Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 16 avril 2021 - 09:00 - Mise à jour le 5 mai 2021 - 10:11 - Ecrit par : Christina Diego
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

WWF épingle l’Europe, deuxième responsable de la déforestation mondiale

L’Union européenne est le deuxième importateur mondial de produits responsables de la déforestation tropicale, derrière la Chine et devant l’Inde et les Etats-Unis, selon la dernière étude du WWF .

L’Europe  grand responsable de la déforestation mondiale selon WWF. Crédit :© Chris J Ratcliffe  WWF-UK
L’Europe grand responsable de la déforestation mondiale selon WWF. Crédit :© Chris J Ratcliffe WWF-UK

 

 

Huile de palme, soja, viande de bœuf... Les importations de l’Union européenne représentent 16 % de la déforestation associée au commerce mondial. C'est le triste constat du dernier rapport de WWF, publié ce mercredi 14 avril.  De fait, « l’UE devient le deuxième destructeur mondial de forêts tropicales derrière la Chine et devant les Etats-Unis », détaille l’ONG. Le sujet est d’autant plus important, que la Commission européenne doit présenter une proposition de législation pour lutter contre la déforestation. 

En janvier dernier, le Fonds mondial pour la nature (WWF) avait publié un premier rapport qui démontrait que la planète avait perdu plus de 40 millions d'hectares de forêts entre 2004 et 2017. Dans ce nouveau plaidoyer intitulé « Quand les Européens consomment, les forêts se consument », l'ONG détaille les pays responsables et dénonce la part de l'Union européenne dont les importations concernent encore trop de produits ou matières premières issus de la déforestation.

 

3,5 millions d'hectares détruits en 12 ans

Entre 2005 et 2017, les importations de l'Union européenne ont provoqué la déforestation de 3,5 millions d'hectares, soit l’équivalent de la superficie de 5 millions de terrains de football. Ces importations ont représenté 1 807 millions de tonnes de CO2, ce qui équivaut à 40 % des émissions annuelles globales de l'Union européenne. Pendant cette période, près de 80 % de la déforestation importée, associée au commerce international, a été réalisée par les huit plus grandes économies européennes : l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, la France, la Belgique et la Pologne. 

 

6 produits responsables de 80 % de la déforestation tropicale

Dans le détail, les matières premières impliquant la plus grande part de déforestation tropicale importée par l’UE sont le soja (31 %), l'huile de palme (24 %) et la viande de bœuf (10 %), suivies par des produits dérivés comme le bois, le cacao et le café. La majeure partie de la déforestation importée provenait du Brésil (30 %), d’Indonésie (22 %), d’Argentine (10 %) et du Paraguay (8 %).

En 2017, le classement diffère légèrement, l’huile de palme (42 %) dépasse le soja (17 %,), suivi des produits dérivés du bois (9 %), du café (9 %), et du cacao (8 %).

 

Nous sommes confrontés à des images terribles de l’Amazonie qui perd des milliers d’hectares de forêts ou d'orang outans menacés par la destruction de leurs habitats naturels en Indonésie. Ce nouveau rapport nous met face à notre responsabilité : quand les européens consomment, les forêts se consument. En effet, l’Union européenne détient le triste record de deuxième importateur après la Chine de produits associés à la déforestation tropicale et est responsable de la perte de 3,5 millions d’hectares de forêts entre 2005 et 2017, l’équivalent de la ville de Lyon rasée chaque semaine. Les décideurs publics doivent agir pour mettre un terme à cette situation : la Commission européenne s’apprête à proposer une législation pour lutter contre la déforestation. Pour être efficace, cette loi devra intégrer des mesures contraignantes pour les entreprises visant à garantir que les produits qu’elles mettent sur le marché n’ont pas participé à la destruction des forêts ou à la conversion d’écosystèmes naturels », commente Véronique Andrieux, directrice générale du WWF France.

 

Des liens entre consommation en Europe et déforestation

L’ONG expose très clairement les liens entre la consommation de l'Union européenne et les différents fronts de déforestation notamment au Brésil et en Indonésie. Certains des impacts les plus significatifs de la consommation de l'Union européenne concernent des zones d’habitats hors des forêts, comme dans certaines parties du Cerrado et du Chaco. L’ONG rappelle aux pouvoirs publics que la réglementation ne devrait pas se concentrer uniquement sur la protection des forêts mais prendre en compte l’ensemble des écosystèmes naturels présentant le risque d’être convertis pour produire des matières premières.

La France, espoir du changement au niveau européen

L’ONG en appelle à la France pour porter la voix du changement au niveau européen, lors de sa présidence, au premier semestre 2022. L'Hexagone représente d’ailleurs l’un des principaux pays européens responsables de l’importation de matières premières associées à la déforestation, notamment ses importations de soja pour l’alimentation animale (plus de 3 millions de tonnes par an) et d’huile de palme pour le diesel. Or, elle s’est engagée, dans sa Stratégie Nationale de Lutte contre la Déforestation Importée (SNDI), à soutenir une politique européenne ambitieuse pour lutter contre la déforestation.

 

La rédaction 

 

Fermer
Fermer