Piolle, et l’ex-maire de droite, Alain Carignon. 

Un bilan mitigé

Dans un communiqué de presse, Agnès Buzyn, la ministre des Solidarités et de la Santé, a tenu à saluer la « détermination et la mobilisation permanente » d’Olivier Noblecourt dans l’élaboration de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Dans un courrier de remerciements adressés aux acteurs de cette stratégie et publié sur son compte Twitter, Olivier Noblecourt s’est félicité de la mise en place d’un certain nombre d’outils qu’elle préconise. Il se réjouit particulièrement de la mise en oeuvre d’une animation territoriale plus coopérative entre les différents acteurs présents sur le terrain et des réflexions menées pour établir des politiques d’éducation et d’accès à la formation plus adaptées et plus à même de combattre les formes de pauvreté qui frappent la jeunesse. 

Toutefois, de nombreuses mesures restent à mettre en place, tel le Revenu Universel d’Activité (RUA). « Ce que nous constatons, c’est que, stratégie pauvreté ou pas, la situation des plus pauvres s’est dégradée », déclarait par ailleurs Christophe Devys, président du collectif Alerte en septembre dernier. 

Audrey Parvais 

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer