Aller au contenu principal
Par Société Générale - Publié le 3 novembre 2020 - 10:03 - Mise à jour le 3 novembre 2020 - 10:03
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

Société Générale - Devenir une femme F.R.E.E. avec Claire Amitié

Les jeunes filles des foyers Claire Amitié veulent devenir des Femmes Responsables Épanouies et Entrepreneures (F.R.E.E.). Elles sont formées avec bienveillance à un métier manuel afin d’acquérir une indépendance financière et devenir actrices de leur avenir. Claire Amitié est née en France, en 1945, mais œuvre aussi au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Niger, au Burkina Faso, au Bénin, au Cambodge et au Brésil. Société Générale en est l’un des principaux mécènes. Reportage.

Société Générale - Devenir une femme F.R.E.E. avec Claire Amitié

Un lieu pour être accueillie comme dans une famille

Jeanne Cisse a 14 ans lorsqu’elle pousse les portes du foyer Claire Amitié au Sénégal. Pour des raisons familiales, elle doit quitter l’école et souhaite apprendre un métier afin d’apporter sa contribution financière au foyer. Comme elle, de nombreuses jeunes filles entre 14 et 24 ans ont été accueillies au sein d’un foyer Claire Amitié. Elles viennent s’y reconstruire et se former à un métier qui leur apporterait l’indépendance.

Aujourd’hui Jeanne Cisse vit toujours dans un foyer Claire Amitié, à Bouaké en Côte d’Ivoire, mais elle en est devenue la responsable.

« La première chose qu’elles attendent de nous, c’est une formation pour devenir autonomes financièrement. Mais elles ont aussi besoin d’une formation humaine qui est le socle de tout leur développement. »

Les journées au foyer commencent dès 7h30. Le personnel prend le temps de dire bonjour à chacune en lui serrant la main, une manière simple de voir si tout va bien – « par ses expressions du visage et sa manière de nous saluer, on sent si elle n’est pas heureuse… et cela nous permet de la rencontrer dans la journée pour en parler. »

Les jeunes filles se rendent ensuite en classe pour suivre leur formation en coiffure, pâtisserie ou couture. Elles apprennent également le français et bénéficient de cours d’alphabétisation. C’est la « formation humaine » mise en place par l’association : la vie au foyer véhicule, comme au sein d’une famille, le sens des responsabilités, du partage, de l’autonomie et de la confiance en soi.

2019-2020 : le temps du renouveau grâce au soutien de Société Générale

L’année 2019 a été celle de la rénovation pour le foyer de Bouaké. La ville, située à 350 kilomètres d’Abidjan, a durement souffert de la crise économique et a été au fil des ans désertée par les industries et les emplois qualifiés. Le foyer, construit 53 ans auparavant, était devenu vétuste et impropre à l’accueil convenable de ses jeunes bénéficiaires. La cotisation symbolique demandée aux pensionnaires ne suffit pas à couvrir les frais de fonctionnement.

Alain-Camille Jan, en charge de la recherche de fonds pour Claire Amitié, rencontre alors les équipes de Société Générale à Abidjan. Celles-ci s’engagent dans le projet de rénovation et décident de le présenter aux Panafrican Charity awards, un challenge qui permet de présenter des initiatives locales du continent africain à la Fondation Société Générale. Claire Amitié sera l’une des trois associations sélectionnées et récompensées par une dotation.

Aujourd’hui, la rénovation est terminée. Mais l’histoire continue entre Société Générale et Claire Amitié. La fondation a renouvelé son partenariat en juin 2020 avec le foyer de Bouaké. Davantage de jeunes filles pourront être accueillies et de nouvelles opportunités de développement sont envisagées, notamment des cours d’informatique. De nouvelles formations sont prévues autour des services à la personne et des métiers de l’énergie et de l’électricité. Une manière, selon Alain-Camille Jan, de « les emmener vers les métiers de demain. »

Fermer

Inscription à la newsletter

Cliquez pour vous inscrire à nos Newsletters

La quotidienne
L'hebdo entreprise, fondation, partenaire
L'hebdo association
L'hebdo grand public

Fermer