Aller au contenu principal
Par Carenews INFO - Publié le 4 mai 2021 - 13:00 - Mise à jour le 4 mai 2021 - 13:00 - Ecrit par : Lisa Domergue
Recevoir les news Tous les articles de l'acteur

L’appli Yuka intègre l’impact environnemental dans son Éco-score

Yuka, une application qui décrypte la composition des produits, lance l’Éco-score. Ce nouvel indicateur analyse désormais leur impact environnemental. Explication.

Crédit photo : Yuka.
Crédit photo : Yuka.

 

On ne présente plus Yuka, une application devenue la référence pour connaître la composition des produits et leur impact sur la santé. Lancée en 2017, elle compte aujourd’hui 23 millions d’utilisateurs et est présente dans onze pays. Depuis avril 2021, l’application analyse désormais l’impact environnemental des produits grâce à son nouvel indicateur, l’Éco-score, comme nous l’a expliqué Julie Chapon, cofondatrice de Yuka : 

Deux raisons nous ont poussées à lancer l’Éco-score. Tout d’abord, il y a un vrai enjeu environnemental et climatique autour de notre alimentation qui représente 28 % des émissions de gaz à effet de serre, 70 % de la consommation d’eau et 70 % de la déforestation mondiale. Par ailleurs, beaucoup d’utilisateurs nous ont demandé d’avoir des informations sur la dimension environnementale. 

Une notation de A à E

Présentée dans un deuxième onglet, l’Éco-score est une notation indépendante de celle de la santé. Après avoir scanné un produit, le consommateur peut donc voir la note « santé » et la « note environnementale » du produit, allant de A, attestant d’un impact environnemental faible, à E, un impact environnemental fort. L’application détaille ensuite la note selon trois catégories : l’impact de la production, l’origine du produit et, de facto, l’impact du transport et l’emballage.

Développé par Yuka, Eco2, un cabinet de conseil pour la transition environnementale et un collectif d’une dizaine d’acteurs de la foodtech, l’Éco-score s’appuie sur le projet Agribalyse, une base de données initiée par l’Ademe qui informe sur l’impact environnemental de 2 500 catégories de produits selon 16 indicateurs ACV (analyse du cycle de vie), allant de la production à la distribution en passant pas le transport. Les équipes de Yuka ont également intégré  des « indicateurs complémentaires », non pris en compte dans l’ACV, tels que l’impact sur les espèces menacées, la « circularité de l’emballage », les labels ou la provenance des ingrédients. 

30 000 produits référencés

Proposé, dans un premier temps, uniquement en France, ce nouvel onglet compte 30 000 produits référencés. Yuka entend néanmoins la compléter de manière collaborative grâce à un processus de collecte d’informations par les consommateurs eux-mêmes.

Certains produits, comme le sucre, les laits infantiles ou l’alcool ne sont cependant pas notés par l’application qui considère que « la méthode de notation n’est pas adaptée ».

 

La rédaction 

Fermer
Fermer